BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





lundi 11 avril 2011

LE MYTHE DE LA CARENCE EN B12 !

 


Il y a plus de trois ans, le 25 mars 2008, Louise, la petite fille de 11 mois d'un couple de végétaliens - déjà parents d'une autre fille de 10 ans - mourrait de ce que des "experts médicaux" (?) avaient diagnostiqué comme, je cite : "une pneumopathie bilatérale liée à une carence en vitamine B12" (!!!)
Ben voyons... Pourquoi pas aussi "liée à une gravissime crise de foi viandiste" ?
La pauvre Louise aurait ainsi succombé à "une bronchite mal soignée alors qu'elle était affaiblie par des carences en vitamines liées au régime végétalien des parents" (en effet, la mère indigne osait encore allaiter son bébé de quelques mois en lui refusant des morceaux de viande, si indispensable à sa santé (!))...
C'est franchement du grand n'importe quoi !!!
"A mort les hérétiques" ? "Au bûcher les mécréants" ?...

Pas le bûcher ni la mort dans d'atroces souffrances pour avoir osé tenté de vivre hors du dogme social viandard imposé... mais quand-même : "L'Avocate générale avait requis 10 ans de prison à leur encontre !"
Et le pilori on n'y a pas pensé ?
Pourquoi pas aussi les frapper d'excommunication... et exiger leur repentance et abjuration publique comme Galilée devant les tribunaux de l'Inquisition ???)...

(A propos : La bronchite - bronchiolite, pneumopathie, etc.- est l'une des principales causes de décès chez les bébés... Il y aurait ainsi quelques "15.000 décès par an"... (Je ne peux assurer la validité de ces statistiques - vu qu'elles ne sont franchement pas très étudiées - mais une chose est certaine : il y a 460.000 cas de bronchiolites par an, rien qu'en France, dont 2 à 3 % conduisent à l'hosto !!!)
Et pourtant pas le moindre parent ou médecin "carnivore" incarcéré que je sache !
(Rien que "la bronchiolite à virus respiratoire syncytial du nourrisson" (!) serait officiellement responsable chaque année en France d'une dizaine de décès chez "les nourrissons de moins d'un an" !...)

Et qui fera un procès à ces "parents indignes" pour avoir administrés à leur nourrisson - pour le soigner de sa bronchite, l'un de ses 30 médicaments ? (Cf. "Bronchite du nourrisson : médicaments interdits !")
Ou encore à ces "parents indignes" qui osent fumer en présence ou non de leur bébé, et dont on sait que c'est là aussi une cause importante de la mortalité des nourrissons (voir notamment : "http://www.droit-air-pur.com/consequences-du-tabac/la-mort-subite-du-nourrisson"))


Sur le forum du journal "Le Parisien-Aujourd'hui en France", on peut lire par exemple cette intervention - évidemment pas censurée par ce si cher media  "d'information" pourtant maître en la matière (voir par exemple : "L'Alliance Écologiste encore et toujours censurée") :
L'homme est omnivore. C'est notre évolution, biologique. Les végétaliens, et les végétariens, sous prétexte de consommer "sain" inventent des mensonges sur la nature biologique de l'être humain. Les végétaliens en particulier savent que nulle part dans le monde végétal il n'est possible d'avoir de la vitamine B12 (celle qu'on y trouve n'est pas utilisable par l'être humain, ex. dans les algues). Donc, ils consomment végétalien, et en bon hypocrites, s'envoient des compléments de vitamine B12 d'origine animale. Si on écoutait les végétaliens, et qu'on cessait de consommer tout ce qui provient des animaux, subitement il ne serait plus possible de trouver ni pour eux, ni pour nous, de la vitamine B12. Et là, ca sera la fête des carences et graves maladies. Les végétaliens sont des hypocrites, des menteurs, et je le pense clairement, des abrutis. Si on les écoutait, leur précieuse vitamine B12 qu'ils avalent en cachets serait introuvable, et ils seraient bien embêtés (ca ne durerait pas longtemps, la mort nous sauverait de ces gens assez rapidement après une phase de carances aux effets comiques). Vous êtes des hypocrites. Dans la nature, les animaux s'entretuent et se boufffent. Et si on vous lachait dans la nature, vous seriez chassés, tués, et consommés par les bêtes sauvages dans la journée. Pauvres crétins.
(SIC)

Commentaires on ne peut plus débile et inepte, qui sera suivi de mon intervention, évidemment, elle "modérée" (c'est à dire "censurée" ! (vous pouvez chercher, j'ai tenté avant-hier, hier et aujourd'hui de l'envoyer - à trois reprises donc -... à cette heure elle n'est toujours pas en ligne !!! GRRRRRRRrrrrrr)) : 
DANEEL : Eh ben... par "effet miroir", "G" vient de nous décrire parfaitement sa propre mentalité de "viandard anti-VG" !!!
C'est fou ce que ces "gastronomes-serial killer" peuvent être plus féroces encore que les bêtes dites "sauvages", qui, elles, ne tuent vraiment que pour survivre, et non pas pour satisfaire à la seule jouissance cruellement égoïste de leurs papilles gustatives, gourmandes de sang et avides de cadavres !!!

A VOIR :
- Un fait indiscutable : la viande "c'est de la merde" !!!

- J'AIME TROP LA VIANDE... DONC : JE N'AIME VRAIMENT PAS LA VIE !



Comme je l'exprimais notamment sur mon profil Facebook (profil mystérieusement "annéantisé" par FB (!)) - petite bouffée de colère et d'indignation spontanée - :
« Je suis profondément attristé que ces malheureux parents, qui ont voulu le meilleur pour leur enfant, soient ainsi accusés de l'avoir tué (alors qu'elle aurait probablement pu aussi mourrir comme des milliers d'autres entre les mains de "bons médecins viandards et vaccinalistes" (!!!) ..., et en plus condamnés à de la prison ferme comme de véritables criminels, et privés par surcroît de leurs droits parentaux pour leur aînée de 13 ans en bonne santé...
C'est de la pure discrimination "anti-VG" qui n'a rien à envier à la discrimination raciale ou religieuse !!!

HONTE à cette parodie de justice indigne de la "France des Droits de l'Homme", et à ces médias si complaisants avec la dictature viandiste, qui met à mort des millions de vies animales.... et est ainsi le complice de la maladie et la mort de milliers d'êtres humains, enfants y compris.. mais pour lesquels, là, on ne dit absolument rien !

Et pourtant, de la "vraie et intelligente information sur le végétarlisme", il y en a  en abondance, non seulement depuis l'avènement du net il y a une dizaine d'années, mais aussi depuis la création du journal "La Vie Claire" il y a déjà plus de 60 ans !!!
Mais il est vrai que les grands medias de presse - écrite, radiophonique ou télévisuelle - sont encore trop les vassaux serviles de l'industrie française (que ce soit celle de la Bidoche, ou celle des vaccins, de la pharmacochimie... et de ce "si bon nucléaire tellement indispensable à l'autonomie énergétique française !!! (Alors que l'on est obligé d'importer 100% du minerai de l'étranger... et que nous dépendons à 100% des territoires étrangers pour se débarrasser de nos si propres et valorisants déchets radioactifs pour des millénaires)) ...
Quel est le juge qui aura le courage de condamner des "parents" vaccinalistes, nucléophiles, viandards et pro-OGM ne serait-ce qu'à quelques mois de prison ferme pour "non-assistance à génération future en danger" ??? »

Et j'ajoutais d'ailleurs un peu plus tard lors d'une discussion inspirée par cet article :

« Il a été dit dans divers articles concernant ce pauvre couple condamné à de la prison ferme "pour cause de végétalisme" qu'ils se référaient à un vieil ouvrage de Raymond Dextreit - "VIVRE SAIN" ? (c'est pas précisé) -...
Manque de bol, moi, je connais bien les oeuvres de ce fondateur de "VIVRE EN HARMONIE", et lui, il était à l'époque opposé à Henri-Charles Geffroy parce qu'il recommandait la consommation de lait et d'oeufs, qu'il considérait même comme "un miracle de la nature" !...

Bref, au delà de toutes ces incohérences médiatico-judiciaire, c'est bel et bien le "PROCÈS DU VÉGÉTARISME" qui est fait, et "le problème de la carence en B12" n'est une fois encore que le facile "bouc émissaire" des propres délires d'une société "mediatorisée" qui se moque bien de la santé de ses citoyens et de la planète sur laquelle ils vivent ! »



Et là, c'est sur le forum de "Jeux vidéo.com"... une tripotée de jeunes viandards qui s'excitent mutuellement pour étriper les pauvres VG qui tombent malencontreusement entre leurs crocs et griffes rageuses :
Eh ben... je viens de m'infliger tous les messages concernant ce sujet : affligeant de bêtise !
Que de jugements et à priori, dont la "connerie" n'a franchement rien à envier à ces pauvres parents qui ont vu leur enfant mourir, alors qu'il voulait pour lui ce qu'il y avait de mieux... mais en étant malheureusement si mal informés et si mal entourés !

Eh bien sûr, le végétarisme en accusation, alors que cela n'a pas le moindre rapport avec le problème. Les médias - tous "viandards" - en font des tonnes sur ce pseudo cas de "décès à cause de végétarisme", alors que, malheureusement, des milliers d'autres bébés meurts également en France - y compris dans les hôpitaux  - en n'ayant pourtant pas le moindre régime VG !!!

En ce qui concerne le "végétarlisme", il faut savoir que c'est au contraire la meilleure alimentation qui soit - tant pour l'adulte que l'enfant (!) -, à condition évidemment que ce ne soit pas fait n'importe comment !!!

A VOIR AUSSI :



A noter que ce malheureux bébé de 11 mois n'était pas végétalien !!!...

Je cite : "La victime, qui était exclusivement allaitée par sa mère, [...]".
Or, les végétaliens mangent des plats fait avec des ingrédients au base de légumes, de grains, de noix, et de fruits pour la plupart, mais ce bébé ne mangeait ni des légumes, ni des grains, ni des noix, et ni des fruits.... que du lait de sa mère.
Donc le bébé n'était pas végétalien, et le végétalisme n'a rien à voir avec la mort de ce bébé.
Si le bébé était alimenté suivant les recommandations pour les bébés végétaliens, il se serait certainement développé normalement comme tous les autres bébés végétaliens, pour qui l'on commence généralement à introduire d'autres aliments en plus du lait maternel vers 6 mois !

Au fait, vous saviez que c'était "les viandards" qui étaient le plus atteints de cette fameuse "carence en B12" que les végétariens ?
Eh oui, comme l'énonçait clairement cette étude (http://www.em-consulte.com/article/79024/iconosup) :
"La carence en vitamine B12 ou cobalamine est relativement fréquente dans la population générale mais est souvent méconnue !..."

(Ou encore celle là, dont la version accessible est nettement plus complète :

Bref extrait :
La carence en vitamine B12 (cobalamine) est relativement fréquente dans la population adulte, notamment chez les personnes âgées (> 20 %), mais elle est souvent méconnue, en raison de manifestations cliniques frustes quoique potentiellement graves, en particulier sur le plan neuropsychiatrique et hématologique.
Chez l’adulte, les origines de cette carence sont multiples : carences d’apport, malabsorptions, mais surtout maladie de Biermer (20 à 30 %) et syndrome de non?dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses (> 60 %). (...)
Les études épidémiologiques indiquent une prévalence des carences en cobalamine autour de 20 % (entre 5 et 60 %) dans la population générale des pays industrialisés... )


A noter encore que l'alcool et le tabac contribue à la carence en B12...
Et pas que chez les VG !!!
(Qui eux d'ailleurs, ne ressentent généralement aucun besoin de fumer... ni de s'alcooliser !!!)
En fait, le problème touche principalement les non-VG qui mangent n'importe quoi n'importe comment, et provoquent donc un déséquilibre total de leur système digestif.
L'anémie de Biermer par exemple est provoquée par un dysfonctionnement de l'estomac qui n'assimile pas la B12 !

Et encore :
"Il est important de préciser que l'assimilation de la vitamine B12 se conjugue très mal avec de nombreux facteurs : tabac, sucre blanc, alcool, café, contraceptifs oraux, laxatifs, antibiotiques, somnifères, taux élevés de cholestérol, insuffisance d'acidité gastrique, alimentation trop riche en protéines, gras animal ou aliments cuits, manque de vitamine B6 ou de Fer, désordre de la thyroïde, maladie de Crohn, stress physique et psychique, trop de vitamine C., ..."
(Et on pourrait aussi parler du fameux "Facteur intrinsèque".... et de tout ces petits détails qui montrent que le problème n'est pas tant "L'APPORT" de cette vitamine.... mais sa bonne "ASSIMILATION" !!!)

Mais là encore malheureusement, même litanie dogmatique, même crédo religieux répété et asséné comme "la vérité révélée et inaltérable" :
"En ce qui concerne les végétaliens, il leur est indispensable de complémenter leur alimentation, car il n'existe aucune source fiable de vitamine B12 dans le monde végétal. En effet, il a été démontré que ce que l'on prenait pour de la vitamine B12 chez les algues, les champignons et le soja n'était qu'un analogue de cette vitamine, et que par conséquent cela n'apportait rien à l'organisme. "...

BEN VOYONS !
(A noter que cet article que je commentais se trouvais là - "http://secretluaine.canalblog.com/archives/2007/07/12/5598970.html" -, mais le blog a depuis disparu dans les limbes du Net...)



CONCRÈTEMENT, la supplémentation en vitamine B12 est INDISPENSABLE pour un végétalien.
Tout ce dont le corps a besoin peut se trouver dans les végétaux, SAUF la vitamine B12.
Ceux qui n'y ont pas cru ont été rappelés à l'ordre au bout de plusieurs années.
Les signes de la carence en vitamine B12 sont : picotements des extrémités, diminution de sensibilité tactile et douloureuse, une vision trouble, des troubles de la mémoire, survenue d'une dépression, d'une grande irritabilité, voire d'hallucinations.
Aussi, il est totalement déraisonnable de ne pas se supplémenter.

Bigre, après avoir lu ça... tout Vg se précipite sur les suppléments de B12 par peur de mourrir irrémédiablement dans d'atroces souffrances...
MAIS...

Comme le disait d'ailleurs l'une des réactions à cet article :
"Je ne suis pas partisan de trop se supplémenter en b12 et surtout en cyanocobalamine la forme usuellemment offerte ... à cause du composé cyanure et que l'on vit dans un environnement qui dérégule le composé cyanure justement.
Je lui préfère la forme hydroxocobalamine qui semble en plus être la meilleur pour le corps...mais difficile à trouver sinon dans la nature elle-même là où l'homme n'a pas changer la nature des sols.
Car en réalité il ne peut y avoir de carence en B12 en mangeant de légumes comme nos ancêtres car les sols en étaient riches...ce sont nos sols d'aujourd'hui qui sont appauvris..alors pensez à semer ... et que la terre soit riche en vers de terre..vous aurez alors l'assurance d'avoir de très très très bons apports !"


ET ENCORE :



Un grief fréquent contre les alimentations végétariennes est la nécessité qu'elles impliquent de prendre un complément de vitamine B12.
Ce nutriment, abondant dans la viande, est en effet pratiquement absent des plantes, et une personne végétalienne doit s'assurer un apport régulier par la prise de suppléments ou d'aliments supplémentés (certains jus de fruits, corn flakes...). Cela concerne même les végétariens qui consomment des laitages et des œufs, car la B12 n'est présente dans ces produits qu'en quantité limitée.
Une carence en B12 peut apparaître après plusieurs années et avoir des conséquences nerveuses irréversibles ; même légère elle peut aussi, à la longue, abîmer les artères.

Ces faits gênent les végétariens eux-mêmes, qui souvent n'aiment pas l'idée des suppléments. Ils ouvrent la voie aux critiques comme celle du médecin Franck Senninger : « On peut certes suppléer mais est-il raisonnable de faire la promotion d'une alimentation qui ne se suffit pas. »...

Telle est la situation :
Les végétariens doivent prendre un supplément en B12, directement ou indirectement ; les mangeurs de viande, eux, ont une « alimentation qui se suffit », la B12 étant naturellement présente dans la chair des animaux. ...

Telle est la situation ?
Pas tout à fait, car il y a un détail dont on parle peu.
Dans le monde en 2008, ont été produites, dans les usines de quatre firmes différentes (une française - Sanofi-Aventis - et trois chinoises), environ 35 tonnes de vitamine B12.

Cette quantité représente environ six fois les besoins nutritionnels de la totalité de l'humanité.
Mais où va toute cette B12 ?
Dans les comprimés pour végétariens ?
Ils doivent vraiment en abuser, et être très très nombreux !
Eh bien non.
En réalité, seule une petite partie de cette production va dans les comprimés.
La plus grande part va dans...
Les aliments pour animaux d'élevage !!!


Article que l'on peut voir intégralement sur le site de PLANÈTE VIVANTE...
Ou celui des "Cahiers anti-spécistes")...



A PROPOS... on vient de voir ici que la seule firme française à produire cette fameuse B12 - dont la consommation n'est pas aussi anodine qu'on veut bien le dire sur notre santé (!) (Sur les forums Veg anglo-saxon, ont décrit déjà des effets secondaires pas très sympas : des crises d'acné notamment - et pour lesquelles on va encore évidemment consommer d'autres médicaments (!!!) -... et, bien pire : provoquant aussi la genèse de certains cancers, cette B12 artificiellement administrée favorisant la multiplication cellulaire... ) - était fabriquée par la firme pharmacochimique Sanofi-Aventis....
L'Histoire de cette B12 nous éclaire encore davantage sur la réalité de ce produit prétendument indispensable au végétariens : "La vitamine B12 a été isolée en 1948 par Karl Folker du laboratoire Merck et par Lester Smith du laboratoire Glaxo."
Ouiiiiiiiiii.... ces braves labos qui nous refilent leurs vaccins toxiques et autres médicaments non moins pathogènes et tératogènes.
Vous n'avez-donc pas encore compris ?...
Combien d'autres scandales du Mediator, Distilbène, Thalidomide, et tant et tant d'autres médicaments toxiques pourtant à leur époque tous reconnus "sans le moindre danger" faudra-t-il encore avant d'ouvrir les yeux ???




On peut lire notamment dans la propre documentation d'associations Veg : "La vitamine B12 est synthétisée exclusivement par des bactéries présentes dans le sol et chez les animaux... Chez les végétaux, la présence de B12 n’est que fortuite et due à des contaminations par des bactéries du sol. Ces bactéries sont normalement présentes à la surface des végétaux mais, occasionnellement, peuvent aussi se trouver à l’intérieur, comme dans le cas de certaines légumineuses où des bactéries du genre rhizobium, qui vivent dans les nodules, produisent un peu de B12. Chez les animaux, la B12 est synthétisée par les bactéries de la flore intestinale ; elle est fortement présente chez les ruminants (mais aussi chez les autres animaux y compris les poissons). La B12 des produits animaux provient donc essentiellement de l’activité des bactéries endogènes, l’apport par les végétaux étant extrêmement réduit (rappel : les plantes ne contiennent pas de B12, sauf en cas de contamination par les bactéries du sol). Chez les humains, de la B12 est fabriquée par les bactéries du côlon (partie médiane du gros intestin), mais la zone d’absorption possible se situe en amont, dans l’iléon (partie terminale de l’intestin grêle). Donc, sauf cas particuliers encore sujets à caution (présence de faibles quantités de bactéries productrices dans l’iléon ou même dans la bouche), les humains doivent trouver la totalité de leur B12 par des apports alimentaires ou des supplémentations..." (SIC)


Or, l'homme étant lui aussi "un animal", fait admis par tous les biologistes, physiologistes, naturalistes, et scientifiques... comment se fait-il que personne ne se soit demandé un jour pourquoi tous les animaux seraient capables de synthétiser eux-mêmes leur B12... sauf l'homme ?!
(Et la vache elle puise peut-être son calcium en buvant son propre lait et sa B12 en bouffant sa propre bouse (!) .... Soyons sérieux enfin !!! Pourquoi donc l'animal humain serait-il le seul des animaux à devoir se procurer sa B12 par supplémentation artificielle ???

Et comment donc faisaient les plus grands sportifs du siècle dernier, végétaliens - Paavo Nurmi par exemple  -, pour survivre sans carence et sans prendre de cachets de B12 ?
Et comment faisaient donc tous les végétaliens avant la decouverte scientifique de cette vitamine ??

Alors bon, quand on pose ces questions aux VRP du complément alimentaire pharmaceutique, on nous baratine avec tout un tas d'inepties ; comme quoi par exemple les sols étant appauvris même le bio serait carencé (sic)... ou encore que les singes mangent de la merde (dans le vrai sens du terme ;-)) pour trouver leur supplémentation en B12 (ce qui n'est pas faux en soi, mais extrêmement réducteur ; car que ce soit pour les singes ou les chiens ou autres animaux "occasionnellement coprophages" pallier une carence nutritionnelle n'est PAS la seule et unique cause de ce comportement peu ragoûtant (souvent, comme pour les chiens par exemple, il s'agit de résoudre un désordre intestinal (!))... ou encore : "parce que les vaches ont la chance de synthétiser la B12 dans leur intestin.... mais pas l'homme.... (!)"
Ben non désolé : que l'intestin humain ne pourrait pas synthétiser lui-même sa B12 est aussi un mythe tenace... démonté scientifiquement depuis bien des années déjà !...

"L’histoire raconte que les ancêtres de l’être humain la synthétisaient eux-mêmes dans leurs intestins grâce à une bactérie. Lors des glaciations, les végétaux se furent rares et nos ancêtres durent survivre grâce à la chasse. Depuis, la majorité d’entre nous synthétise la B12 trop bas dans ses intestins pour l’absorber correctement..." (???)
Bon, admettons...
Mais alors, l'animal "homme" est-il donc le seul de tous les animaux de la création a avoir subi les glaciations et "à survivre par la chasse" ? Ces études physiologiques datent et ne se focalisaient alors que sur la population humaine dominante : "les mangeurs de viande" (!) ; est-ce si stupide de penser qu'il est probable qu'il en soit ainsi dans l'intestin de ces "viandosaures" ... mais pas dans celui des végétariens, végétaliens, vegans, crudivores et même frugivores ?...
Pourquoi tous les autres animaux n'auraient pas eux aussi, depuis, "synthétisé la B12 trop bas dans leurs intestins pour l'absorber correctement" ????

Franchement, c'est là encore du grand n'importe quoi...
NON , NON ET ENCORE NON !!!
Contrairement aux litanies sans cesse martelées de cette nouvelle "religion de la carence en B12" qui est en train de s'installer insidieusement même dans les esprits des militants VG qui devraient au contraire être le fer de lance de la dénonciation de ces thèses viandistes - exactement du même acabit que celles de Peter d'Adamo qui lui nous prouvait même (!) que selon nos groupes sanguins nous ne pouvions absolument pas nous passer de viande sans risquer de mourir là aussi dans d'atroces et indicibles souffrances !!! - mais qui s'en font les plus ardents propagandistes (ce qui ne peut évidemment qu'accentuer prodigieusement cette contagion mentale, car pourquoi un VG se méfierait de ce que lui assène d'autres Vg, de plus en plus nombreux à le chanter en choeur ?)... CE NE SONT PAS LES "VÉGÉTARLIENS" QUI SONT LE PLUS SENSIBLES À LA CARENCE EN B12 - OU EN N'IMPORTE QUELS AUTRES VITAMINES, MINÉRAUX OU OLIGO-ÉLEMENTS (!) - MAIS BEL ET BIEN LES "MANGEURS DE CADAVRES ANIMAUX" !!!



Je rajouterais ici ce témoignage édifiant que je viens de découvrir - en avril 2012 - (suite à une polémique assez chaude sur un groupe FB vegan quand à la prétendue "obligation pour les végétaliens de se supplémenter en B12") sur un autre forum "Vegan.fr" :
-  J’ai 69 ans et VGL depuis 43 ans ainsi que mon épouse. 2 enfants VGL, 6 petits enfants de 4 à 20 ans toujours non supplémentés bien entendu. De la famille VGL aussi avec enfants non supplémentés, des amis dans la même situation, des connaissances par connaissances dans la même situation depuis le même temps ou de façon plus ancienne encore (l’ensemble pourrait-être estimé à une ou deux centaines de personnes), mais tous sans exception se nourrissant BIO.
Pour comprendre cette polémique sur la B12, il faut faire un travelling arrière sur les débuts du VG en France qui se développe doucement au début du 20° siècle et qui prendra plus d’importance au sortir de la guerre de 45 et coïncidant plus ou moins avec l’essor de l’agriculture bio.
Il ne s’agit pas à l’époque de véganisme, mais de végétarisme et de végétalisme avec différentes écoles ayant des points de convergence et de divergence. La plupart de ceux qui ont marqué l’époque des années 50 à 90 sont décédés et n’ont pour ainsi dire pas laissé de personnalités de remplacement avec le même charisme et surtout des convictions aussi affirmées. A cette époque, avant internet, les moyens de communication et de diffusion des idées VGR/VGL/ BIO se faisaient par l’intermédiaire de livres, de revues avec une dominante : le non conformisme, ouvrant leurs pages à des idées non retenues par l’intelligentsia diététique, médicale. C’est important d’en avoir conscience. (Biocontact est un peu dans cette philosophie)
A l’avènement d’internet, le support papier est remplacé par le topic et s’ouvre à des idées plus ou moins nouvelles comme le veganisme venant des pays anglosaxons et qui va dominer le sujet.
Donc, jusqu’à la découverte en 1973 et le début de la diffusion de la B12 par les industriels, le sujet était peu ou pas développé, en France en tout cas, car peu ou pas de cas étaient signalés dans les revues officielles ou VG. Mais brutalement dès 73 cela devient un sujet brulant : pourquoi cette explosion brutale ? Une épidémie de carences ? Douteux !
De plus impossible de trouver des chiffres concrets autant d’origine anglosaxonne que d’origine française comme l’INSERM dont c’est la vocation. Il y a bien des mises en garde, mais pas de chiffres.
Sur quoi s’appuient donc les pro B12 ? Sur de la littérature omni (donc les promoteurs du VGL… non ? Ah bon !), littérature reprise telle quelle par la littérature VG, non pas à cause des chiffres concrets alarmants, mais d’hypothèses selon laquelle….. il vaut mieux tenir que courir !

Cela signifie-t-il qu’en étant VGL, on ne peut pas avoir de carence ?
Ce serait absurde, mais si l’on se fie aux rares chiffres trouvés cela représenterait 1 décès tous les dix ans pour un pays comme la France, un chiffre si bas que même l’INSERM ne le comptabilise pas.
Alors que dans le même temps il meure chaque année de 1500 à 6000 personnes de la grippe et dont personne n’a vraiment peur et je ne mentionne même pas les cancers. Il faut raison garder !

Donc maintenant parlons chiffres.
Selon les sources, le foie stockerait de 2 à 10 ans (dans le cas le plus optimiste), plus généralement de 4 à 6 ans. Comment donc expliquer que bien au delà de cette barrière fatidique, horrifiante, il ne se passe rien ? 20 ans, 30 ans, 40 ans et même pour ceux qui sont plus âgés que moi 50 ans de VGL, avec enfants VGL, toujours non supplémentés, alors que, selon la littérature médicale, les personnes âgées sont les plus susceptibles de cette carence. C’est en tout cas ce qui est relevé dans la population non VG : Qui peut l’expliquer ?
Donc si le foie a épuisé ses stocks depuis de longues années, si il n’y a aucun apport extérieur connu et reconnu : D’où vient la B12 dont l’organisme a une besoin impératif ?
Je n’ai bien entendu aucun désir de dissuader qui que ce soit de prendre ou ne pas prendre un produit ou un autre.
Ce qui est dérangeant c’est de n’avoir qu’un son de cloche alarmiste.
« Thèse sans anti thèse, ne peut permettre une synthèse »
Le reproche, relatif, que je ferais au discours végan c’est d’être quasi exclusif sur la toile et donc anxiogène pour les débutants qui par peur de carences éventuelles se précipitent sur ce produit « artificiel » pur alors que historiquement nous ne possédons pas de recul suffisant pour en connaitre les effets cachés comme tous les produits manufacturés par l’homme (OGM en plus parait-il)....


Et on pouvait encore y lire ces autres témoignages :
- En matière de nutrition, La vitamine B12 reste encore le dernier point de critique des omnivores envers le régime vegan varié, après que les mythes pseudo-scientifiques des protéines, fer et calcium tombèrent les uns après les autres en 1/4 de siècle.
Je suis végan sans supplément artificiel de B12 depuis 9 ou 10 ans , et je me sens super bien.
Y a t-il sur ce forum des vegans qui font "mieux" que moi, plus de 10 ans  ? Ou tout au moins déjà plusieurs années sans B12 artificielle ? Attention : le sujet de la B12 étant controversé et souvent considéré comme délicat pour la santé, je n'ai pas pour but de lancer un concours des vegans anti B12 artificielle, ni d'apporter une preuve scientifique sur le sujet, mais plutôt de connaître et partager des expériences vécues.
Sur le même sujet, il serait intéressant de savoir si des nouvelles études paraissent cette année sur la B12 d'origine végétale, ou sur la B12 pour les vegans, car en nutrition les conclusions d'étude se succèdent et ne se ressemblent pas forcément.

- J'ai pris des ampoules de B12 au début de mon véganisme il y a 6 ans après plus de 10 de vegetarisme, parce que cela est (soi-disant) nécessaire... mais depuis plus d'un an je n'en prend plus... Je vais bien. 
Mon ami n'en n'a jamais pris... Il va bien...
Nous avons un jardin, cultivons n-"bio", sans engrais... 
Bref, notre B12 n'a pas augmenté mais pas non plus baissé... mais comme déjà dit dans d'autre poste elle est déjà assez basse...

Mon ami et moi pensons que ce problème de B12 a été inventé par les lobbies de la viande...

- Même si cette vitamine est considérée comme un alicament, elle est en fait un médicament qui ne devrait être utilisé que sur prescription médicale (seul le médecin, s'il est compétent, est à même de décider si, et en quelle quantité, un tel produit peut et doit être utilisé). La non perception, ou connaissance, actuelle sur une prise quotidienne devrait inciter à la prudence, si l'on se réfère aux pathologies directes ou indirectes que tous les autres vitamines ont induites (mais il faut et du recul et des études ciblées pour s'en rendre compte)...



Comme je le disais aussi dans un article de CULTURE NET 2013 d'août 2003 (Message n°103), et de DESTINATION 2013 d'octobre 2008 ("La B12 et le phénomène végétarien") :
 « AH... LA FAMEUSE "B12"
MÊME DES VG MILITANTS S'Y SONT LAISSÉS PRENDRE AU PIÈGE DE CETTE DIABOLIQUE DÉSINFORMATION DU SYNDICAT DE LA VIANDE, ET AFFIRMANT STUPIDEMENT À QUI VEULENT BIEN LES ENTENDRE QUE CETTE VITAMINE MANQUE À L'ALIMENTATION VG - "L'HOMME N'EST DONC PAS FAIT POUR ÊTRE VG !" C'EST CELA QU'ILS CLAMENT !!! - ET QU'IL FAUT ABSOLUMENT PRENDRE DES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES (PLUS OU MOINS NATURELS (!!!)) POUR NE PAS Y PASSER... VOIRE MÊME Y TRÉPASSER...

EH BIEN NON, DANS UNE AUTHENTIQUE ET VÉRITABLE ALIMENTATION SAINE, IL N'Y A AUCUN PROBLÈME DE CARENCE, Y COMPRIS EN VITAMINE B12 !!!
(ET CELA ÉTAIT DÉJÀ EXPLIQUÉ SCIENTIFIQUEMENT DEPUIS DES DÉCENNIES.... DE NOMBREUSES FOIS DANS LE JOURNAL LA VIE CLAIRE, ET NOTAMMENT SON NUMÉRO DE NOV 1982 !) ... 
(Cf. "Végétarisme ?") (...)

Y-en a vraiment marre de cette sempiternelle "tarte à la crème" constamment répétée contre le végétalisme (à croire qu'il n'y a rien de plus anti-naturel pour un être humain puisque même aux dires de certains "antispécistes" - qui commettent, à leur niveau, une bêtise similaire à notre BB nationale qui se disait végétarienne mais "mangeait un peu de viande quand elle se sentait faible" (sic) - la B12 ne se trouvant que dans les produits animaux, il faut absolument prendre des cachets médicamenteux....)

Non, la fameuse B12, l'organisme humain ne peut en manquer s'il mange sainement et équilibré !
Il faut savoir que notre corps, lorsqu'il est nourri corectement (avec des aliments non seulement naturels mais aussi riches en vitalité (c'est à dire prépondérance de légumes et fruits frais, crûs, mûrs (sans oublier les fameuses graines germées), est lui-même capable de fabriquer les éléments dont il a besoin !...

Eh oui, cela, un grand savant toujours méconnu - voire carrément inconnu - "C.L. KERVRAN", l'avait même démontré par ses expériences sur "Les Transmutations Biologiques" !
En d'autres termes, on pourrait dire que l'on a pas besoin, par exemple, d'apporter du calcium à l'organisme pour qu'il ne manque pas de calcium : le lait de vache, qui en contient beaucoup décalcifie au contraire notre organisme... tandis que la prêle (et la plupart des végétaux), par contre, est l'un de nos plus riches reminéralisants !!!
(IL EST D'AILLEURS REMARQUABLE QUE LE CONSTAT EST POURTANT D'UNE SIMPLICITÉ ÉDIFIANTE : POUR FABRIQUER LE CALCIUM DE SON LAIT... LA VACHE NE BOIT PAS DU LAIT... MAIS MANGE DE L'HERBE !!!!!!!!!!!!!)

Pour la B12, il suffit de manger correctement (en mâchant bien aussi, c'est important) des fruits de saison - et si possible du terroir où l'on vit - des légumes, des céréales complètes (non chimifiés, raffinés ou je ne sais quoi encore...), et notre propre laboratoire intérieur se chargera alors de compenser les éventuelles "carences" !!! ...  »



Déjà, dans l'un des précédents articles de ce blog consacré au végétarisme ("Il y a déjà près de 65 ans, la naissance de LA VIE CLAIRE"), on pouvait lire cet apparté sur cette si mythique légende viandiste de "la carence en B12" :

« Dans notre Dossier “l’Alimentation Saine” de Juin 2003, nous citions également des études de ce genre toutes aussi édifiantes :
On entend souvent dire que la vitamine B12 ne se trouve que dans les aliments d’origine animale...
C’est totalement faux !
Il y a de la vitamine B12 en abondance dans les graines germées par exemple, et on ne constate aucune carence de cette vitamine chez ceux qui vivent avec un tel régime végétalien, vivant et varié (...)
L’étude des populations végétariennes et végétaliennes montre qu’il n’y a aucune carence de ce type chez ceux qui ne mangent pas de produits animaux.
 Au contraire, c’est chez les mangeurs de produits animaux qu’on trouve des pénuries en vitamines, oligo-éléments, enzymes et autres substances biologiques essentielles !...

 L’une des plus extraordinaires études faites dans ce domaine s’appelle le “projet Chine”. 
 Cette étude lancée en 1980 par le professeur Colin Campbell de l’université de Cornell (New York) a permis de suivre plus de 10.000 personnes vivant dans la Chine rurale et présentant une alimentation presque exclusivement végétarienne. Une cinquantaine de maladies furent étudiées et comparées avec la situation aux États-Unis. Le rapport final de l’étude est parfaitement explicite :
L’être humain est un végétarien rendu vulnérable aux fléaux du cancer, des maladies cardio-vasculaires, de l’ostéoporose et du diabète par sa consommation de protéines et graisses animales !

 Toutes les études de ce type aboutissent à la même conclusion :
 - Le Dr. Alan Cott, dans "Fasting as a way of life", parle des succès obtenus avec des jeûnes hydriques suivis d'un régime végétarien. Des guérisons spectaculaires furent notamment obtenues avec des schizophrènes soi-disant incurables !...... »




Dans un autre article, intitulé "A propos du petit-Déjeuner... et de la B12 !", j'écrivais aussi :
« "Le régime végétalien expose aux carences de vitamines B2 et PP que l'on trouve essentiellement dans le foie, le poisson, la viande, le lait, le cacao, les rognons (...) La vitamine B12 ne se trouve que dans le foie, les rognons, les huîtres, le hareng, le poisson, la viande et les oeufs. Le régime végétarien expose donc à des carences et à des troubles de la mémoire, des dépressions, des douleurs neuro-musculaires, des troubles du sommeil, de l'irritabilité, de l'anémie, etc." (sic)

Daneel : Vous l'avez certainement remarqué, j'aime bien comparer les inepties que disent actuellement nos "savants", avec les si sages paroles qu'écrivaient il y a déjà bien longtemps des savants authentiques, mais toujours méconnus ... (De nos jours par exemple, beaucoup plus de gens connaissent le prix Nobel Axel Kahn, apprenti sorcier complètement fou qui assure avec une arrogance des plus criminelles que les aliments transgéniques seront meilleurs que les aliments sains et naturels... - MAIS IL SEMBLE CEPENDANT QUE, LES ANNÉES PASSANT, NOTRE "P.N." A CHANGÉ D'AVIS (!!!) - Mais qui connaît vraiment les exceptionnels travaux d'un Alexis Carrel, d'un Raymond Dextreit ou d'un Henri-Charles Geffroy, voire même d'un René Quinton, quasiment ignorés de la population, alors qu'ils méritaient cent fois les prix Nobel et leur première place au Panthéon ?!)...

(A propos des prétendues carences de vitamines B2 et PP, je précise que l'on peut aussi, et surtout, les trouver dans les amandes, les céréales complètes, les parties vertes des végétaux... / le pain complet - BIO bien-sûr, et au vrai levain naturel, sans rajout de levure (!!) -, les dattes, les légumes secs, les fruits et les légumes frais !...) 

Ainsi donc, puisque nos diététiciens modernes et tout plein de science en sont encore à débiter bêtises sur bêtises, je citerais à nouveau Raymond Dextreit (Fondateur de "Vivre en Harmonie"), dans son "Vivre Sain" de 1952 (Eh oui, 56 ans déjà !!!) :
« ... La vitamine B12, dite "antianémique" pour le rôle stimulateur qu'elle joue dans la fabrication des globules sanguins, agit également sur les phénomènes de la croissance et est un élément protecteur du coeur. Elle s'élabore dans le foie - En fait dans l'intestin ; le foie stocke seulement (!) -. Les aliments les plus favorables à sa formation sont : le germe du blé, le riz complet, le malt (orge germée), la plupart des végétaux frais (...) Le cobalt prend part à l'élaboration de la vitamine B12, on le trouve dans les céréales complètes (blé surtout) ... »

... Et là, un article du biologiste Michel Morineau "Vitamine B12 et végétarisme", publié par "La Vie Claire" en Novembre 1982 :
« ... Un tel régime sans viande, sans poisson, sans oeufs et sans produits laitiers est souvent jugé irrationnel et générateur de carences. La plupart des nutritionnistes admettent par exemple que la vitamine B12 fait défaut à ce genre d´alimentation. Pour preuve, ils soutiennent que la vitamine B12 se trouve uniquement dans les aliments d'origine animale. Selon eux, plusieurs études comparatives ont démontré que la concentration sanguine en vitamines B12 était plus faible chez les végétariens que chez les omnivores...

PREUVE EN FAIT QUE LES "OMNIVORES" (!) MÉTABOLISENT MOINS BIEN CETTE VITAMINE... PUISQU'ON LA RETROUVE INUTILISÉE !!!

(Note de Daneel : Les "omnivores" ?
Non : les "carnivores" en vérité, car les végétariens, eux - qui n'ont rien à voir avec les "herbivores" comme aiment les railler avec mépris les viandards et autres promoteurs des meurtres en série -, sont OMNIVORES !
Car à part ce qui nécessite de faire couler le sang et répandre la souffrance, ils mangent de tout : fruits, légumes, céréales, légumineuses... alors que les mangeurs de viande, eux, sont très souvent limités en variété alimentaire, connaissant rarement autre chose que les frites ou les petits-pois pour accompagner leurs nombreux cadavres en sauces ...)



Cette vitamine, découverte en 1948, étant particulièrement présente dans le foie et la plupart des tissus animaux (donc, évidemment, dans notre propre foie !), ces nutritionnistes ont donc décidé de croire - OU DE FAIRE CROIRE (!) - que les sources alimentaires de la vitamine B12 étaient le foie et les huîtres - qui en sont certes très riche -, mais surtout pas les céréales, les légumes et les levures. Le régime végétarien a donc ainsi été, scientifiquement (?), accusé d'engendrer une grave carence.
Or, c'est oublier - ou ignorer ! (?) - que la flore microbienne de l'intestin en bon état est capable de synthétiser la cyanocobalamine - la vitamine B12 - en quantité suffisante si l'alimentation fournit des chlorophylles (salades) et du cobalt.
Cet oligo-élément se trouve dans de nombreux aliments : sarrasin, figue, oignon, tomate, pissenlit, chou, abricot, pomme, blé entier, raisin, cerise, etc. N'oublions pas la levure et surtout la chanterelle (...)

En conséquence, l'alimentation normale comprenant des crudités variées satisfait aux besoins de l'organisme en vitamine B12 !

Le régime végétarien strict - le végétalisme ! -, instauré graduellement, ne présente aucun risque. (*)

Pendant la période de réadaptation, les réserves du foie suffiront aux besoins ; la flore intestinale prendra ensuite en charge la formation de la vitamine à partir des nutriments (bien entendu, cette synthèse exige un intestin en parfait état).

Enfin, certains spécialistes voient dans le régime végétarien la cause de l'état anémique de certains peuples sous-alimentés. En fait, il faut plutôt y voir le résultat d'une alimentation très pauvre en quantité et en qualité, et donc privée de nombreux éléments minéraux et oligo-éléments (cobalt, fer, magnésium) qui concourent à la formation de l'hémoglobine.
Une alimentation équilibrée et variée sans recours au viandisme permet de rétablir le déficit !... »


(*) A ce sujet, je disais également dans l'un de mes vieux messages, "Le végétarisme... est-ce donc si dangereux ?" :
« ... Mr. Masson, vraisemblablement traumatisé par les seuls végétaliens malades qui venaient le consulter, a été victime de ce phénomène dont nous avons déjà parlé dans un précédent dossier consacré aux "Filtres de Perception" (sortes de prismes mentaux divers et variés s'interposant entre la réalité... et notre perception de cette réalité !) (Voir notamment : "Du filtre de perception... à la compréhension de l'univers !") ...

En effet, les végétaliens en bonne santé - respectant vraiment les lois de l'alimentation saine préconisée par Henri-Charles Geffroy - n'avaient évidemment nul besoin de consulter "le Docteur" Masson,... ses malades étant probablement dans cet état d'ailleurs, parce que venus majoritairement au végétalisme suite à de graves problèmes de santé non résolus (certainement consécutifs à de longs traitements médicamenteux inefficaces - pour ne pas dire "toxiques" - et à leur alimentation habituelle, carnée et chimifiée... dévitalisée, morte, et pathogène) ; et s'y étant précipités aveuglément, sans respecter les nombreuses mises en garde que ne cessait de répéter Mr. Geffroy dans ses nombreux ouvrages consacrés à ce sujet, et notamment dans son dernier réédité chez Dangles "l'Alimentation Saine " (Voir : L'alimentation saine - Henri-Charles Geffroy) :
« ... Lorsque l'essentiel de la nourriture est constitué par de la viande et des sous-produits animaux, la digestion se trouve extrêmement simplifiée et l'appareil digestif n'a pas l'habitude de travailler autant que pour digérer des aliments dont l'essentiel est constitué par les amidons. Ceux-ci doivent être, en effet, transformés en glucose pour être convenablement assimilés, et cette transformation nécessite un effort auquel l'estomac n'est pas habitué (...) Il n'est donc pas recommandable, dans la plupart des cas, de passer brusquement et directement - sans transition de quelques années - du régime alimentaire habituel à un régime purement végétalien... »


Encore un peu de données historiques sur le végétarisme, et qui nous viennent bel et bien de la France et non d'inconnus et lointains "médecins américains" (pourtant constamment cités par les organisations françaises Veg d'aujourd'hui, alors qu'ils ne font que répéter tout ce que leurs collègues français - ou européens - expliquaient déjà depuis bien des décennies avant eux,... depuis déjà plus de 60 ans !

Voici ce que l'on pouvait lire - de Henri-Charles Geffroy évidemment (!) - dans son ouvrage de 1978, "Le Médecin Muet" (OUI OUI, 1978... IL Y A EXACTEMENT 30 ANS ! (Et encore, il s'agissait souvent de rééditions des années précédentes !!!)) : « On a beaucoup parlé, ces derniers temps, de la vitamine B 12 et de son influence sur la régénération du sang. Tout comme la vitamine A, la vitamine B 12 est formée par l'organisme de l'animal (ET de l'homme, donc !), à partir d'éléments puisés dans le milieu ambiant par la fonction de nutrition. Il est donc absurde de vouloir l'emprunter à l'animal !... »

(Note de Daneel : suite à mon dernier article "Le Mythe des besoins en protéines animales !", mon cher "Hari" a notamment cru pertinent de répondre : "L'énergie est apportée par les sucres  (glucides lents (nouilles) et rapides (ce qui a le goût sucré) et par le surplus de graisses transformé en glucose. Les protides animaux servent à la synthèse de nos protéines en apportant les acides aminés qui nous manquent..."
Ce à quoi j'ai évidemment répondu :
Ce serait presque exact.... s'il n'y avait un mot en trop après "protides" : animaux !
Car les micro-nutriments, eux, sont les mêmes qu'elles que soient leur provenance !
Eh oui... Si l'on s'en tient à la stricte analyse des "protides d'origine animales" ou des "protides d'origine végétale"... on n'y apercevra guère de différence (C'est le CIV - le fameux "Centre de (dés-)Information des Viandes" (!) - qui a, sinon lancé, entretenu et propagé la rumeur que les protéines animales étaient meilleures et supérieures aux protéines végétales !....
Le problème avec la viande - s'en même tenir compte ici de son aspect éthique et moral en amont ! (et écologique !!!) -, c'est que celle-ci, en plus de ses protides, minéraux et autres substances nutritives, apporte aussi quantité de purines, ptomaïnes, et nombreux autres "éléments polluants vibratoires" qui intoxiquent aussi bien le corps que l'esprit !...

Suite à ce même article, j'ai aussi reçu cette question : "J'avais une fois lu que pour développer son cerveau, l'homme a dû devenir carnivore ; le cerveau consommerait jusqu'à 30% de l'énergie dont nous avons besoin et seule la viande pourrait nous la fournir. Qu'en est-il"

Ah là là.... tous ces mythes qui polluent si catastrophiquement notre "inconscient collectif"... c'est effarant !
C'est là encore une légende, ravivée d'ailleurs par les assertions de certains anthropologues ayant eux-même succombés s'en sans rendre compte aux dogmes continuellemnt assénés par l'Industrie de la viande et ses nombreux thuriféraires "pseudo-scientifiques".
On peut voir à ce sujet les articles que j'y avais déjà consacré... notamment :


MAIS REVENONS À HENRI-CHARLES GEFFROY, ET CE QU'IL ÉCRIVAIT AU SUJET DE LA B12 DANS "LE MÉDECIN MUET" EN 1978 :
« « C'est le foie qui se charge de cette synthèse.....

[ Oups : petite coquille là encore qui fût rectifiée ensuite dans les articles de "La Vie Claire", notamment celui du Biologiste Michel Morineau (cité plus tôt (!)) où il y est dit clairement - et à plusieurs reprises - que c'est bel et bien dans "la flore intestinale" que cette synthèse est effectuée (CQFD)... Ce qui est juste c'est que "Vitamine B12 et vitamine A peuvent être stockées abondamment dans le foie ... qui contient la majorité des stocks de vitamine B12 de l'organisme qui sont de l'ordre de 2 à 5 mg"... ]

...... dans les deux cas et, de même que l'effet vitaminique A se produit à partir du "carotène", de même, pour obtenir l'effet vitaminique B 12, la présence d'un complexe déterminé de sels métalliques (oligo-éléments) est nécessaire.
Ce complexe est formé, en premier lieu, de FER, auquel doivent se trouver associés, dans des proportions qui n'ont pas encore pu être déterminées : le CUIVRE, le MANGANÈSE, et le COBALT...
Un fait remarquable est que ces quatre sels métalliques SONT PRÉSENTS DANS LE BLÉ LORSQUE LA TOTALITÉ DE LA GRAINE EST UTILISÉE !
Sans doute est-ce ce qui explique l'énorme dévelloppement, de nos jours, des diverses anémies et leucémies, puisque la farine blanche dont est fait le pain blanc n'en contient que de faibles traces. (...)
Comme on le voit, lorsqu'on enlève l'enveloppe et le germe, il ne reste plus grand chose !
(Le pain blanc n'est plus rien d'autre qu'un "Pain cadavre" !!!) (......)

Cette connaissance n'est pas nouvelle, mais ce qui est nouveau, c'est que la présence d'un certain nombre d'autres éléments métalliques est indispensable, par leur interaction ou leur activité catalysante, pour que les fonctions vitales s'accomplissent.
Tel est le cas, pour le fer, du cuivre, du cobalt et du manganèse.
On considère maintenant que ces trois oligo-éléments doivent se trouver associé au fer pour assurer la régénération sanguine, parce que, sans eux, la synthèse de l'hémoglobine ne peut se faire (Je suis persuadé d'ailleurs, qu'on découvrira un jour que d'autres éléments, en quantités actuellement indécelables, sont aussi nécessaires !)...

Le rôle du cobalt est encore peu connu du public, mais d'importants travaux ont été faits ces dernières années, notamment en Allemagne (Cf. "La Cobaltothérapie" de L. Weissbecker - 1950 -, et "Le traitement des anémies par les composés du cobalt" de H. Wolff et S.Barthel - 1951 -), qui nous apportent des renseignements sur sa physiologie et ses effets thérapeutiques, dépassant de beaucoup le résultat des recherches de Gabriel Bertrand, de Macheboeuf, de Javillier et de Cauzolle...
On avait remarqué que cet oligo-élément avait sur le sol une action fertilisante, et que sa carence entraînait, chez les herbivores, une maladie mortelle, connue des Australiens sous le nom de "coast disease". Ce sont les travaux relatifs à la vitamine B 12 qui ont attiré l'attention des chercheurs sur cet infiniment petit métallique.
ON S'EST APERÇU QU'IL NE POUVAIT PAS Y AVOIR D'EFFET VITAMINIQUE B 12 SANS LA PRÉSENCE DU COBALT !

(......) Comme toujours, les essais d'administration de cobalt sous la forme de médicaments chimiques donnent lieu a des déceptions. Les résultats sont inégaux et peu satisfaisants. Il se produit notamment des effets secondaires comme : hypersalivation, nausées, vomissements, tachycardie et augmentation brusque de la pression sanguine... Pour moi qui sait qu'il est impossible de reproduire exactement, avec des produits chimiques, les phénomènes vitaux auxquels donnent lieu, dans l'organisme, les éléments absorbés sous la forme végétale, dont le potentiel bio-magnétique élevé est seul capable de satisfaire pleinenement les besoins de nos cellules, et qui connait les désordres graves - parfois mortels - pouvant résulter de l'emploi de produits de synthèse, comme ce fut souvent le cas de la vitamine D synthétique, je me contenterai de recommander, en cas de carence en COBALT, les aliments naturels qui en contiennent une forte teneur, comme : la chanterelle (girolle), la carotte (particulièrement les feuilles), le sarrazin, la figue, l'oignon, la tomate, l'épinard, le chou, l'orange, l'abricot, la prune, et, bien entendu, le froment complet...
Parmi les aliments étudiés et distribués par "La Vie Claire", il convient de citer l'huile d'arachide. (Il ne s'agit pas, bien entendu, d'huile traitée au moyen de solvants du type benzine et raffinée, mais d'une huile d'arachides pressée à froid, non passée au filtre-presse et simplement décantée)
L'usage régulier de ces aliments et notamment des girolles, chaque fois qu'elles font leur apparition sur les marchés - ce qui se produit plusieurs fois par an - permet d'entretenir en soi des réserves suffisantes de cobalt pour éviter cette carence qui, on le voit, est susceptible d'entraîner les désordres les plus graves. Car l'intérêt d'absorber ces oligo-éléments sous la forme du "complexe végétal", est qu'aucun excès n'est à redouter et que les réserves se constituent, fixées par la cellule vivante, ce qui ne se produit pas avec la forme minérale.

J'ajoute pour être complet, que le CUIVRE se trouve dans : les amandes, noisettes, noix, blé, asperge, orge, radis, betteraves rouges, oranges, navets, oignons, potirons, dattes ; que le MANGANÈSE se trouve dans : les noisettes, le blé, les noix, les archides, l'orge, le riz complet, l'épinard, le champignon de couche, la betterave rouge, la laitue, l'abricot ; et que le FER se trouve dans : le blé complet, le pain complet, les épinards, le seigle, les dattes, le riz complet, les noix, l'orge, les asperges, les châtaignes, les cerises, les abricots, les oranges...

IL N'Y A DONC AUCUNE CRAINTE À AVOIR, QUANT À LA CARENCE DE VITAMINE B 12, SI L'ON SAIT FAIRE UNE LARGE PART, DANS L'ALIMENTATION, AUX ALIMENTS CONTENANT DU FER, DU COBALT, DU CUIVRE ET DU MANGANÈSE, ÉLÉMENTS QUI SE TROUVENT EN ÉQUILIBRE PARFAIT DANS LE FROMENT COMPLET, ET, BIEN ENTENDU, DANS LE PAIN COMPLET. »
(PAIN COMPLET ÉVIDEMMENT "BIO" ET AU LEVAIN NATUREL !) ...






« Quiconque veut sauver la planète doit commencer par arrêter de manger de la viande.
C’est le plus important que l’on puisse faire. Quand on y pense, le végétarisme est une approche globale remarquable qui permet de lutter tout à la fois contre les problèmes d’environnement, de la faim dans le monde et de la cruauté envers les animaux. »

Cette belle déclaration de principes est signée Sir Paul McCartney, incontestablement l'un des végétariens les plus célèbres au monde.
Et d’ajouter : « Je crois en la protestation pacifique et ne pas manger d'animaux est une protestation non violente. »

Et comme le commente mon amie Jacqueline Bousquet sur son site "ARSITRA" :
Ce manifeste ne concerne évidemment pas les amies végés et encore moins végans, devant lesquels je me prosterne. Il ne s’agit plus, pour une fois, de convaincre des convaincus, mais de persuader l’immense majorité de mettre au plus vite un bémol au régime carné dont la permanence n’a rien d’autre comme origine que celles d’une politique imposée et d’une culture illusoire, jouissive et devenue inique et donc caduque.

Mangez-en le moins souvent possible, c’est tout et c’est un vœu plus légitime qu’extrémiste.
Le seul extrémiste est le viandard incapable de décrocher.
Et puis, si vous n’en êtes pas persuadés, vous serez bientôt rattrapé par l’obligation.

Rationnement à l’horizon 2030 : les pays du Nord seront alors soumis à des tickets de viande.
Prenez date, et prenez vos responsabilités dès maintenant.

Faute de terres fertiles suffisantes et en raison d’une dramatique raréfaction de l’eau, les céréales devront être cultivées pour elles-mêmes et pour nourrir l’humanité, et non plus dans le gâchis actuel qui consiste à les dilapider au profit d’un élevage de rente, égoïstement destiné aux pays nantis.

Certains messages dont il faut tenir compte ont été délivrés lors du World Science Summit, en mai 2008, à l'Université Columbia de New-York :
- « Il y a cent ans, chaque être humain disposait de huit hectares de terres, contre deux aujourd'hui, et nous faisons comme si de rien n'était » déclara Peter Head, directeur d’Arup.
- « Pour pouvoir nourrir trois milliards d'hommes supplémentaires d'ici à 2050, il nous faudra la surface du Brésil » a annoncé Dickson Despommier, professeur de sciences environnementales à l'Université Columbia.
Près de 80 % des surfaces agricoles mondiales étant déjà en rendement, ce dernier propose de faire pousser choux et pommes de terre en pleines villes, selon un mode d’agriculture verticale en gratte-ciels, les eaux usées urbaines servant à irriguer ces plantations et des piles solaires fournissant l'énergie nécessaire à ces fermes verticales : « Il faut produire les aliments là où les gens vivent. C'est possible, et c'est une nécessité absolue.
La Nature ne pourra se rétablir que si nous la laissons tranquille »...

Vous imaginez donc que dans un tel contexte l’élevage industriel de bovidés n’aura plus raison d’être. N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Aux actes écocitoyens !
Des mesures immédiates pour aller vers "l'abolition de la viande".
Je signe de suite et m’engage à ne pas persister dans mon régime carné.



 


DES ÉTUDES SCIENTIFIQUES ÉDIFIANTES (partie 2)

On a pu lire la première partie de ce chapitre dans l'article publié le 10 janvier dernier sur "2013 Continuum", "IL Y A DÉJÀ PRÈS DE 65 ANS... LA NAISSANCE DE LA VIE CLAIRE"...
En guise de conclusion, on pouvait lire alors : "... Et des quantités d’autres études existent encore de ce genre, démontrant toujours plus indéniablement ce que les esprits humains malheureusement se refusent encore d’admettre avec toujours plus d’obstination aveugle et bornée !!!"...

Voici donc la suite :
...Et des quantités d’autres études existent encore de ce genre, démontrant toujours plus indéniablement ce que les esprits humains malheureusement se refusent encore d’admettre avec toujours plus d’obstination aveugle et bornée. Comme celles-ci par exemple, que l’on peut lire notamment dans l’ouvrage du Docteur Matthias Rath, préconisant selon lui “Le plus important programme de santé cardio-vasculaire au monde”, “Pourquoi les animaux n’ont pas d’attaque cardiaque... les hommes si !” (éditions “Matthias Rath”, 2000) :
« MANGEZ ÉQUILIBRÉ : Le régime alimentaire de nos ancêtres était riche en végétaux, fibres et vitamines. Il a façonné le métabolisme de nos organismes d’aujourd’hui. Un régime alimentaire riche en fruits et légumes, et pauvre en sucres et graisses, améliore le système cardio-vasculaire. (...)
L’importance capitale des vitamines dans la prévention des maladies cardio-vasculaires a été démontrée dans de nombreuses études cliniques et épidémiologiques.
(Et l’on sait par ailleurs combien les meilleures vitamines sont celles que l’on trouve dans une alimentation quotidienne de fruits et légumes locaux et de saison, frais, Bio, et consommés crus autant que possible ! (NDLR))... 
Le fondement d’un programme de santé cardio-vasculaire naturel est UNE ALIMENTATION SAINE, riche en végétaux, et qui contient de nombreuses vitamines et fibres qui facilitent la digestion.... »

Eh oui, quantités d’études existent bel et bien démontrant toujours plus indéniablement ce que les esprits humains malheureusement se refusent encore d’admettre avec toujours plus d’obstination aveugle et bornée.
Comme celles que nous confiait le Docteur Matthias Rath...
Comme celles aussi que l’on pouvait trouver dans l’ouvrage du Docteur David Servan-Schreiber, “Guérir” (Ed. Robert Laffont, 2003), nous racontant notamment le cas de Keith, adolescent “à l’intelligence si vive” mais qui vit malheureusement ses performances intellectuelles se détériorer au point que ses professeurs lui conseillèrent d’abandonner ses études.
A cela s’ajoutant des crises d’angoisse terribles et une si profonde dépression qu’il en vint à des pensées suicidaires, demandant même à ses parents de l’euthanasier !...

Évidemment, il fut d’abord traité pendant des années avec toute une gamme d’antidépresseurs tous aussi inefficaces les uns que les autres... jusqu’à ce qu’il “tombe” providentiellement sur le Docteur Puri, spécialiste de psychiatrie biologie au Hammersmith Hospital de Londres. Celui-ci, peu de temps auparavant ouvert à la relation “nutrition-santé”, lui préconisa, au lieu des habituels “électro-chocs”, ... une cure d’oméga-3 !

Eh oui !... Tout simplement.
Une cure d’acides gras essentiels que l’on peut aisément trouver dans une véritable “Alimentation Saine” telle qu’enseignée par Henri-Charles Geffroy depuis plus de 60 ans, car, même si la mode actuelle est encore focalisée sur les “huiles de poissons” (!), on en trouve pourtant couramment dans l’alimentation ”Vie Claire” végétalienne, naturellement riche en oméga-3, car riche aussi en fruits secs tels que les noix... et aussi en épinards et légumes verts qui contiennent ce que l’on appelle “le précurseur des acides gras oméga-3” !...

Évidemment, certains scientifiques diront que les poissons sont bien plus riches en Oméga-3...
Et alors ?
C’est d’une part méconnaître les lois fondamentales de la véritable “Alimentation Saine” - et des travaux de Louis Kervran sur les transmutations biologiques (!) -.... et ignorer d’autre part que les produits laitiers eux-mêmes sont très riches en calcium... mais ils en sont si riches que leur calcium n’est pas assimilable par notre organisme et provoque au contraire des carences et déminéralisations.
Ne saviez-vous pas que quantités d’études démontrent une parfaite corrélation entre consommations de laitages et ostéoporose ?

Eh oui, le lait de vache est l’aliment le plus pourvoyeur en ostéoporose et en problème de décalcification et déminéralisation.
Mais ce ne sont pas les industries laitières qui vont en parler !

Bref, voici donc ce que nous disait David Servan-Schreiber :
« Le jour où les historiens se pencheront sur l’histoire de la médecine au XXe siècle, ils y décèleront un tournant majeur qui est la révolution en cours : la démonstration scientifique que la nutrition a un impact profond sur presque toutes les maladies des sociétés occidentales !... Les cardiologues commencent à peine à l’admettre. Les psychiatres en sont encore très loin.
Pourtant, le cerveau est certainement aussi sensible au contenu de l’alimentation quotidienne que le coeur.
Lorsque nous l’intoxiquons avec de l’alcool ou des drogues légales - le tabac par exemple ! -, il souffre.
Lorsque nous ne le nourrissons pas avec ses constituants essentiels, il souffre aussi !...

(...) Très intrigué au vu des résultats d’une étude à laquelle il avait participé sur l’influence des oméga-3 sur la dépression de patients schizophrènes ainsi que ceux obtenus par le docteur Stoll chez des maniaco-dépressifs, le docteur Puri proposa un marché à son jeune patient suicidaire, lui faisant promettre solennellement qu’il n’essaierait en aucune circonstance de tenter de mettre fin à ses jours pendant les huit prochaines semaines...
Le docteur Puri supprima tous ses médicaments sauf le dernier anti-dépresseur qu’il prenait depuis dix mois, et auquel il ajouta des oméga-3 sous forme de quelques grammes par jour d’huile de poisson purifié dans le but de régénérer les membranes de ses neurones. Et les résultats furent spectaculaires !
En quelques semaines, les idées de suicide qui hantaient Keith sans arrêt depuis plusieurs mois disparurent entièrement...
Neuf mois plus tard, tous les symptômes de sa dépression, qui le poursuivaient pourtant depuis sept ans, s’étaient dissipés. Son score sur l’échelle de dépression était maintenant.... zéro !

En plus d’être psychiatre, le docteur Puri est mathématicien. C’est en outre un spécialiste en imagerie cérébrale fonctionnelle, et le Hammersmith Hospital est un des plus importants centres de recherche dans ce domaine. Avant de traiter Keith, il lui avait fait passer différents scanners pour avoir des images de son cerveau. En répétant les examens neuf mois après, il put constater que le métabolisme du cerveau du jeune homme s’était modifié du tout au tout : non seulement les membranes de ses neurones s’étaient renforcées, mais elles ne montraient plus de signe de déperdition de leurs constituants... C’était la structure même du cerveau de son patient qui avait changé !...

------- (Vous imaginez donc ce qu’il est possible de réaliser en prescrivant à tout ces pauvres gens une simple “Alimentation Saine” telle que l’a enseignée et facilitée Henri-Charles Geffroy depuis plus de 60 ans ?...
Une alimentation quotidienne naturellement riche en vitamines de toutes sortes, acides gras Oméga 3 et 6 et toutes ces autres substances essentielles que sont les minéraux et oligo-éléments les plus variés. (NDLR)) -------

Depuis, en 2002, une autre étude, britannique, a été publiée dans les “Archives of General Psychiatry”.
Elle parvient aux mêmes conclusions et montre également que c’est toute la gamme des symptômes de la dépression qui peut être améliorée par les acides gras oméga-3 (autrement dit, par la vraie alimentation saine “Vie Claire” ! (NDLR)) : la tristesse aussi bien que le manque d’énergie, l’anxiété aussi bien que l’insomnie, la baisse de libido aussi bien que les tendances suicidaires !... »

==> Quantités d’études existent donc bel et bien démontrant toujours plus indéniablement ce que les esprits humains malheureusement se refusent encore d’admettre avec toujours plus d’obstination aveugle et bornée.
Comme celles décrites par le Docteur Matthias Rath et le Docteur David Servan-Schreiber.

Ou encore comme celles-ci, publiées dans “Alliance Végétarienne” de septembre 2005 : 
« VIANDES ET MALADIES : TOUJOURS PIRE !
Selon une vaste étude épidémiologique récemment publiée (cf. “Processed meat ups pancreas cancer risk. Reuters Health, États-Unis, 2005), la consommation de viande augmente de 67 % le risque de cancer du pancréas, un cancer particulièrement agressif. Oui, 67 %, vous avez bien lu ! (La comparaison étant établie entre des personnes consommant régulièrement de la viande et des personnes en consommant peu, on peut même supposer que ce chiffre serait encore plus élevé si des personnes végétariennes avaient été choisies comme référents !!!)...
Quant à l’athérosclérose, une des maladies les plus fréquentes et les plus meurtrières du monde occidental (près de 45% de ses habitants meurent de ses conséquences : infarctus du myocarde, attaque cérébrale, embolie, etc.) ...


------------- (Imaginez : crise cardiaque, attaque cérébrale, embolie...
Et cela juste à cause de la consommation de viande !
Malgré leurs 2 à 3 plats carnés par semaine, certains se croient en bonne santé (avec en plus bonne conscience s’ils achètent “de la bonne viande Bio” (!)... Ils travaillent avec passion à leur prochain livre, article, création artistique, projet de voyage, etc.,... et VLAN, tout s’arrête soudain : embolie, attaque cérébrale, le cerveau ne répond plus... notre “bon vivant” amateur de viande se transforme en “légume” ! Triste fin... qui aurait  pu être évitée.) -------------

...un article déjà ancien (1995), écrit par William Roberts, du Baylor Cardiovascular Institute de Dallas (Texas), nous indique un moyen simple de s’en prémunir : le végétarisme !!! (Tiens, tiens...). Dix ans et d’innombrables décès plus tard, il est toujours aussi nécessaire d’en revenir aux sources... »



Eh oui, “en revenir aux sources”... c’est à dire à ce qu’enseignait Henri-Charles Geffroy depuis les années quarante ! Et dont on peut retrouver toute la quintessence non seulement dans “La Lettre de l’Agnvs” - sans oublier son site et ses forums internet -, mais aussi dans ses deux ouvrages “grand public” récemment réédités : “Alimentation Saine” (Dangles, 2001) et “Nourris ton corps” (Aquarius, 2005)...

Il est par ailleurs remarquable de constater que les savants d’aujourd’hui considèrent comme “une méta-étude”, “un vrai travail scientifique”, “un rapport majeur établi par des chercheurs au niveau international”, “une grande avancée scientifique”, “une découverte révolutionnaire”, etc., etc.,... ce que, pourtant, Henri-Charles Geffroy enseignait déjà, il y a... presque 70 ans !!!

Un long, très long combat mené ensuite durant des décennies avec constance et persévérance, souvent sous le mépris, les railleries et intimidations de la science officielle, et même du public, alors que son message était pourtant si clair, comme indiqué déjà dans “Nourris ton corps”, son premier livre publié en 1941 - OUI OUI, CE N'EST PAS UNE FAUTE DE FRAPPE, IL S'AGIT BIEN DE L'ANNÉE 1941, IL Y A 67 ANS DÉJÀ !!! - :
« Il est nécessaire de comprendre qu’il y a un rapport certain entre la mauvaise alimentation d’un peuple et son destin.
La dégénérescence est inévitable pour celui qui ne se nourrit pas sainement !

Il faut savoir que les plus graves maux dont nous souffrons, comme la Tuberculose, le Cancer, les plus désagréables infirmités comme l’obésité, la maigreur, la constipation, les mille inconvénients comme les affections de la prostate et des organes génito-urinaires, de l’appendice, et toutes les disgrâces physiques qui résultent de toutes ces misères : gonflement des paupières, poches sous les yeux, rides, séborrhée grasse du visage ou du cuir chevelu, pores dilatés, bajoues, chute des cheveux, carie dentaire, troubles de l’ouïe, de la vue, acné, couperose, etc., sans parler de cet état de fatigue général qui engendre la neurasthénie et provoque la sénilité précoce, TOUTES nos misères, disparaissent, comme sous l’effet d’une baguette magique, chez ceux qui savent se nourrir d’une façon naturelle, puisqu’il ont supprimé les deux causes de leurs tourments : l’intoxication et les carences !
Le cancer lui-même est impossible avec une telle méthode d’alimentation ! (...)

Il faut se rappeler que la longévité, comme la santé, se mérite. Elle ne peut s’obtenir que par un effort personnel vers un perfectionnement, une purification tant physique que morale.
Ni l’une ni l’autre ne peut s’acheter sous forme de pilules !... »



Et il ajoutait encore à sa préface de l’édition de 1950 :
« Des cris d’alarme ont été lancés par des biologistes, à la constatation de l’aggravation de plus en plus rapide - sensible maintenant d’un lustre à l’autre - de la dégénérescence de la race. Malgré la conspiration du silence qui s’oppose habituellement à la diffusion de tout ce qui peut permettre à l’homme de se libérer du joug de ceux qui exploitent sa misère, ces informations commencent à attirer l’attention du grand public. (...)
On a enfin compris que, devant la carence de gouvernants qui ont bien d’autres soucis en tête que celui de notre bien-être, devant la trahison d’un corps médical officiel qui poursuit ceux qui se permettent de guérir mais soutient ceux qui attentent à notre santé en dénaturant nos aliments essentiels ou en y ajoutant des produits toxiques, c’est uniquement à l’initiative privée qu’incombe la tâche d’organiser la défense de l’espèce humaine par tous les moyens légaux dont nous disposons encore. On sait que la première condition est d’être exactement informé. Mais on sait aussi qu’il est de plus en plus difficile de trouver des sources pures sur des questions où des intérêts formidables - dépassant bien souvent nos frontières - sont en jeu. “Nourris ton corps” a donc une nouvelle mission à remplir : enseigner au public les éléments de base d’une alimentation saine, simple, répondant uniquement aux besoins normaux du corps humain, sans autre considération ni concession !... »


------------- « Le carnivorisme est incompatible avec la notion de justice sociale, qui suppose, avant toute chose, une utilisation intelligente des ressources alimentaires globales de l’humanité. Non seulement “l’Alimentation Saine” (...) permet à l’individu de résoudre son propre problème de santé et de longévité, mais à l’échelle nationale, elle permettra de résoudre les grands fléaux de la civilisation et le déficit croissant de la Sécurité Sociale (...)

Elle permet de vivre longtemps jeune, en gardant toutes ses facultés intactes, dans tous les domaines : physique, mental, sexuel, intellectuel,... et surtout spirituel. Elle libère l’homme de son esclavage des Trusts qui l’exploitent ! »
(Henri-Charles Geffroy, Campagne 1970 :
“Alimentation saine = Bonne santé”) -------------

Comme l’écrivait Henri-Charles Geffroy (après l’avoir répété pendant des décennies aussi bien dans ses incalculables articles pour “La Vie Claire” que dans ses nombreuses “Campagnes” et conférences partout en France et hors de ses frontières) dans son dernier livre de 1979 (réédité par Dangles en 2001), L’ALIMENTATION SAINE :
« L’intérêt de l’alimentation saine, telle qu’elle est expliquée dans le présent ouvrage, est qu’ayant pour base des aliments satisfaisant exactement les besoins de l’organisme humain, les carences de celui-ci se trouvent rapidement comblées (...)
L’alimentation “omnivore” que l’on pratique dans les pays industrialisés est en réalité contraire à la nature humaine et nuisible à la santé. On peut même dire qu’elle est la cause principale de toutes les maladies !...
L’anatomie comparée des diverses sortes d’animaux (carnassiers, herbivores, frugivores) le prouve indubitablement. Depuis longtemps, des savants ont étudié le problème sans jamais parvenir à se faire entendre, tant il y a d’intérêts en jeu.

Il est certain que pour le commerce et l’industrie, l’idée de “l’homme omnivore” est bien commode, puisqu’elle permet de vendre de tout aux consommateurs tenus dans l’ignorance ! »



BONUS

Les suppléments et la B12 dans l'alimentation vivante :
L'opinion du Dr Doug Graham !

Doug Graham, grand sportif et crudivore végétalien depuis 31 ans, est conseiller pour des athlètes mondialement connus et des entraineurs sportifs partout dans le monde. Il a travaillé avec les meilleurs de presque tous les sports ainsi que dans d'autres domaines très différents.
Des célébrités telles que la légende du tennis Martina Navratilova, le basketballeur à la NBA, Ronnie Grandison, , la joueuse professionnelle de Soccer Callie Withers, le champion de bodybuilding Kenneth G. Williams, Mark Victor Hansen, co-auteur de la série d'ouvrages intitulée "Chicken Soup for the Soul" et l'actrice Demi Moore ont fait appel à ses services.


En tant que propriétaire d'un lieu de retraite pour jeûnes en Floride depuis plus de 10 ans, le Dr Graham a personnellement supervisé des centaines de jeûnes. Il a exercé pendant 20 ans en tant que chiropracteur avant de se consacrer à l'écriture et aux conférences
 Le Dr Graham est l'auteur de nombreux livres sur l'alimentation vivante et sur la santé, comme The High Energy Diet Recipe Guide, Nutrition and Athletic Performance, Grain Damage, Prevention and Care of Athletic Injuries and The 80/10/10 Diet. Il a partagé avec le public, ses techniques pour réussir au travers de plus de 4000 conférences dans le monde entier et il est reconnu comme étant l'un des pères du mouvement cru moderne.

Steve Prussack de Raw Vegan Radio l'a interrogé.

- Steve : Que pensez-vous des suppléments ? Et ensuite, quelle est votre opinion concernant le débat sur la B12 qui est très controversée dans la communauté crudivore ?

- Dr D. Graham : pour résumer, je pense que les aliments complets sont les plus nutritifs. Je ne pense pas que l'on m'oppose beaucoup d'arguments à cette opinion. Les suppléments sont souvent les aliments les plus raffinés de la planète, donc les moins nutritifs.
 Vendre les aliments les moins nutritifs comme s'ils étaient plus nutritifs que la nourriture est pour moi une farce. Cela semble contradictoire au regard des concepts de l'alimentation vivante. Nous sommes là, à dire aux gens que nous avons le régime alimentaire le plus nutritif, que nous mangeons les aliments les plus nutritifs mais ils ne seraient pas assez nutritifs pour nous nourrir correctement ? Nous aurions encore besoin de nous supplémenter ?

Je ne comprends pas cet argument du tout. Personnellement, je n'en achète pas.
Je crois que les aliments complets sont les aliments les plus nourrissants, que le plus n'est pas le mieux, que concentrer les vitamines A ou E ou autre chose n'est pas la meilleure solution pour retrouver une bonne santé. Je crois que invariablement, la supplémentation déséquilibre la balance des nutriments. Une alimentation saine ne requiert pas de supplémentation.

Je crois aussi qu'une alimentation mal équilibrée ne peut pas devenir une alimentation équilibrée simplement grâce à la supplémentation.
J'ai une philosophie de santé et cette philosophie intègre l'eau. En suivant cette philosophie, les gens vont bien et cela a fonctionné pour des centaines de clients sur une période de plusieurs dizaines d'années. Toutefois si une personne perdait son sang, je verrais si je peux arrêter le saignement plutôt que de rester accroché à ma philosophie. Si une personne était incapable de bouger, était épuisée parce que son taux de fer dans le sang était très bas et qu'une supplémentation pouvait lui sauver la vie, je la supplémenterai plutôt que de rester accroché à mes principes.
 Je suis heureux d'apprendre de nouvelles choses et si on peut me montrer une meilleure façon de faire que le système que j'utilise, alors pas de problème.

Ce que j'ai vu arriver, en revanche, ce sont des personnes qui étaient déficientes en B12 (testées par moi-même) et qui après avoir suivi un jeûne à l'eau ont retrouvé leur capacité à assimiler les nutriments.
Au bout de 3 semaines de consommation d'eau et rien d'autre, leur niveau de B12 était redevenu relativement normal.

- Steve : Dans quelques cas ?

- Dr D. Graham : Dans de nombreux cas. Les microbes qui vivent dans notre intestin et qui produisent la B12, se nourrissent de sucre. Lorsque nous avons une alimentation riche en graisses, nous ne leur procurons pas suffisamment de nourriture. Leur nombre décroit et le taux de B12 décroit en conséquence. Les endroits où se fait l'absorption de la B12 sont recouvert de graisse et notre corps devient moins performant à assimiler son minimum de B12 qu'il produit lui-même.
 Suivons une alimentation correcte, adaptée et le nombre de microbes produisant la B12 augmente, le taux de B12 produite augmente également et notre capacité à l'absorber augmente aussi.

Il y a beaucoup de choses qui peuvent entrainer un manque de B12.
Parmi eux, un mode de vie stressant.
Le problème de la B12 ne résulte pas seulement d'un problème d'alimentation.
Nous savons que les végétaliens crudivores ne sont pas plus sujets à la déficience en B12 que les carnivores.
Nous savons que la déficience en B12 a d'abord été remarquée chez les carnivores, pas chez les végétaliens.
Ce n'est pas notre problème.
C'est un problème de mode de vie.
Corrigez votre façon de vivre et votre santé se renforcera.
C'est toujours mieux de corriger le problème que de rajouter quelque chose.
Je ne vais pas essayer de supprimer le problème mais je vais plutôt essayer de le corriger en supprimant la cause du problème...




Enfin bref... Ça, c'était pour l'humour !
Il est vrai que la bêtise de nos contemporains s'obstinant ainsi à polémiquer contre le végétarisme et nous asséner constamment les mêmes arguments éculés pour nous convaincre que nous avons tort et eux raison commence sérieusement "à nous fatiguer" (Ça fait tout de même plus de 60 ans - via le journal "La Vie Claire" notamment - que l'on a déjà répondu précisément à toutes ces questions sans cesse réitérées pendant toutes ces décennies)...
Mais comme l'illustrait - toujours avec humour - l'une des photos de cet article : les végétariens ne sont certainement pas des "êtres fatigués", et au contraire, plus ils deviennent VG, et plus ils se transforment en solides petits "robots de combat" !







Cela dit...
Comme l'écrivait si pertinemment mon amie Mayla sur Facebook (FB pour les intimes) :
Cette nuit, s'est imposé à moi la seule solution qui permettrait "encore" non pas de changer le cours des choses pour ce qui concerne notre civilisation, mais, présentement et rapidement, y apporterait la seule possibilité d'un changement de conscience :

C'est que RIEN RIEN RIEN ne peut évoluer vers une protection de l'environnement authentique tout le temps que ceux qui se targuent (et les autres politiques) d'être écolos, environnementalistes etc etc continueront à être carnivores !

Ce sont des hypocrites, des faibles qui pensent qu'on peut changer le monde avec des prescriptions, des recommandations, des taxes etc ce qui est utopique, politique et avec le même niveau de conscience que ceux qui détruisent le vivant des différents règnes.

Devenir Végétarien, c'est changer la qualité de ses cellules, et par voix de conséquences ses facultés de raisonnement, de pensées.
C'est éclaircir son jugement.
Sortir du carnivorisme ou même de l'omnivorisme est la seule solution !!!





 

29 commentaires:

  1. C'est très intéressant. D'où proviennent les sources de la personne qui dit "Car en réalité il ne peut y avoir de carence en B12 en mangeant de légumes comme nos ancêtres car les sols en étaient riches...ce sont nos sols d'aujourd'hui qui sont appauvris..alors pensez à semer ..." ?

    Il me semble que c'est le lavage des légumes qui supprime une grande partie de cette fameuse vitamine. Elle sera donc moins présente aujourd'hui du fait des procédures d'hygiène plus développée qu'à l'époque.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Yoann !
    Difficile de répondre à ta question, car comme tu l'auras peut-être remarqué, cette citation ne provient pas de l'un de mes ouvrages de référence... mais d'une des nombreuses réactions du forum "Au Féminin.com" !...

    Cela dit, cette phrase respire l'authenticité ; car le message fait de toute évidence ici allusion à la qualité bien supérieure des légumes d'antan, poussant sur des sols riches en nutriments et oligo-éléments... comme on peut encore le trouver aujourd'hui avec les terres bio !
    (A condition que ce ne soient pas des terres cultivées en chimio pendant des décennies et que récemment "converties" en bio !!!)

    Le lavage des légumes ne supprime que la terre et autres saletés... certainement pas les vitamines, minéraux et oligo-éléments !
    Certains, certes, prétendent que la "B12" ne se trouve que dans cette fameuse terre que soi-disant on nettoyait mal avant ! (???)
    (Ben voyons, nos anciens du siècle dernier n'étaient quand-même pas des hommes préhistoriques ! :oD) ...
    Chacun croit bien ce qu'il veut... mais la réalité c'est que l'agriculture dite "moderne" ne produit en fait que des fruits et légumes dénaturés et complètement dévitalisés... déjà carencés en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments.... et par contre "enrichis" (!) en produits chimiques !!! (C'est très hygiénique aussi la chimie alimentaire ! :oD)

    Il est donc important, non seulement de manger VG... mais aussi BIO !

    Quand à la fameuse B12, lis donc attentivement ce dossier, il est je crois clairement expliqué le "pourquoi" et le "comment"...

    MEILLEURES PENSÉES

    RépondreSupprimer
  3. Dans mon précédent article sur ce sujet...
    "J'AIME TROP LA VIANDE... DONC : JE N'AIME VRAIMENT PAS LA VIE !"
    (Cf. http://2013-continuum.blogspot.com/2011/03/jaime-trop-la-viande-je-naime-donc-pas.html)
    ... j'ai déposé dans les commentaires l'intégral du fameux message de John Robbins : "Lettre d'un père à sa fille végétarienne"...

    Et je viens de découvrir aujourd'hui, dans le tout nouveau numéro de la revue de l'Association Végétarienne de France ("Alternatives Végétariennes" de septembre 2011), beaucoup de choses toujours aussi passionnantes évidemment, mais également, sur le thème qui nous intéresse dans cet article (à propos de ces malheureux parents condamnés par la justice à cause de leur végétarisme prétendument dangereux (!), toute une page consacrée à :
    LA GROSSESSE VÉGÉTALIENNE D'ÉMILY DESCHANEL !

    Eh oui, la si sublime héroïne de la série "Bones"...

    RépondreSupprimer
  4. Évidemment, certains médias lobotomisés par le "CIV" (le lobby des Abattoirs en France), l'actrice a été dépeinte comme entêtée et inconsciente. Elle refuse de manger de la viande et "c'est le bébé qui va payer les pots cassés" ! (Ben voyons, "seule la viande peut sauver l'humanité de la famine" si on les écoutait ces thuriféraires lobotomisés de l'industrie de la bidoche !.... Pitoyable)

    Bref, de nombreux sites et magazine répétant même à loisir le mensonge que cette "mère irresponsable" (sic), serait devenue VG pendant sa grossesse, soulignant qu'un tel changement de régime est aberrant à ce moment de sa vie...
    Ce qui est franchement aberrant, c'est que l'on puisse raconter autant de conneries et d'inepties !...

    La vérité c'est que Émily Deschanel est végétalienne depuis 20 ans, et que, pour sa grossesse, elle a adapté son régime végétalien afin de répondre au mieux aux besoins de son bébé... notamment en suivant les recommandations de sa nutritionniste, la célèbre Ashley Koff.
    Quand elle s'est marié en septembre dernier avec David Hornsby, son mariage était entièrement végétalien !
    (Comme le mien avec Marie-Lise Geffroy il y a 13 ans d'ailleurs ! :oD)

    A noter qu'il y a une autre star, maman végétalienne et fière de l'être : Alicia Silverstone !
    Auteur du livre "The King Diet", la célèbre actrice américaine a annoncé publiquement que son bébé, né en mai dernier et végétalien de naissance, serait bel et bien élevé de manière végétalienne. Elle et son mari comptent ne faire aucun compromis avec la santé de leur enfant et lui offrir une nourriture la plus saine possible : végétalienne et biologique...

    Et Emily Deschanel - qui a également réussi à faire en sorte que David Boreanaz ("Booth" dans Bones) qui se moquait pourtant beaucoup de son végétalisme au début, mange régulièrement végétalien - de conclure :
    "Dire non à la viande fait que je me sens plus forte à l'intérieur, je me sens en cohérence avec mes valeurs morales et éthiques.
    Surtout depuis que je suis enceinte, les gens me disent "tu dois manger de la viande et des produits laitiers"...
    Il faut vraiment puiser dans sa confiance en soi quand les gens essayent de vous convaincre que vous faites les mauvais choix !"

    RépondreSupprimer
  5. j'ai testé la carence en Vit B12...malgré un bon kilo de légumes bio cultivés localement et consommés majoritairement crus par jour ( et pas épluchés justes essuyés)je me suis arrêtée à picotement dans les avant bras et très grande frilosité ( deux pulls au soleil par 25°C à l'ombre.).depuis je me supplémente...et tout est très rapidement renté dans l'ordre...Les réserves de B12 durent 5 ans, pas plus......

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour "Mamapasta" !...
    Merci pour ton témoignage personnel...

    Depuis combien d'années étais-tu une végétalienne intégrale à 150% ?
    (Et même pas une petite crêpe ou pizza bio en 5 ans ?)
    Avant de t'apercevoir de ces "symptômes d'une carence en B12", savais-tu déjà que cela pouvait t'arriver ? Y croyais-tu ?...
    (Pour paraphraser la célèbre citation - "Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Quelqu'un est venu qui ne le savait pas... et il l'a fait" - ... : TOUS LE MONDE SAVAIT QUE LE VÉGÉTALISME CONDUISAIT INÉVITABLEMENT A DE GRAVES CARENCES... QUELQU'UN EST VENU QUI NE LE SAVAIT PAS... ET IL N'A PAS EU DE CARENCES ! :oD

    Cela dit, au vu de tout ce que j'ai déjà expliqué dans ce dossier, je pense qu'il s'agit plutôt là d'un autre problème qu'une simple "carence en B12" !
    En témoigne ta phrase de conclusion - "Les réserves de B12 durent 5 ans, pas plus" -, qui n'est qu'un slogan du même acabit que "Les vaccins ont sauvé l'humanité. Hors le vaccin, point de salut" (!) ne reposant sur aucun fondement scientifique !
    (Sauf sur de sordides expérimentations animales, qui n'ont jamais prouvées quoi que ce soit mais servent juste de "faire valoir" judiciaire pour que les labos puissent mettre impunément leurs médicaments toxiques sur le marché (!))
    (Voir à ce propos mon dossier sur le médiator : "MÉDIS A TORT ?"
    (Cf. http://2013-continuum.blogspot.com/2011/05/medis-tort.html))

    Cela dit, il est possible aussi que cette prétendue "carence en B12" soit purement un phénomène psychologique !
    En effet, beaucoup de gens qui ne sont pas malades se trouvent soudainement beaucoup de symptômes morbides en lisant un "dictionnaire médical" ; et donc, le simple fait "d'apprendre" (!) que la prétendue carence en B12 - dont les réserves ne dureraient pas plus de 5 ans (!!!) - provoque toute une liste de symptômes.... provoque inconsciemment ces symptômes chez ceux qui veulent y croire !!!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, je sais, ça a l'air bien ésotérique tout ça, mais pourtant...
    On connaît déjà le fameux "effet placebo" : même un faux médicament peut guérir pourvu que le patient, ou ne serait-ce que le médecin, y croit.
    Mais il existe aussi son négatif :" l'effet nocebo" !
    Là, il suffit que le patient croit à la nocivité d'un produit, pour qu'il soit effectivement victime des symptômes décrits dans la documentation dont il a connaissance !!!

    (C'est complexe ces phénomènes ; le problème, c'est que ça peut aider les labos qui nous empoisonnent à se dédouanner de leur responsabilité. Ça franchement, ça me gène, mais la vérité n'en demeure pas moins : l'effet nocebo est aussi réel que l'effet placebo !...)

    Il y a quelques années par exemple était sorti un livre "L'homme médicament" - voir par exemple "http://www.priceminister.com/offer/buy/455319/Mary-Borrel-L-homme-Medicament-Livre.html" -, où l'on découvrait cette remarquable anecdote d'un homme mort de froid (oui oui, de froid, avec tous les signes cliniques d'une véritable mort par les effets du froid) dans une chambre frigorifique dans laquelle il s'était retrouvé enfermé... mais qui ne fonctionnait pas !!!!!!!!!!!!!

    Bref...
    Non seulement la prétendue carence en B12 chez les VG est une légende (évidemment entretenu par les thuriféraires de l'industrie de la viande et aussi les marchands de compléments alimentaires - "qui font ainsi leur beurre avec les végétaliens" (!) :oD -)... mais par surcroît, ces comprimés de B12 provoquent souvent des "effets secondaires" qui peuvent être pires parfois que le mal qu'ils sont censé prévenir (et là malheureusement, il ne s'agit pas d'effet nocebo !)
    De plus, s'obstiner ainsi à croire que se supplémenter en B12 est indispensable pour les végétaliens, revient ni plus ni moins à crier au monde que le végétalisme n'est pas fait pour l'être humain !
    La solution philosophique logique serait alors de condamner le végétalisme sans appel, au nom de notre "réalité physiologique" !!!

    Je t'invite donc à relire attentivement tout ce dossier où il est expliqué "par le menu" pourquoi la carence en B12 n'est qu'un mythe !

    Bonne lecture !
    AVEC TOUTES MES MEILLEURES PENSÉES

    RépondreSupprimer
  8. A propos...
    J'ai illustré ce dossier de plusieurs dessins humoristiques de notre chère "Insolente Veggie" !
    Voici l'un de ses articles - et image (!) - à ne pas manquer, concernant ce fameux "cri de la carotte" :
    - http://insolente0veggie.over-blog.com/article-24289992.html

    MEILLEURES PENSÉES !!!

    RépondreSupprimer
  9. Je ne comprend pas pourquoi les végétariens veulent forcer ceux qui mangent de la viande d'arrêter?! Quoi? Ils veulent propager "la bonne nouvelle", veulent "éduquer les pauvres cons carnivors", font "leur devoir" de bon citoyen? Pffffff... Vivre et laisser vivre! Des deux côté de la cloture (végé et carnivore) il y a du "lavage de cerveau", de propagande et des fausses études scientifiques. Ni l'un, ni l'autre n'a l'authorité certaine. Donc, FERMEZ VOS GUEULE et mangez ce que vous voulez, bordel.

    De prendre le temps de faire une page web pour promouvoir le végétarisme et de chier sur la viande est completement ridicule et une perte de temps.

    Perso, je vais manger de la viande peut importe ce que en pense les végétariens. Hey, je m'en calisse tu de leurs opinions. En plus que le "new world order" pousse les gens à devenir végétarien. Depuis quant le NWO se souci de la santé des gens? C'Est l'inverse, le NWO tient à tous pris de rendre les gens malades et de réduire la taille de la population. Bin oui, je vais prendre des vaccins, manger végétarien, et boire l'eau fluoridé du robinet. ET après je vais devenir exactement ce qu'ils veulent; faible, malade et une zombie citoyen.

    Les végétariens, mangez vos légumes et fermez vos gueule pour l'amour du ciel!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello "Anonyme", il semble que manger de la viande rende bien agressif... Quelle violence verbale !!! Relisez et imprégnez-vous de la célèbre phrase de Léon Tolstoï (Végétarien),: TANT QU'IL Y AURA DES ABATTOIRS IL Y AURA DES GUERRES... A vous lire, on comprend pourquoi !...

      Supprimer
  10. CROA CROA CROA...
    Décidément, c'est une véritable invasion de corbeaux "Hitchcockienne" !!!
    Eh oui... Encore une lettre anonyme comme dans le vieux film de Clouzeau.
    (Cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Corbeau_(film,_1943))

    Ne serait-ce d'ailleurs pas là le même corbeau noir et obscur qui s'était récemment illustré sur mes articles consacrés aux magnifiques agroglyphes et si fumeux chemtrails ???...


    "Fermez vos gueules" "pour l'amour du ciel" ???
    Voilà bien deux exigences totalement incompatibles et antinomiques.
    Au contraire, si on a vraiment "l'amour du Ciel" (et de la Terre !), les VG doivent plutôt l'ouvrir haut et fort, et plutôt deux fois qu'une, et même plutôt trois fois que deux ! :oD

    Alors ainsi.... manger VG comme le voudrait soi-disant le "Nouvel Ordre Mondial" (C'est qui celui-là encore ? les Reptiliens ? Les Juifs ? Les Cathos ?) nous rendraient faibles malades et zombies ????
    Quelle idée saugrenue et d'une stupidité dépassant si allègrement les limites même de l'infini !!!!
    Si "N.O.M." il y a, il oeuvrerait plutôt pour éviter que les populations deviennent végétariennes, ce qui les rendraient non seulement forts et lucides mais aussi en excellente santé tant physique que mentale !!!
    (preuve en est notamment que la BANQUE MONDIALE "offre" généreusement des dizaines de millions de dollars à la Chine pour la pousser à développer Élevages, Boucheries et Abattoirs ! (*)

    "VIVRE ET LAISSER VIVRE" ?
    Ben oui, justement... c'est bel et bien ce que font les végétarliens en laissant ainsi vivre tous les animaux qu'ils ne tuent pas.... Alors que les viandards, eux, alors qu'ils n'ont pas le moindre besoin physiologique de viande pour vivre, ne laissent pas vivre des millions de leurs frères animaux... juste pour assouvir non pas leur faim qui pourrait l'être aisément avec des fruits, légumes et céréales, mais seulement leur jouissance charnelle sanguinolente !!!
    (Eh oui, au cinéma, les vampires eux-mêmes deviennent végétariens et parviennent à trouver un substitut au sang animal et humain... mais les hommes non, ils sont toujours aussi barbares et monstrueux... et fiers de l'être (!))...

    Bref, plutôt que de continuer à perdre votre temps à écrire de telles imbécilités affligeantes qui ne démontrent seulement que votre profonde inculture abyssale (liée probablement à une stupidité phénomènale qui démontre une fois encore que les protéines animales sont vraiment très toxiques pour les neurones (:oD))...
    Je vous invite à lire attentivement mon dernier article à ce sujet :
    - LE VÉGÉTARISME MENACÉ !!! (VÉGÉTALIENS vs PRÉDATOR)
    (http://2013-continuum.blogspot.com/2011/10/vg-en-danger.html)

    -------------

    (*) (A propos de la BANQUE MONDIALE qui "offre généreusement" des dizaines de millions de dollars à la Chine pour la pousser à développer le carnivorisme - et certainement pas le végétarisme qui rendrait les citoyens trop vifs, alertes d'esprit, vigoureux et donc plus du tout manipulables (!!!) -voir notamment mon article :
    - "Des gaspillages vraiment inhumains"
    (Cf. https://groups.google.com/group/destination2013/browse_thread/thread/dd1adf36e31f2465/b7ee94ef8d177075?hl=fr))...

    RépondreSupprimer
  11. bonjour,
    bravo pour cette mise au point!
    mais je vous signale une erreur dans votre texte: l'étude de C.Campbell est une étude d'observation donc les personnes concernées n'étaient pas triées et dire qu'elles présentaient une alimentation presque exclusivement végétarienne est totalement faux!
    Amicalement,
    Jean-marie

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Jean-Marie...
    Je ne comprend pas cette critique !
    Nulle part il y est question de "personnes triées"
    Et cela dit, c'est un fait que, avant que la Banque Mondiale ne déverse des millions de dollars pour des "centres d'Engraissement" (!)... La majorité des Chinois avaient bel et bien une alimentation presque exclusivement végétarienne !!!

    RépondreSupprimer
  13. En tant que végétalien total depuis bientôt 20ans, je peux affirmer que le contenu de l'article de Daneel est le reflet de la stricte réalité.
    Ne plus manger de cadavres d'animaux élève le niveau de conscience et protège de quasiment toutes les maladies quand le corps a été profondément détoxiné.
    Etre végétalien, c'est aussi participer à la préparation d'un monde meilleur sans guerres ni famines, c'est aussi cesser de soumettre les être animaux à toutes sortes de cruautés dont leur sensibilité les rend peut-être plus réceptifs de la douleur que les être humains. Les humains ont tout à gagner en devenant végétaliens.

    RépondreSupprimer
  14. Je viens de découvrir cet article qui me fait vraiment plaisir; déjà je salue votre courage et votre pertinence. Je suis moi-même végétarien puis végétalien depuis 30 ans et sportif sans supplémentation. Au début, j'avais peur et avec l'aide de livres de biochimie, bio cellulaire et autre (par rapport à mes études de l'époque), je calculai tout, des protéines aux oligo-éléments; ma femme qui faisait également beaucoup de sport était très en-dessous des doses recommandées alors que j'étais carrément au-dessus, je me gavais de protéines et de vitamines et autres.
    Résultat sur deux ans, ma femme fabriquait du muscle à gogo et moi je m'encrassai et stagnait. J'ai vite compris le côté inepte et complètement faux des recommandations journalières. Autre ineptie, la théorie des calories.
    Quand on fait de la muscu, il est très facile de calculer l'énergie dépensée au cours d'une séance en joules ou en kcal et de comparer avec la quantité ingérée; il faut faire le calcul ça vaut le détour, une grosse carotte en terme d'énergie selon la physique de la théorie des calorie suffit à couvrir les besoins d'une séance de musculation d'une heure !

    Au plaisir de vous lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre témoignage "anonyme" :P
      ...

      Je l'ajouterais bien à mon dossier Facebook sur ce sujet :)

      => https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=258210387715974&substory_index=0&id=100005810439922

      Supprimer
    2. Salut, 30 ans de végétalisme sans compléments de B12? car moi je ne sais plus qui croire à ce sujet.
      Il est vrai que depuis que je suis végétarien, je suis devenu perspicace, et plus intuitif. Mais je consomme encore des produits laitiers et oeufs modérément afin d'éviter la carence en B12

      Supprimer
    3. Eh oui .... Une trentaine d'années déjà
      (Même si de temps à autre, je fais de petits écarts végétariens) ; et mon épouse elle, végétalienne de naissance, plus de 60 ans.... Et la seule fois qu'elle a consentie à prendre temporairement de la B12, c'était suite à son accident (dont je parle dans l'article sur Quinton et le plasma marin) où elle avait été hospitalisée, opérée, transfusée .... Et là oui, elle a été subitement "carencée" (!)
      Mais c'était une solution provisoire... médicalisée... Et depuis tout est vite revenu à la normale avec toujours notre alimentation Saine, bio-végétalienne :)

      Supprimer
  15. => http://rms.medhyg.ch/numero-360-page-2072.htm
    (!)
    (Bizarre.... Les vendeurs de B12 qui prônent la supplémentation systématique même sans diagnostique médical nous terrorisent si l'on ose remettre en cause leur discours anxiogène et finalement très "anti-végétalisme" (!)... Mais comme d'hab, la vérité est ailleurs ;) )

    Pour tous les inconscients qui vantent la supplémentation de b12 sans risques :
    L'excès de vitamine B-12 peut provoquer :
    .un arrêt cardiaque
    .endommager les cellules du foie et des reins
    .conduire à la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins principaux :
    http://www.livestrong.com/article/359556-risks-of-too-much-vitamin-b12/

    Effets secondaires et avertissements :

    A utiliser avec prudence chez les personnes atteintes de soucis cardiaques ; préoccupations: en raison d'une augmentation des taux de resténose (réapparition de rétrécissement d'un vaisseau sanguin) après la pose de stent et prise de vitamine B12.

    A utiliser avec prudence chez les personnes ayant une pression artérielle élevée, comme l'hypertension artérielle après administration intraveineuse (IV) l'administration de hydrocobalamin a été rapporté.

    A utiliser avec prudence chez les personnes ayant des antécédents de cancer.

    A utiliser avec prudence chez les personnes souffrant de troubles de la peau, comme une éruption cutanée, démangeaisons et les brûlures ont été signalés. Décoloration de la peau rose ou rouge et des rougeurs au visage ont également été signalés.

    A utiliser avec prudence chez les personnes souffrant de problèmes génito-urinaires, comme décoloration de l'urine a été rapporté.

    A utiliser avec prudence chez les personnes souffrant de problèmes gastro-intestinaux, des nausées, difficulté à avaler, et la diarrhée ont été signalés.

    A utiliser avec prudence chez les personnes souffrant de troubles sanguins, comme il a été rapporté que le traitement de la carence en vitamine B12 peut conduire à une augmentation du volume sanguin et le nombre de globules rouges.

    A utiliser avec prudence chez les personnes ayant de faibles niveaux sériques de potassium, comme la correction de l'anémie mégaloblastique avec la vitamine B12 peut entraîner des niveaux de potassium bas mortellement.

    A utiliser avec prudence chez les personnes avec des antécédents de goutte, ou les niveaux d'acide urique, comme la correction de l'anémie mégaloblastique avec la vitamine B12 peut commencer une attaque de goutte.

    A utiliser avec prudence chez les personnes prenant des médicaments suivants, car ils ont été associés à l'absorption ou à une baisse des taux sériques de vitamine B12: les inhibiteurs de l'ECA, l'acide acétylsalicylique (aspirine), l'alcool, les antibiotiques, les agents anti-épileptiques, chélateurs des acides biliaires, le chloramphénicol, la colchicine , H2, metformine, la néomycine, la nicotine, l'oxyde nitreux, les contraceptifs oraux, l'acide para-amino-salicylique, chlorure de potassium, inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), tabac, vitamine C, et la zidovudine (AZT, Combivir, Retrovir®).
    http://www.mayoclinic.org/.../vitamin.../safety/hrb-20060243


    Cf. https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=665003593615762&id=100003183811146&comment_id=666287120154076&notif_t=comment_mention&ref=m_notif

    RépondreSupprimer
  16. L'Agnvs vient de publier sa dernière "Lettre"...
    Avec notamment un nouveau dossier sur ce fameux "Mythe de la B12" !

    Extrait :
    Cette polémique sur la “vitamine” B12 date depuis fort longtemps... Plus de 60 ans !!!

    Déjà, dans “La Vie Claire” d’octobre 1953, 5 ans à peine après sa “découverte” par Rikes et Brinks, Henri-Charles Geffroy y
    consacrait tout un dossier de plusieurs pages, y développant des informations, explications et arguments que l’on retrouvera bien souvent dans d’autres de ses articles et écrits.... (et notamment son ouvrage de 1978 “Le Médecin Muet”) :
    « On a beaucoup parlé, ces derniers temps, de la vitamine B12 et de son influence sur la régénération du sang. Tout comme la vitamine A, la vitamine B12 est formée par l’organisme de l’animal (ET de l’homme, donc !), à partir d’éléments puisés dans le milieu ambiant par la fonction de nutrition. Il est donc absurde de vouloir l’emprunter à l’animal !... »
    « ... dans les deux cas et, de même que l’effet vitaminique A se produit à partir du “carotène”, de même, pour obtenir l’effet vitaminique B12, la présence d’un complexe déterminé de sels métalliques (oligo-éléments) est nécessaire.
    Ce complexe est formé, en premier lieu, de FER, auquel doivent se trouver associés : le CUIVRE, le MANGANÈSE, et le COBALT...
    Un fait remarquable est que :
    - CES QUATRE SELS MÉTALLIQUES SONT PRÉSENTS DANS LE BLÉ... LORSQUE LA TOTALITÉ DE LA GRAINE EST UTILISÉE !
    Sans doute est-ce ce qui explique l’énorme développement, de nos jours, des diverses anémies et leucémies, puisque la farine blanche dont est fait le pain blanc n’en contient que de faibles traces. (...)
    Comme on le voit, lorsqu’on enlève l’enveloppe et le germe, il ne reste plus grand chose ! (Le pain blanc n’est plus rien d’autre qu’un “Pain cadavre” !) (......)
    Cette connaissance n’est pas nouvelle, mais ce qui est nouveau, c’est que la présence d’un certain nombre d’autres éléments métalliques est indispensable, par leur interaction ou leur activité catalysante, pour que les fonctions vitales s’accomplissent. Tel est le cas, pour le fer, du cuivre, du cobalt et du manganèse.
    On considère maintenant que ces trois oligo-éléments doivent se trouver associé au fer pour assurer la régénération sanguine, parce que, sans eux, la synthèse de l’hémoglobine ne peut se faire (...)
    IL N’Y A DONC AUCUNE CRAINTE À AVOIR, QUANT À LA CARENCE DE VITAMINE B12, SI L’ON SAIT FAIRE UNE LARGE PART, DANS L’ALIMENTATION, AUX ALIMENTS CONTENANT DU FER, DU COBALT, DU CUIVRE ET DU MANGANÈSE, ÉLÉMENTS QUI SE TROUVENT EN ÉQUILIBRE PARFAIT DANS LE FROMENT COMPLET, ET, BIEN ENTENDU, DANS LE PAIN COMPLET... »
    (PAIN COMPLET ÉVIDEMMENT “BIO” ET AU LEVAIN NATUREL !)...

    RépondreSupprimer
  17. Autre extrait :
    ... Le pire, c’est que même nos jeunes candidats à cette “alimentation sans souffrance” se mettent à croire eux aussi à ces assertions... et se font eux-mêmes (notamment par le biais de leur nouvelle “Société vegane”), les propagandistes et même les marchands de ces : “indispensables supplémentations de B12 à vie pour tous les végétaliens” (!!!)...
    L’un de leurs membres (“particulièrement convaincu” dirons-nous (!)), ayant même sollicité l’AGNVS pour que nous réécrivions les livres de Geffroy afin d’y faire la promo de cette supplémentation artificielle... qu’il jugeait pourtant insensée et contre-nature !
    C’est d’ailleurs le même individu qui aura des propos pour le moins agressifs sur des sites Facebook avec notre rédacteur en chef Patrick Cadet, n’hésitant pas à traiter publiquement Henri-Charles Geffroy, de “charlatan”, “menteur”, etc. !!!
    Voilà notamment ce que Patrick répondit aux assertions insultantes de ce jeune vegan arrogant :
    « Notre propagandiste de la B12 semble croire, lui, que, du haut de ses nombreuses études médicales et scientifiques (?) (Ces gens-là ne savent en fait que nous citer une multitudes de publications anglo-saxonnes qui, pour l’essentiel, ne portent que sur des cas de femmes en- ceintes carencées ou de bébés en sous-nutrition)... notre système digestif fonctionnerait aussi bien :
    - Que l’on mange du bio ou pas !
    (Fruits et légumes non seulement hyper-carencés mais aussi gorgés de pesticides et OGM (!))...
    - Que l’on mange du pain blanc à la levure chimique (responsable d’une véritable épidémie d’intolérance au gluten et de maladie cœliaque (!))... ou du vrai pain complet bio au levain naturel...
    - Ou encore que l’on suive plus globalement une alimentation type “Vie Claire” ou une alimentation type “mal bouffe vegane industrielle” (!)...

    Reste donc à enseigner - tant aux vegans qu’aux autres (!) - à se nourrir sainement... avec de bons aliments dignes de ce nom. Et non avec des pilules, cachets, poudre, ampoules, et autres produits issus des labos de chimie !!!

    Apprendre à retrouver et garder un système digestif en bon état devrait être le travail essentiel des organisa- tions vegans. Pas de vouloir nous vendre de la B12 de laboratoire sous prétexte que l’alimentation végétalienne serait “carencée de nature” !... »

    RépondreSupprimer
  18. Et pour conclure (même si ce n'est pas la conclusion du dossier :) ) :
    => << - La seule firme française à produire cette fameuse B12 - dont la consommation n’est pas aussi anodine qu’on veut bien le dire sur notre santé (!) (Sur les forums Veg anglo-saxons, on décrit déjà des effets secondaires pas très sympas : des crises d’acné notamment - et pour lesquelles on va encore évidemment consommer d’autres médicaments (!!!) -... et, bien pire : provoquant aussi la genèse de certains cancers, cette B12 artificiellement administrée favorisant la multiplication cellulaire...) - était fabriquée par la firme pharmacochimique Sanofi-Aventis....
    L’histoire de cette B12 nous éclaire encore davantage sur la réalité de ce produit prétendument indispensable aux végétaliens : “La vitamine B12 a été isolée en 1948 par Karl Folker du laboratoire Merck et par Lester Smith du laboratoire Glaxo.” (!)
    Ouiiiiiiiiii.... Ces braves labos qui nous refilent leurs vaccins toxiques et autres médicaments non moins pathogènes et tératogènes. Vous n’avez-donc pas encore compris ?...

    Combien d’autres scandales du Mediator, Distilbène, Thalidomide, et tant et tant d’autres médicaments toxiques pourtant à leur époque tous reconnus “sans le moindre danger” faudra-t-il encore avant d’ouvrir les yeux ???

    Voir sur FB :
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=425474037656274&id=100005810439922

    RépondreSupprimer
  19. Magnifique cette page, je l'ai mise dans mes signets. Quelle dévotion, quelles ressources ! Voilà qui va bien m'aider dans mes débuts de vegan. Je suis bien d'accord avec tout ce que tu dis, sauf peut-être le coup de l'homme frigorifié, qui s'apparente davantage à une légende urbaine car elle en contient tous les signes mais l'idée est là, et SURTOUT, l'effet Nocebo est réel et toujours peu compris des scientifiques (qui semblent et pensent connaître des tas de choses sur le cerveau). Parfois je regrette même d'avoir lu ces absurdités car je sais que ça reste quelque part dans l'inconscient, mais je suis convaincu que de la terre nous puissions trouver tout ce dont l'Homme a besoin. Big Up (Y)

    Grégoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben merci ! :)
      Un compliment de temps en temps c'est encourageant ;)

      Pour l'anecdote de l'homme frigorifié (bravo, tu as même lu les commentaires :D ).... J'avoue l'avoir lu il y a bien longtemps avant même l'invention du net ! :P
      Comme je l'écrivais j'avais lu ça dans le bouquin "l'homme médicament".... Livre que je n'ai plus - plusieurs déménagements depuis - ... Impossible de vérifier les sources donc. Difficile de savoir si cela finalement est la stricte réalité ou si il y a une part de "romantisme scientifique" ;)

      Supprimer
  20. "Pour ne pas être carencé en vitamine B12, il suffit de consommer des fruits et légumes bio avec la peau, des graines germées, des algues comme la spiruline, de la levure de bière, une eau saine, de faire un peu de sport dans un air sain, de s'exposer raisonnablement au soleil et d'aller se promener régulièrement dans la Nature. ..."

    Ah oui je comprend pourquoi j'arrive toujours pas a être carencé !!!
    ;)


    "De nombreux végétaliens sans aucune carence montrent qu'il est tout à fait possible et normal de vivre en pleine santé en mangeant uniquement des végétaux naturels et en maintenant un mode de vie sain..."

    (Cf. http://mresch.free.fr/article_B12.php)

    RépondreSupprimer
  21. Et ce dossier avec mon ancien profil FB :
    => https://m.facebook.com/photo.php?fbid=258210347715978&id=100005810439922

    Extrait :
    Que ceux qui sont dans la peur et l'ignorance continuent d'acheter les compléments synthétiques qu'on veut bien leur vendre (!)..... Mais après avoir lu et relu et même scruté attentivement les documents de la "Vegan Society".... Je réitère mes critiques :
    - (....) Tout en s'obstinant à ignorer l'importance de l'Alimentation Saine enseignée pourtant depuis plus de 60 ans par Henri-Charles Geffroy ... C'est à dire non seulement végétalienne, équilibrée .... Mais aussi : BIO !!!

    Si elle évoquait parmi les solutions "anti-carences" - comme pour TOUTE la population non-vegan (!!!) - de prendre des compléments alimentaires pour pallier à une alimentation moderne carencée ....
    Certes, je m'inclinerais....
    Mais là c'est constamment prétendre que l'être humain n'est pas fait pour être vegan ; la preuve étant qu'il ne peut survivre sans ces compléments alimentaires et vitaminiques !!!!!!!!

    Je répète donc une fois encore :
    - .... On nous affirme que l'être humain ne peut pas synthétiser lui-même la B12...
    Or, l'homme étant lui aussi "un animal", fait admis par tous les biologistes, physiologistes, naturalistes, et scientifiques... comment se fait-il que personne ne se soit demandé un jour pourquoi tous les animaux seraient capables de synthétiser eux-mêmes leur B12... sauf l'homme ?!

    Pourquoi donc l'animal humain serait-il le seul des animaux à devoir se procurer sa B12 par supplémentation artificielle ????

    (Et non : les vaches - comme d'autres animaux VG (!) -, par exemple, broutent certes de l'herbe mais pas la terre : elles ne mangent pas non plus les racines terreuses.... Ni de la "m...." !!!)

    Comment donc faisaient les plus grands sportifs du siècle dernier, végétaliens - Paavo Nurmi par exemple -, pour survivre sans carence et sans prendre de cachets de B12 ?
    Et comment faisaient donc tous les végétaliens avant la "découverte" scientifique de cette vitamine ?
    (...)
    Voici ce que l'on pouvait lire - de Henri-Charles Geffroy évidemment (!) - dans son ouvrage de 1978, "Le Médecin Muet" (OUI OUI, 1978... IL Y A PRESQUE 40 ANS ! (Et encore, il s'agissait souvent de rééditions des années précédentes !!!)) : .......

    RépondreSupprimer
  22. Bien heureux de voir qu'il y a encore des gens qui ne sont pas sous l'emprise de la peur. La peur empêche de bien réfléchir et de raisonner, lorsqu'on est en peur on ne peut plus choisir par soi-même, on devient l'esclave de quelqu'un d'autre.

    Les corporations se sont appropriés la santé et l'alimentation des gens et ils se servent des croyances et de la peur pour les maintenir sous leur contrôle. Ne nous le cachons pas, la $anté c'est du commerce. Les médecins sont formés pour vous faire acheter les poisons des pharmaceutiques, les diététiciens sont formés pour vous faire avaler les merdes de l'industrie alimentaire. Comme le disait un médecin de renom aux États-Unis : Si vous souhaitez vivre longtemps en santé intéressez vous à votre alimentation et évitez le plus possible les cabinets de médecin.

    Toute personne qui est à l'écoute de son corps sait à l'intérieur d'elle-même ce qui est bon ou mauvais pour elle. Lorsqu'on est en contact avec son essence et son ressenti personnel, on sait démêler le vrai du faux.

    La peste émotionnelle est partout. Les émotions sont 1000 fois plus contagieuses que les ''virus'' et les bactéries, et font beaucoup plus de dégâts dans la vie des gens.

    La b12 c'est du vent ...

    RépondreSupprimer
  23. Un excellent article (publié récemment dans la revue Biocontact) :
    http://mresch.free.fr/article_B12.php


    Bref extrait :
    -... Les compléments recommandés par les organismes officiels sont la plupart du temps une forme de vitamine B12 artificielle, produite à partir de bactéries transgéniques, et qui est peut-être plus néfaste pour l'organisme que bénéfique : la cyanocobalamine. Cette forme de vitamine B12, qui est largement consommée par les animaux d'élevage, est un déchet du corps humain en cas d'intoxication au cyanure, elle nécessite une réaction enzymatique supplémentaire pour la transformer en hydroxycobalamine, qui sera ensuite métabolisée de la même façon que la vitamine B12 naturelle. Cette réaction enzymatique supplémentaire, nécessaire à la métabolisation de la cyanocobalamine, consomme au passage une précieuse molécule de glutathion, un antioxydant multifonction très utile au corps, et relâche aussi une molécule de cyanure, un poison très toxique bien connu...

    RépondreSupprimer
  24. Excellent! je cherchais la démystification de la B12, Merci

    RépondreSupprimer