BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





dimanche 15 mai 2011

MÉDIS A TORT ?





ON SAIT QUE LES MEDIAS ONT SOUVENT TORT !
(Et même que le média tord souvent la vérité... :oD)


Mais franchement, raconter n'importe quoi n'est pas que l'apanage de nos si chers médias...
Même de braves citoyens sincères et honnêtes qui sur la Toile s'érigent en "Chevaliers blancs" peuvent aussi se laisser abuser par la désinformation de masse qui règne partout et dans tous les domaines de la connaissance, et se mettre à leur tour à raconter n'importe quoi, mais toujours avec la même sincérité et honnêteté (!)...


Ainsi en est-il de mon fameux ami "Hari Seldon". Ici en l'occurrence Médecin de son état qui s'est notamment illustré - brillamment d'ailleurs - dans ce si difficile combat d'avant-garde sur la dénonciation du dogme vaccinaliste, mais aussi malheureusement dans ce combat d'arrière-garde des "négationnistes du réchauffement climatique"... et tout récemment, à ma profonde stupéfaction :
Dans le négationnisme des véritables ravages du désormais tristement célèbre "MEDIATOR" !!!


Aaaaaargh...
Aurions nous donc "médis a tort" sur lui ???


Voici un extrait du récent échange que nous avons eu sur le sujet :

- Hari : Tu sais, je ne me suis pas prononcé contre l'origine anthropique du réchauffement climatique sans en avoir étudié toutes les données.

- Daneel : Ben, on a je crois discuté assez longuement sur le sujet pour que je te réponde à ça que tu n'as pas assez bien étudié toutes les données...
Et que si moi je me suis prononcé  "pour" l'origine du RC lié aux rejets de GES - dont le CO2 (!) - ... c'est parce que, justement, j'ai étudié TOUTES les données !!! (*)

- Hari : Tu sais, par tout ce que je dénonce, que ma démarche est honnête...

- Daneel : Que tu sois honnête et sincère, et même un "brave type", je n'en doute pas...
Mais la sincérité et l'honneté n'est pas toujours un gage de "vérité".... voire : de "perspicacité" !

- Hari : Tu devrais mieux étudier mes arguments, que, dans ce brouillard entretenu, j'ai choisi comme les bons.
Tu devrais comprendre que la manipulation est la règle, dans l'ensemble.
Et donc te méfier des consensus...

- Daneel : Je pourrais te suggérer la même chose mon ami : "Tu devrais mieux étudier mes arguments, que, dans ce brouillard entretenu, j'ai choisi comme les  bons" !  :oD (*)

J'ai depuis longtemps compris que la manipulation est la règle (dans l'ensemble), et cela fait plus de 15 ans que je m'épuise contre ces fameux "consensus" (que ce soit pour la croyance vaccinaliste, la croyance viandiste, la croyance nucléophile, la croyance vivisectionniste, la croyance sioniste... et même la croyance matérialiste !)...

Cela dit, se méfier des consensus est une bonne chose, mais faut éviter, par trop de zèle, de tomber dans l'extrême opposé et de voir de la manipulation partout ; comme nos fameux "Zététiciens" du siècle dernier qui remettaient même en cause le "consensus" de l'héliocentrisme... ou même celui de la rotondité de la Terre !!!


- Hari : DIABOLISATION !
Ça va faire un an qu'on nous bassine avec le mediator... Mais voilà :
Un hôpital que je connais possède un couple de cardiologues exceptionnels : elle est clinicienne, et lui opère. Réputation sans faille dans une bonne partie de ma région. Cette clinicienne est en particulier ma correspondante hospitalière pour de nombreux patients, et j'ai une confiance totale dans son travail.
Voici ce qu'elle dit, en gros :
Depuis l'affaire du Mediator, j'ai un surplus de  travail considérable. Tous ceux qui ont pris du mediator depuis 10 ans viennent me consulter, inquiets de tout ce qu'on a pu dire dans les media. J'ai beau multiplier les investigations, je n'ai pas réussi à trouver une seule association entre la prise de ce médicament et une pathologie quelconque. Certes, je découvre des pathologies valvulaires chez quelques patients, mais ce médicament était prescrit souvent chez des diabétiques, dont on sait qu'ils sont souvent concernés par cette pathologie. J'ai vu dans ce cadre plus de 3.000 patients.
Alors ? Pourquoi une telle discordance entre ce qu'on observe à Brest, ou le Dr. Irène Frachon est pneumologue, et à cet hôpital ? Je n'ai pas encore réussi à trouver un avis contradictoire par rapport à la thèse de Ste Irène, et ce consensus me trouble beaucoup, tant je me méfie des consensus, surtout médiatiques...

Alors ça pue encore l'entourloupe, la diabolisation, pour des motifs fumeux.
Le père Servier a 92 ans, on pourrait bien imaginer que racheter son labo à vil prix a dû en tenter plus d'un.
Et pour cela démolir son oeuvre. D'autant qu'aucune OPA n'est possible, du fait de la localisation du labo en Hollande. Alors encore, c'est pas facile de se faire une idée juste, quelque soit le sujet, surtout quand on a perdu toute confiance dans les media. Alors enfin, je patauge, et me pose mille questions. Sans réponse. Mais si vous avez pris du mediator, ne vous faites pas trop de cheveux... J'ai la nette impression que ça n'en vaut pas la peine. Amicalement, Hari
(PS. et vous savez que je n'aime pas les labos, à part Boiron, et que je n'ai aucun contact avec eux depuis 10 ans. Pas de risque de corruption ou de pot-de-vin, donc.)

- Daneel : Diabolisation ?
Oh là... si tu commence à défendre le médiator et le "Serial Killer" Servier (déjà responsable de bien de morts et de souffrance avec son Isoméride (!).... je vais vraiment me poser des questions sur ta perspicacité !
La sincérité et l'honnêteté n'excuse pas tout !!!
Ce n'est pas parce que le "Diable" tente de se faire passer pour un saint, que les anges doivent le défendre aveuglément !...  :oD
MEILLEURES PENSÉES

- Hari : Je vois que tu n'aime pas remettre en cause le rabâchage des média, une fois encore.
Ce qui t'empêche d'avancer, là encore.
Tu verras que le prochain propriétaire de Servier sera Américain ou Israélien.
Ce jour là, il sera trop tard, et nous aurons perdu un laboratoire français, racheté pour une bouchée de pain.
Je ne sais pas encore qui est derrière ce coup, mais on le saura bientôt.
Mais je suis sûr que c'est un coup, et un coup bas. Sarko est très favorable à la grande braderie des acquis français aux israéliens. Je pencherais donc plutôt pour un israélien. Amicalement, Hari ....

(SIC !!!)

Je lui rétorquais alors en guise de conclusion :
M'enfin Hari... ne te laisse pas aveugler par ces "lumières de l'enfer" !
Je m'en fous totalement que "Servier" soit racheté par truc ou machin ; le mediator est réellement un produit toxique, comme l'isoméride, et bien d'autres "médicaments" issus d'ailleurs aussi bien de ce labo que d'autres !!!
Voilà maintenant que tu dénigres les malheureuses victimes de cette ignoble manipulation de Servier et thuriféraires pour continuer à s'enrichir avec son mediator toxique...
Ressaisis-toi !


ÉPILOGUE DE CETTE CONVERSATION "À BÂTONS ROMPUS" (!) :
- Hari : S'il est toxique, explique-moi pourquoi ma cardiologue (et moi-même, qui ai prescrit 130 boites), n'avons jamais trouvé un seul indésirable. Les faits sont têtus, tu sais ?

- Daneel : Vous avez probablement pas cherché à savoir vraiment !!! (**)

- Hari : Bien sûr qu'elle cherche, c'est pour ça qu'on la consulte. En plus elle sait maintenant ce qu'il faut chercher (ce qui n'était pas le cas avant ce cirque). Il se trouve qu'elle ne le trouve pas. C'est un fait, et les faits sont têtus. Tu ne fais que répéter ce qu'on te matraque, et quand tu as un témoignage vécu, sur le tas, tu le récuse d'office ? Au nom de quoi ce que disent les média serait d'une valeur supérieure à ce que des cardiologues et moi-même constatons?


-------------

(*) En ce qui concerne le fameux RC, je te suggère de relire mes trois dossiers à ce sujet :
CLIMATO-SCEPTIQUES : CHEVALIERS DE L'ORDRE DE LA TERRE PLATE ?
LES CHEVALIERS DE L'ORDRE DE LA TERRE PLATE...
ALLÈGRE MENT ALLÈGREMENT


(**) (La phrase là était certes quelque peu lapidaire... mais on constatera plus bas avec les divers "témoignages vécus" des victimes, que les médecins qui ont prescrit ce médicament font un véritable "DÉNI DE RÉALITÉ", et vont même jusqu'à culpabiliser la victime elle-même d'être responsable de ses problèmes (!)...
(A noter que l'amicale réplique de mon correspondant : "C'est un fait, et les faits sont têtus" ; il me l'avait déjà asséné lors de notre polémique sur le réchauffement climatique !!!  :oD)




Mais au fait... qu'en est-il vraiment de ce "complot du Mediator" ?
On pourra trouver une réponse des plus pertinentes dans ce texte du 27 février 2011 du "Libre Penseur" sur l'affaire du Médiator. Intelligent et copieusement documenté  :


En voici un très bref extrait :
... On remarque depuis quelques années le peu d'intérêt porté à la Vérité par nos chers débatteurs médiatiques.
On observe souvent deux personnalités soutenir des options totalement contradictoires et opposées, sans jamais départager les deux positions, faisant comme par magie accroire à l'auditoire que les deux ont raison dans leurs façons de voir les choses.
Cette vision du monde est très dangereuse car elle rend caduque le fondement et l'existence même de la justice et de son rôle indispensable à la vie humaine sur terre. On ne peut pas tous les deux, avoir raison après avoir chacun de son côté soutenu des points de vue ou des jugements opposés.
Il est important de séparer et de distinguer le mensonge de la Vérité car il ne saurait y avoir de justice et donc de sanction et de réparation, si la Vérité n'est pas déclamée, haut et fort.

Revenons maintenant au sujet de cet exposé, le Mediator®.
Ce médicament, à vrai dire ce poison anorexigène est commercialisé depuis 33 ans en France et son efficacité n'a jamais été prouvée pour autant, son SMR est proche de 0 ! Son nom chimique est Benfluorex ; ce qui indique la présence de fluor, plus exactement 3 atomes dans sa composition de base. Il faut savoir que le fluor sous toutes ses formes est extrêmement toxique pour l'homme. Le benfluorex qui appartient à la famille des Fenfluramines existe depuis 1971 et sera commercialisé de 1976 à 2009 sans interruption malgré de très nombreuses mises en garde de professionnels de santé. 
En vain ! Mais on y reviendra.

Selon l'UNOCAM (Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire), le Mediator® a coûté, hormis les milliers de morts, 423 millions d'euros à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé sur une période de 10 ans seulement.
On peut donc par extrapolation, estimer le total sur 33 ans, largement supérieur à 1,2 milliard d'euros.
En y additionnant le coût des dépenses collatérales, en d'autres termes : des centaines de milliers d'échographies cardiaques à 95 € et autres complications médicalisées, voire chirurgicales à 7000 € par valve, on pourra atteindre facilement des centaines de millions d'euros, que le frère maçon Xavier Bertrand a laissés généreusement à la charge de la Sécurité sociale et à 100 % !

Il est judicieux de souligner au passage, la forme pyramidale du logo Servier, figure géométrique très appréciée dans la symbolique maçonnique et agrémenté d'un soleil illuminant. Cette décision du ministre de la santé met à la charge de la collectivité le prix du poison et ses conséquences financières !
Dieu merci, Jacques Servier  dispose de la 9è fortune de France estimée à près de 4 milliards d'euros (pour ce qui concerne la partie déclarée...), ce qui le rend largement solvable pour réparer ses crimes.

D'autant que cette somme est en large partie due au remboursement absolument non justifié et au plus haut taux, c'est à dire 65 %, des poisons qu'il commercialise en toute impunité et complicité avec les autorités incompétentes qu'il a pu infiltrer grâce à ses hommes de mains.
L'État a donc remboursé 65 % du poison de Servier ; il fait mieux aujourd'hui puisqu'il rembourse à 100 % les dégâts de Servier.

Pendant ce temps, on dérembourse des médicaments, on augmente les franchises de remboursement, on impose la déclaration d'un médecin traitant au risque de ne pas être remboursé pleinement, on exige une photo sur les 59 millions de cartes vitales pour une fraude estimée à seulement 120 millions d'euros en 2006 et pour un coût total de l'opération de 159 millions d'euros !

Le système et la propagande actuelle n'ont de cesse de culpabiliser certains patients qualifiés de fourbes et chanceux bénéficiaires de la CMU, en mettant en avant un coût de revient qualifié de gigantesque alors qu'il n'est que de 6 milliards d'euros seulement ; comme si cet argent allait être encaissé par les patients et qu'il leur servirait à acheter telle Playstation ou telle paire de lunettes de soleil, alors qu'en fait, tout le monde sait que cet argent va dans la poche de dizaines de milliers de praticiens et professionnels de santé qui reverseront à leur tour, d'immenses charges à l'État, sans compter les centaines de milliers de salaires versés et d'impôts divers.
Ce qui ne sera pas le cas de Big Pharma qui utilisera toutes les ficelles possibles, même illégales – c'est le moindre de leurs soucis – , pour obtenir la défiscalisation en passant par des îles aussi clémentes que douteuses et des chambres de compensations criminelles (type Clearstream) pour in fine échapper à l'impôt...




Je crois qu'il est temps maintenant de rappeler ici ce que j'avais déjà publié sur le sujet l'année dernière, dans "LA LETTRE DE L'AGNVS" du 8 décembre 2010.

Article intitulé : ATTENTION... MÉDECINE DANGEREUSE
(ou : “Quand les laboratoires pharmaco-chimiques nous empoisonnent la vie !!!” )

Même si, dans les dernières “Lettre de l’Agnvs”, nous nous étions plutôt focalisés sur les dangers auxquels nous exposent, par leur désinformation acharnée - et irresponsable -, tant les “climato-sceptiques” que les “végétaro-sceptiques” (!)... Nous avons pourtant très souvent, au cours de toutes ces années passées, traité aussi du grave problème de cette médecine à la conscience dévoyée par ses labos chimico-pharmaceutiques, qui eux aussi ne lésinent pas sur une désinformation médiatique bien plus “acharnée et irresponsable” encore...

Et tout cela juste pour continuer à s’enrichir le plus longtemps possible avec leurs cocktails chimiques prétendument “bienfaisants et salvateurs”, mais qui s’avèrent, TOUJOURS, dramatiques, voire même carrément CATASTROPHIQUES, pour la santé de nos concitoyens !...

Le dernier épisode médiatique en date est celui du mois dernier - novembre 2010 - avec le cas du ... “MEDIATOR” !
(Nom “oh combien” symbolique de la situation sanitaire affligeante et désespérante dans laquelle nous ont justement plongé la main-mise de ces labos sur le pouvoir... médiatique !)

Déjà, dans “L’AVIS CLAIR DE L’AGNVS” de La Lettre d’octobre 2009, consacré alors à la campagne médiatico-gouvernementale pour la si odieuse promotion du vaccin H1N1... on pouvait lire ces quelques lignes édifiantes :
« Tout fini par s’expliquer un jour :
François Sarkozy, frère du président et ex Directeur Médical France d’Aventis Pharma, a aujourd’hui autant d’intérêts avec Glaxo Smith Kline qu’avec Sanofi-Aventis !”...

Peut-on encore s’étonner qu’avant même l’actuelle "hystérie collective" pour la campagne de vaccinations contre l’épidémie prétendument causée par le virus H1N1, - en date du 9 mars 2009 -, Nicolas Sarkozy, alors en visite officielle au Mexique, signait un contrat de 100 millions d’euros avec son Président Felipe Calderon, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe ???
Usine qui sera évidemment construite et exploitée par Sanofi Pasteur, la division vaccins du Groupe Sanofi-Aventis !...


Pouvoir et médias semblent totalement soumis au lobby vaccinaliste, d’où la remarquable "Conspiration du Silence" et la désinformation cultivée, tous azimuts :
Il existe le politiquement correct et aussi le médicalement correct !...

Tous travaux, toutes déclarations de professionnels de la science, toutes découvertes, constats, réflexions, observations, qui n’entrent pas dans le cadre du médicalement correct ou risquent de ternir l’image trompeuse du vaccin-miracle, sont systématiquement occultés ou présentés comme élucubrations de cinglés, d’originaux débiles, d’arriérés mentaux...
Ou, le fin du fin : “comme issus de cerveaux dont les propriétaires sont membres d’une secte” (!)...

C’est du marketing mais certainement pas de l’information !!!



Voici deux petits exemples que nous confiaient Michel Chavanon il y a quelques années, illustrant bien l’emprise sur les médias de ce que l’on pourrait nommer sans exagération “la Mafia médicale” :
- Léon Daudet, dans son livre “Les Morticoles” (1894), fustige la tyrannie d’une caste toute puissante, ayant droit de vie et de mort, manipulant à son gré le Pouvoir politique. Ce récit satirique, plus que jamais d’actualité, concerne notre pays !... Les Editions GRASSET, éditeur détenteur des droits d’auteur, ayant déclaré à Michel Chavanon qu’elles ne désiraient pas rééditer cet ouvrage - un peu trop suggestif, évidemment ! -, très agréable et facile à lire, lui ont refusé l’autorisation de le faire lui-même...
Cet éditeur puissant, bloquant ainsi la diffusion d’une œuvre embarrassante pour l’industrie vaccinale aurait-il, lui aussi, l’obligation de se soumettre aux conspirateurs du silence ?
(NDLR : Après bien des années d'oubli, on peut cependant le retrouver aujourd’hui sur le net !)

- En 1975, le Rédacteur en Chef d’un journal, “Le Courrier du Val de Marne”, Edouard Reveyrand, demande à Michel Chavanon de lui écrire un article à propos des accidents consécutifs aux vaccinations obligatoires. Ce dernier hésite et met en garde E. Reveyrand, lui garantissant que s’il passe l’article dans son canard il sera mis à pied dans les jours suivants.
L’article paraît.
Quinze jours après sa parution Edouard Reveyrand est licencié.
Il ne retrouvera jamais d’emploi et décédera après une dizaine d’années de chômage... »


Et on pouvait lire également dans cet article d’octobre 2009 :
«... Le commerce vaccinal était déjà estimé en juin 1998 à 20 milliards de francs, et devait déjà doubler en l’an 2000...
En 2009, on peut encore lire dans “le Point” du 1er octobre (article intitulé “L’eldorado des vaccins”) : “Rien qu’avec la grippe saisonnière, le laboratoire Sanofi-Pasteur a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaire de 736 millions d’euros.
Et lorsqu’un vaccin est recommandé à grande échelle par un ou plusieurs États, c’est le jackpot ! Le secteur devrait rapporter près de 15 milliards d’euros dans les trois ans...
(Soit environ 100 milliards de francs !!!) »


Mais revenons-en à notre triste actualité de cette fin d’année, en commentant par exemple les articles de novembre et décembre du grand quotidien national “Le Parisien / Aujourd’hui en France”, qui consacrait, enfin, quelques pages à ce grand scandale de l’industrie pharmaco-chimique, qui n’est malheureusement pas le premier... et pas le dernier non plus :
MEDIATOR : DÉJÀ DES CENTAINES DE MORTS !

« Le médicament qui a déjà fait 500 morts »...
C’est le gros titre en première page que l’on pouvait lire dans ce quotidien du mardi 16 novembre 2010 : « Le Mediator, un médicament pour diabétique utilisé aussi par des personnes en surpoids, a causé la mort d’au moins 500 patients !... »

Et s’il n’y avait que les décès - ce qui est déjà très grave -... mais prend-on en compte ceux qui, certes, n’en sont pas morts, mais ont “hérité” de maux et de souffrances parfois indicibles ?

Le même quotidien, du vendredi 19 novembre, nous donne quelques exemples, avec là encore ses deux pleines pages et un gros titre en première page :
DES VIES GÂCHÉES PAR UN MÉDICAMENT”...
Au moins 500 morts, mais aussi des milliers de malades hospitalisés pour des complications cardiaques : « Ils croyaient se soigner. Ils accusent désormais Mediator de les avoir rendus malades. Voici leurs terribles témoignages... »

Et de citer alors ces membres d’une famille qui ont vu l’un d’eux souffrir et mourir à cause de ce médicament (« On ignorait tout des risques. Personne ne nous a jamais rien dit. Les médecins nous ont même assuré qu’une crise cardiaque pouvait arriver à n’importe qui... ») ; d’autres qui sont carrément devenus “des invalides imaginaires” !!! (?)

Un exemple parmi tant d’autres tous plus édifiants et hallucinants :
“En mai 2000, son endocrinologue lui prescrit quatre comprimés par jour de Mediator pour soigner un début de diabète. Au bout de quelques années, les premiers problèmes cardiaques apparaissent, extrasystole et tachycardie en tête.
Aujourd’hui dit-elle, j’ai de très graves problèmes respiratoires. Je sens que ça bloque quelque part... Toutes ces années, les médecins qui n’ont pas réussi à trouver ce que j’avais, m’ont dit que c’était de ma faute, à cause de mon poids ou des idées noires...” (SIC)

(Comment en effet ne pas développer des “idées noires” quand on se fait intoxiquer par “La Médecine” et que celle-ci le nie et nous accuse d’en être le seul responsable ???)


Dans le même genre, on a aussi cet autre témoignage (8 ans de Mediator pour “soigner” son diabète) :
« Quelques mois après le début de mon traitement, en 2000, mon ostéoporose est partie en flèche : trois fractures aux vertèbres en 2004, fracture de l’épaule, du coude et des deux mains en 2006, genou brisé en 2007... Il y a deux ans, enfin, on m’a découvert une fuite de la valve mitrale (NDLR : valve cardiaque qui sépare l’oreillette gauche du ventricule gauche). Personne n’a jamais fait le lien avec le Mediator. Mon médecin m’a même dit l’année dernière que le produit avait été retiré de la vente parce qu’il n’avait pas vraiment d’effet. Pas inquiète, j’ai donc pris le temps de finir mes boîtes. Pour moi, elles étaient vraiment innocentes. (...) Aujourd’hui, je commence à comprendre ce qui m’arrive depuis des années, toutes ces misères accumulées... »

Il y a aussi par exemple le témoignage de cette dame de 62 ans, qui a pris pendant 9 ans ce médicament (pourtant interdit aux États-Unis depuis plus de 13 ans - ainsi que dans d’autres pays depuis des années ; en Espagne par exemple, depuis 2003 - et dont même en France, le “Ministère de la Santé” connaissait déjà officiellement les dangers dès le début de 2006 (!)
(Faut dire quand-même que ce “bon produit” rapportait des centaines et des centaines de millions d’euros... “subventionnés” d’ailleurs par “l’Assurance Maladie” à 65% !!!)) :
« En 2000, j’ai commencé à prendre 3 comprimés par jour pour réduire mon taux de sucre dans le sang... Très vite, j’ai dû arrêter de travailler, car j’étais trop essoufflée pour porter les enfants que je gardais... J’ai eu un oedème pulmonaire quelques mois après et tout est parti de là. Aujourd’hui, j’ai des fuites au niveau des valves et des problèmes de reins. Pour une non-fumeuse dont la vie est plutôt saine... »

Ou encore, le témoignage de cette maman de 2 enfants qui sait qu’elle risque fort de mourir avant le début du procès :
« En février 2009, elle se voit prescrire du Mediator par son médecin. (...) En quelques mois à peine, la vie de cette mère de famille de 56 ans bascule. “Mon état s’est dégradée complètement” explique-t-elle. “Je dormais assise car je n’arrivais plus à respirer, j’étais épuisée”. Alors qu’elle est hospitalisée, les médecins découvrent - au bout d’un mois ! -, qu’elle a les trois valves cardiaques atteintes. “J’ai été opérée à la fin de l’été mais j’ai fait une hémorragie interne... Du coup, ils m’ont ouvert le sternum une deuxième fois peu après”. Ensuite, elle multiplie les soucis de santé : de l’eau dans les poumons et une rupture d’anévrisme qui a failli coûter la vue à cette éducatrice en arts plastiques...
“En un an, ma vie a basculé dans l’horreur, murmure-t-elle. Je n’ai plus le droit d’être au soleil ou de me baigner, je ne peux plus être opérée de rien, c’est tout juste si je peux regarder un film dans mon appartement. Chaque matin, je ne sais pas si je vais vivre...”
Mais désormais, avec la médiatisation du scandale, elle se prend à espérer : “Je ne serai sûrement plus de ce monde lors du procès, mais peut-être que mes enfants seront dédommagés. Ils ont été traumatisés par toute cette histoire. Quoi qu’il arrive, les labos doivent payer !” »


 ET TELLEMENT DE VICTIMES QUI S’IGNORENT !

“Au moins 500 morts, mais aussi des milliers de malades hospitalisés”... mais ce n’est malheureusement là que les chiffres officiels, répertoriés....
La réalité comme d’habitude est certainement plus terrible... et il est fort probable que des milliers de personnes - peut-être même des centaines de milliers (?) - en sont aussi les victimes inconscientes !

Dans “Le Parisien / Aujourd’hui en France” du mercredi 17 novembre, on pouvait lire aussi ce témoignage édifiant :
« “On compte 3.500 personnes hospitalisées mais il y a sans doute en France des centaines de victimes qui s’ignorent” nous confie cet avocat parisien qui défend déjà douze patientes victimes du médicament. Parmi elles, il évoque le cas de cette femme de 50 ans, qui a pris du Mediator pendant des mois et s’est plainte du jour au lendemain d’essoufflement (...)
La plupart des victimes évoquent des problèmes de vitalité, une sensation d’épuisement, des syncopes et des difficultés respiratoires...
“Même allongée, j’étais essoufflée, j’avais l’impression d’étouffer” confie cette mère de famille de 54 ans : “Les médecins ont mis ça sur le compte de l’asthme... Alors que je n’ai jamais été asthmatique !...


En octobre 2007, cette maman est hospitalisée à la suite d’un oedème pulmonaire... Elle vit aujourd’hui avec deux valves “mécaniques” et doit prendre un médicament anticoagulant à vie ! »

(Eh oui... comme le disait déjà si pertinemment dès la fin des années 60 le biologiste-humaniste Jean Rostand : « La médecine est pourvoyeuse de tares. Elle se recrute ses clients, elle crée des hommes qui auront besoin d’avoir recours à elle !... »
(Comme le dénonçait aussi Jules Romains dès 1923 avec son célèbre “Dr. Knock, ou Le Triomphe de la Médecine” !!!))




LE TRIOMPHE DE LA MÉDECINE ?

Dans son édition du 16 novembre, “Le Parisien / Aujourd’hui en France” nous rappelait que déjà, dès 1997, l’une des plus importantes revues médicales, le “New England Journal of Medicine”, détaillait les effets néfastes du Mediator sur les valves cardiaques ! Et pourtant...
Comme nous le rappelle aussi ce quotidien, qui interview “LA FEMME QUI A RÉVÉLÉ L’AFFAIRE” :
« Irène Frachon est une femme médecin “anonyme” de l’hôpital de Brest qui a fait éclater l’affaire du Mediator. Pourtant, rien ne prédisposait au départ cette pneumologue de formation à débusquer un grand scandale sanitaire. (NDLR : que le laboratoire incriminé s’obstine évidemment à nier, nier nier .... tels les lobbys pétroliers qui eux aussi s’obstinent de la même manière à nier la réalité du réchauffement climatique anthropique !)
Elle n’est pas un ponte de la médecine, juste une praticienne qui se dit “opiniâtre” et ne veut “rien lâcher”.
Elle a raconté son combat pour faire jaillir la vérité dans un livre :
MEDIATOR : COMBIEN DE MORTS ?”...

En réponse, le laboratoire Servier - déjà impliqué dans de troubles affaires de “barbouzes” et de “fichages homophobes” - avait engagé une procédure devant les tribunaux pour demander, avec succès (Ce labo pesant tout de même plusieurs milliards d’euros de Chiffre d’Affaire annuel !), que le bandeau “Combien de morts ?” soit retiré des exemplaires mis en vente...

En février 2008, la docteur Frachon contacte l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé pour faire part de sa découverte :
Mais ils n’en ont pas vraiment tenu compte. Ils nous ont dit que cela n’était pas très fiable. Ils ne semblaient pas très combatifs à l’idée de dénoncer ce médicament dangereux”...
Je me suis intéressé à ce Mediator en me demandant si ce n’était pas un cousin de l’Isoméride.
C’était un vrai polar sanitaire.
On a ouvert des dizaines de dossiers médicaux de patients qui avaient eu des valvulopathies, et on a vu qu’ils avaient en commun de prendre du Mediator (...)

Moi, je me considère comme un lanceur d’alerte, mais que c’est dur !
On se prend des coups de fils de “chers confrères” qui estiment que vous racontez n’importe quoi... ” » 


Et ce grand quotidien national du 16 novembre 2010, de nous passer aussi en revue - très brièvement - les précédents scandales sanitaires dont la France est devenue spécialiste :
« Personne ne s’est vraiment étonné lorsque l’hiver dernier, les Français ont boycotté la campagne de vaccination contre le vaccin H1N1...
Depuis l’affaire du sang contaminé, première d’une longue liste de scandales sanitaires, les patients ont fini par se méfier de toutes les injonctions thérapeutiques et des effets indésirables des médicaments :
- L’ISOMÉRIDE : premier coupe-faim meurtrier du même laboratoire Servier mis en cause dans l’affaire du Mediator (...)
- LE DISTILBÈNE : des filles marquées sur plusieurs générations ; Les filles de femmes traitées par ce médicament souffrant de malformations de l’utérus... 160.000 personnes victimes sont recensées sur le territoire (...)
- L’HORMONE DE CROISSANCE : ils croyaient aider leurs enfants à grandir... Ils sont morts jeunes, atteints de l’épouvantable maladie de Creutzfeldt-Jakob (...)
- L’Anti-inflammatoire VIOXX : retiré brutalement du marché en 2004 après 5 ans de commercialisation, accusé d’augmenter le risque cardiaque des malades traités (...)
- L’épouvantable épisode du TALC MORHANGE : dans les années 1970, 36 bébés morts, 160 intoxications... Ce talc mélangé accidentellement avec du chlore provoqua des brûlures cutanées, coma, et infirmités à vie...
- LE SANG CONTAMINÉ : l’affaire sans doute la plus traumatisante en France. En 1991, la journaliste Anne-Marie Casteret révèle que le Centre national de transfusion sanguine distribue aux hémophiles des lots de sang contaminé par le sida... Beaucoup mourront. L’affaire mènera un Premier ministre, Laurent Fabius, et deux ministres en justice. Avec in fine, de nombreuses relaxes ! »


Mais il y en a eu tant et tant d’autres en vérité.
Scandales médiatiquement étouffés, occultés...
Ou simplement : “OUBLIÉS” !!!



Dans notre “Lettre de l’AGNVS” d’août 2002, consacrée essentiellement aux travaux et découvertes du Docteur Jean-Pierre Maschi sur les maladies liées à la pollution électro-magnétique (et sur les moyens d’en guérir), nous avions également diffusé un “Appel aux Maires de France” de notre ami le Docteur Maurice Gillard, où il déclarait notamment :
« Les médecins savent qu’au moins 60% des médicaments sont “iatrogènes” (médicaments dont les effets secondaires sont quelque fois plus dangereux que la maladie qu’ils prétendent soigner). (...)
Sans parler de l’infection microbienne des hôpitaux qui provoque selon une étude sérieuse dix mille décès par an dont on parle en sourdine (...) »


Et “La Lettre” d’octobre 2002 annonçait le décès à 25 ans de Delphine, fin août, qui voulait arrêter de fumer. Elle avait pris du Zyban :
« C’est pour qu’enfin l’on ne parle plus de tout ces drames “en sourdine”, pour que le plus grand nombre ne soit plus tenu dans l’ignorance - et la souffrance ! -, que nous avions décidé, suite au drame que viennent encore de connaître les parents de Delphine (et évidemment tous leurs proches), de créer particulièrement en son honneur ce dossier intitulé :
ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE !!!

Un grand et édifiant dossier sur ces milliers et milliers de drames que l’on pourrait pourtant éviter, mais qui ne cessent de se poursuivre parce que dans notre ère de sur-information, nous sommes cependant tenus dans l’ignorance des choses essentielles, mésinformés, voire même désinformés !

Alors, pour que la mort de Delphine ne soit pas inutile, qu’elle puisse servir à tous ceux qu’elle aimait, et tous ceux qu’elle ne pourra malheureusement plus aimer...
Voici ces articles réédités, actualisés ou créés spécialement pour elle, pour que son bref séjour sur Terre ne s’achève pas aussi brutalement, et qu’elle continue ainsi à... servir LA VIE ! »

Extrait :
« Dans “La Lettre de l’AGNVS” de décembre 2001 (et celle d’octobre 2002), on pouvait déjà découvrir :
Pendant le mois d’août 2001, la firme pharmaceutique “BAYER” était cette fois la cible judiciaire des survivants de son médicament anti-cholestérol, commercialisé sous des noms divers tels Baycol (ou Bacyol), Staltor, Cholstat, Lipobay...
Nous étions alors de passage dans le sud de la France, et, les 24 et 25 août 2001, nous avions pu lire dans le journal “Nice Matin” :
Traité au Cholstat, Frédéric, un retraité niçois, a perdu l’usage d’un oeil et souffre de douleurs musculaires. (...) Un autre Niçois, M. Jean L., traité au Staltor, marche aujourd’hui avec des béquilles, et souffre de douleurs épouvantables (...) Près de six millions de patients étaient traités dans le monde avec ce type de produit utilisant une même molécule, la cétivastatine. Une récente étude allemande a recensé deux cent trente quatre (234) effets secondaires indésirables...” (...)

Le groupe Bayer lui-même a indiqué que son cher médicament : “était soupçonné (sic) d’être à l’origine de plus d’un millier d’incidents (re-sic) dans le monde dont 52 mortels”...
(Eh oui, vous avez bien vu : pour ces industries de la mort et de la souffrance, même les décès ne sont que des “incidents” !!!)

C’est à cause d’un “inoffensif” (sic) analgésique - on avait torturé des milliers d’animaux pour réussir à le démontrer !!! -, le “Paracétamol”, qu’en 1971 : 1500 personnes ont dû être hospitalisées en Grande- Bretagne (et il y en a eu aussi dans d’autres pays, ne l’oublions pas, car ils sont toujours vendus sous d’autres dénominations !)...
Aux Etats-Unis, “l’Orabilex” a causé des détériorations rénales à issue fatale !...
Le “Stilboestrol” des cancers vaginaux chez des fillettes nées de mères ayant absorbé le “médicament” (après qu’il eut été vanté longtemps comme : “guérissant le cancer” (!))...
Le “Métaqualone” des troubles psychiques responsables d’au moins 366 morts (suicides et homicides).
Le “MEL/29” des cas de cataracte. Le “Chloramphénicol” des altérations du sang provoquant la mort.... 
En 1973, le spray “lsoprotérénol” fabriqué en Angleterre n’a été retiré du marché qu’après avoir expédié à la tombe 3.500 asthmatiques (si bien que le Dr. Paul Stolley parla de “La pire catastrophe thérapeutique jamais enregistrée !”)...

Depuis lors, ces catastrophes n’ont fait que s’aggraver !
Mais heureusement pour tous ces laboratoires vivisectionnistes, l’expérimentation animale les lave de toute responsabilité !...

Et à un point tel que ça en devient ubuesque :
Nous savons parfaitement que ce n’est pas le HlV qui tue le malade du “SIDA” mais ses prétendus médicaments, particulièrement violents, dont le mortel AZT !...
Ceux qui ont eu le courage de dénoncer la toxicité de ce “médicament” - très lucratif lui aussi -, ont relevé qu’il provoquait le cancer chez les souris... Mais nos braves et valeureux vivisecteurs se sont alors empressés d’expliquer que ces résultats ne prouvaient rien en ce qui concerne l’homme... et nos “lanceurs d’alerte” ont donc été déboutés sous prétexte que les tests d’expérimentation animale... “sont inapplicables à l’être humain” ! (sic) (Cela laisse songeur n’est-ce pas ?)

En 1976, en Grande-Bretagne, après que des centaines de consommateurs aient souffert, pour beaucoup à en mourir, de graves troubles des yeux et de l’appareil digestif... le géant “ICI” (“lmperial Chemical Industries”) annonça qu’il avait commencé à indemniser les victimes - ou plutôt leurs familles ! - de son tonicardiaque “Eraldin”...
En 1977, la “Ciba-Geigy Corporation” retira du commerce aux U.S.A son "Phenphormin", qui avait été prescrit aux diabétiques pendant 18 ans, car il avait été prouvé que ses effets secondaires avaient causé pas moins de : UN MILLIER DE DÉCÈS... ANNUELLEMENT !!!

“Primodos”, “Aménorone fort”, “Bendectin” et “Debendox” répètent allègrement la tragédie de la “Thalidomide”, et font naître des bébés phocomèles aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.
Les amphétamines “Préludine” et “Maxiton”, utilisés pour couper l’appétit sont également retirés du marché car ils conduisaient à des troubles graves, cardiaques et nerveux, jusqu’à la folie, aux psychoses, etc.


Au fait, le saviez-vous, le fameux “Prozac”, censé soigner les gens “déprimés”, est lui aussi soupçonné d’un mal gravissime : il rend fou furieux !

(Eh oui, il est à l’origine de plusieurs “crises” de folie meurtrière : le tristement célèbre “tueur de Nanterre”, qui a massacré une foule d’élus à la fin d’une réunion municipale... était - comme ce forcené du Kentucky qui avait commis un carnage au fusil d’assaut en 1989 - : sous Prozac !!!!!!!

(Il est par ailleurs très révélateur de savoir, par exemple, que le Dr. David Healy, un spécialiste mondialement connu pour ses recherches sur les dépressions nerveuses, a été révoqué de son contrat au Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto, accompagné d’un poste de professeur en psychiatrie à l’Université de Toronto, peu après une conférence lors de laquelle il avait souligné certains risques liés à la consommation du produit. Évidemment, un porte-parole de l’Université de Toronto a nié toute interférence de la part de compagnies pharmaceutiques.. bien que celles-ci contribuent à plus de la moitié du financement du programme du Centre de santé mentale que le Dr Healy devait diriger !!!...))

Et le fameux “anti-dépresseur Zyban” - aussi utilisé pour “aider les fumeurs” (!) - : il a été retiré du marché, car au bout d’un certain temps, il s’était avéré par trop flagrant que cet anti-dépresseur... “déprimait” davantage encore son consommateur !!!...

La “Réserpine” utilisée contre l’hypertension artérielle, multiplie par trois les risques de cancer du sein et est également un facteur important de risque dans les cancers du cerveau, du pancréas, de la peau, du col de l’utérus et des ovaires.
Le laxatif “Phénolphtaléine” provoque vomissements, albumine, troubles nerveux, délire et même la mort...
Le “Cyclophosphamide” utilisé contre le cancer provoque des névroses diffuses qui souvent tuent le patient avant même le cancer...
Le “Chloramphénicol”, antibiotique, provoque la destruction de la moelle des os, l’anémie grave, des collapsus cardiovasculaires et parfois la mort (En France, le Dr. Pradal en avait demandé l’interdiction, suite à de nombreux décès !) (...)


Et il y en a tant et tant d’autres encore, qu’il nous faudrait plusieurs pages comme celle-ci rien que pour les énumérer...
“L’Amydopyrine”, médicament anti-douleur, a provoqué de nombreux accidents mortels : il est maintenant interdit... mais seulement dans quelques pays...

A cause des troubles graves qu’elle provoquait, surtout chez les enfants, la “Morzine”, utilisée contre les nausées et le mal des voyages, a également été retirée du marché... mais seulement dans quelques pays, comme la Suisse et l’Italie...

Un autre scandale est celui du “Duogynon”, soupçonné (!) de provoquer de graves malformations au niveau du foetus. Ce “soupçon” existe depuis des années, et en effet le fabricant berlinois Schering - déjà responsable de la meurtrière pilule “Diane” - a déjà dû retirer ce produit du marché de Grande-Bretagne, de Suède, de Finlande, d’Italie, des Pays-Bas et d’Espagne (imaginez le nombre de mamans avec un bébé malformé, à cause d’une industrie criminelle qui trouve ça : “lucratif” !)
Cependant, les presses suisse et allemande annonçaient qu’on en continuait la vente mais - “par  prudence” (?!?) - : “sous un autre nom !” (SIC)...

En Août 1978, un tribunal de Tokyo reconnut trois firmes pharmaceutiques coupables d’avoir vendu des médicaments contenant le “Clioquinol”, responsable notamment d’une nouvelle maladie nerveuse, très grave, dénommée “Smon” (“Neuropathie myélo-optique subaiguë”)... Il avait fallu que les Japonais comptent 1.000 morts et plus de 30.000 handicapés, aveugles, aux jambes paralysées, pour que l’attention soit enfin attirée sur sa nocivité. Ce n’est qu’alors qu’on s’est rendu compte que ce produit était aussi le responsable de nombreux morts et handicapés en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Italie, en Suède, etc.
La vente en est-elle interdite ?
Non, comme beaucoup d’autres médicaments reconnus nocifs et retirés d’un pays : il continu à être vendu dans d’autres pays moins informés, ou carrément dans le même pays... mais sous d’autres dénominations !!! »


Et après tout ça, on assiste à ces exaspérantes supercheries comme le “Téléthon” et toutes les propagandes comparables, peut-être sincères, mais finalement destinées à enrichir ceux qui nous empoisonnent en provoquant ces maladies graves qu’ils prétendent ensuite vouloir soigner !

La liste est quasiment infinie, et ne cesse de s’allonger chaque jour davantage :
En février 1996, on apprenait encore que le médicament anti-oestrogène le plus utilisé dans le monde contre les cancers du sein (“Tamoxifène”, “Nolvadex” - ou “Tamofène” pour les laboratoires “Rhône-Poulenc Rorer”) était en fait : « CANCÉROGÈNE » (!), et a été classé par l’agence de recherche de l’OMS sur la liste des produits présentant un risque réel  de cancer : dans la monographie sur “l’évaluation des risques cancérogènes pour les êtres humains”, avec plusieurs autres “médicaments” tels : la “cyclosporine” et  notamment ... « plusieurs anti-cancéreux !... » (sic) (...)

Et on recommence encore et encore, comme par exemple avec le terrifiant “Redux” - nouveau nom du mortel “Isoméride” -, déjà responsable de la destruction impitoyable de nombreux reins et poumons !!!... 
(Vous savez “l’ISOMÉRIDE”... également recyclé sous le nom de “MEDIATOR” !!!)

Et là, dans le “Nice Matin” du 26 décembre 2002, on apprend encore que les nouveaux traitements anticancéreux tuent des centaines de patients :
« Les effets secondaires d’un médicament anticancéreux, le “Gefitinib”, commercialisé sous le nom d’“Iressa”, ont entraîné la mort de 124 patients. Les victimes figuraient parmi 494 patients souffrant de troubles pulmonaires dont des pneumonies interstitielles dues au médicament. (...) En octobre dernier, le bilan de l’Iressa était de 39 décès avérés par le laboratoire pharmaceutique produisant du Gefitinib, le géant anglo-suédois Astra-Zeneca... »

Tout récemment, dans “Le Parisien/Aujourd’hui en France” du 23 novembre 2010, on peut lire que “Le Di-Antalvic sera interdit plus tôt que prévu” -  en septembre 2011 (!!!)  - : « à la suite de risques cardiaques et respiratoires... et de modifications inquiétantes de l’électrocardiogramme pouvant conduire à la mort ! »
(On peut vraiment se permettre d’attendre encore 1 an ???)


Dans un rapport qui fut publié il y a quelques années par le “Journal of the American Medical Association”, le Dr. L. Leape, du “Harvard School of Public Health”, avait alors calculé que :
« 180 000 personnes meurent chaque année aux Etats-Unis des suites d'une atteinte iatrogène, soit l'équivalent de trois Jumbo jets remplis de passagers qui s'écraseraient tous les deux jours !!! ».

Dans un autre numéro, le même journal attirait l'attention sur le fait étonnant que :
« Les lésions dues aux traitements médicaux dépassent de plus de 45 000 les chiffres annuels de la mortalité due aux accidents de la route, et causent davantage de morts que toutes les autres causes d'accidents mises ensemble... »

Et dans d’autres articles d’estimation du nombre des victimes de “la médecine officielle”, on pouvait également découvrir ces comparaisons pas moins dramatiques et évocatrices :
Entre 90.000 et 160.000 morts par an rien qu’aux États-Unis.
Cela équivaut à un crash de Boeing 747 tous les jours !

Tandis qu’en Australie, chaque année :
- 9.000 personnes meurent de “mésaventures médicales évitables” (!!!)...
- Et que 30.000 personnes sont mutilées par des “incidents médicaux” !...

En France, les médicaments causeraient, chaque année,  au moins 10.000 à 20.000 décès !
C’est-à-dire beaucoup plus que tous les accidents de la route de ces dernières années !!!







Et comme je l'ajoutais encore, notamment dans mes articles de "Culture Net 2013" et "Destination 2013" en décembre 2010 (Cf. "ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE") :
Ne manquez pas non plus l'article de notre VRAI grand expert français des médicaments, Marc Girard :

Bref - très très bref (!) - extrait :
« ... Mais alors pourquoi Médiator, et pas Isoméride ou Pondéral ?
D’une part, parce que, comme on l’a dit, les temps ont changé, et que susciter des plaintes relativement à ces deux derniers produits pourrait soulever des problèmes de prescription.
Mais, d’autre part, parce que si l’on croise les estimations américaines relativement à la fréquence des complications valvulaires (25-30%) avec les données d’exposition fournies par Servier (plus de 70 millions de sujets, dont une bonne part en France), CE SONT DES PLAINTES PAR MILLIONS qu’il faudrait envisager !!!
Dans sa modestie numérique, telle que confirmée par la seconde étude de la CNAM, l’affaire Médiator est beaucoup plus facilement gérable, avec bien moins de risques d’échapper à tout contrôle... »)


A VOIR AUSSI
Cet article de Jean-Marc Governatori :

-------------

A ne pas manquer également, l'article également décapant que "Marianne" à consacré à cette affaire dans son numéro 711 du 4 décembre 2010 :
"MEDIATOR : les étranges méthodes d'un labo !"

(On y apprend entre autre que le socialiste Henri Nallet, ex-ministre de l'Agriculture et ancien secrétaire du PS chargé des affaires internationales, avait occupé une fonction de consultant aux affaires internationales de Servier... Et l'UDF Philippe Douste-Blazy aussi, ancien ministre de la Santé puis des Affaires Étrangères qui lui est "passé par les Conférences Hippocrate" qu'organisait le labo... Puis aussi la RPR Dominique Versini, ancienne ministre de Jacques Chirac et conseillère régionale d'Ile de France, actuelle "défenseur des enfants", qui avait été rien moins que "responsable de la communication chez Servier"... Et encore , le sénateur "Nouveau Centre" Nicolas About : "médecin régional Servier"...
Sans oublier le "Conseiller à la présidence de la République de Nicolas Sarkozy à l'Élysée", Arnold Munnich : "Mécène" et "conférencier de l'école Servier" !
Et le fin du fin : « La proximité entre Jacques Servier et Nicolas Sarkozy, qui se connaissent depuis 1983, est établie ! »  (Il y en a 5 pages comme ça !))

(On se rappelle d'ailleurs en ce qui concerne notre tristement célèbre "Sarko-Vador" qu'il était aussi partie prenante dans la campagne de vaccination massive des citoyens français !!!
C'était notamment dans mon article du 21 août 2009 ( Cf. « LA RELIGION DU MICROBISME... ou : "Le dogme Ptolemeen du vaccinalisme" ! ») :
« François Sarkozy, frère du président et ex Directeur Médical France d’Aventis Pharma, a aujourd’hui autant d’intérêts avec Glaxo Smith Kline qu’avec Sanofi-Aventis !...
Peut-on encore s'étonner qu'avant même l'actuelle "hystérie collective" pour la campagne de vaccinations contre l'épidémie prétenduement causée par le virus H1N1, - en date du 9 mars 2009 -, Nicolas Sarkozy, Président de la République Française alors en visite officielle au Mexique, signait un contrat de 100 millions d’euros avec son Président Felipe Calderon, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe..
Usine qui sera évidemment construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis !... »


-------------

A VOIR ÉGALEMENT :

Extrait :
« Jacques Servier connaît Nicolas Sarkozy depuis 1983.
Le siège du laboratoire est à Neuilly (Hauts-de-Seine), la ville dont M. Sarkozy fut le maire.
Et Jacques Servier est le client du cabinet d'avocats fondé par Nicolas Sarkozy...
Le 29 juillet 2009, le président de la République l'a décoré de la grand-croix de la Légion d'honneur ! (...)

"Depuis l'affaire du Vioxx (un antidouleur retiré du marché mondial, en 2004, en raison de risques cardio-vasculaires), plus personne ne se bat pour maintenir un médicament à risque sur le marché. On est les premiers à informer et on retire", assure un autre laboratoire.

Les reproches sont d'autant plus vigoureux que Servier - une des plus belles réussites de l'industrie pharmaceutique française avec 3,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en 2009, et 20 000 salariés - n'en est pas à son premier scandale sanitaire.
En août 1997, le New England Journal of Medicineavait détaillé 24 cas de déformations graves des valves cardiaques chez des femmes âgées de 40 à 50 ans.
Toutes avaient commencé à souffrir du coeur à la suite d'un traitement amaigrissant associant deux coupe-faim de Servier, Isoméride (mis en vente sous la marque Redux aux Etats-Unis) et Pondéral.
Les deux coupe-faim ayant été commercialisés sous licence aux Etats-Unis, c'est donc le distributeur américain, le laboratoire Wyeth (aujourd'hui fusionné avec Pfizer) qui a subi le poids des nombreuses actions en justice menées par les patients américains. "Nous ne souhaitons pas commenter. Sachez juste que nous avons provisionné jusqu'à aujourd'hui 21,1 milliards de dollars pour faire face aux demandes de dommages et intérêts des patients", dit un porte-parole de Pfizer en France.


Outre l'Isoméride et le Mediator, le Protélos, un médicament commercialisé par Servier pour lutter contre l'ostéoporose, a provoqué 16 cas de réactions allergiques graves - 13 en France, dont "deux décès du patient", indiquait l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un communiqué de 2007.
Le produit a été maintenu sur le marché avec de nouvelles précautions d'emploi.

Cette régularité du risque encouru par les patients de Servier n'a pas amené le laboratoire à repenser sa politique de communication offensive auprès des prescripteurs de médicaments, les médecins.

"Les visiteuses médicales de Servier ont toujours eu la réputation d'être jolies et habillées pour séduire", dit le responsable commercial d'un laboratoire étranger qui ne souhaite pas être cité.
Des pratiques auxquelles les autres laboratoires affirment avoir renoncé depuis quelques années.

Pour affirmer sa présence dans le monde médical, Servier est aussi l'un des plus gros investisseurs publicitaires de la presse médicale française : entre 2,5 et 3 millions d'euros par an en moyenne sur les trois dernières années. Presque autant que Sanofi Aventis.

Enfin, à en croire ses concurrents, Servier pratique les "études observationnelles".
Le laboratoire rémunère les médecins pour qu'ils remplissent un questionnaire sur d'éventuels effets secondaires d'un médicament récemment commercialisé.
Une technique de pharmacovigilance, certes, mais aussi une incitation à prescrire.

"C'est une pratique légale quand elle n'est pas le fait d'un visiteur médical", dit un patron de labo.
Tous les laboratoires agissent de même, mais Servier, de l'avis général, plus systématiquement que d'autres.
Les subventions aux associations de médecins, les invitations à des congrès, les rémunérations pour conférences, les travaux d'expert, les aides à publication pour des lettres professionnelles, des bulletins d'adhésion - en 2010, Servier a même financé la Lettre de l'Académie de médecine - représentent depuis longtemps chez Servier des budgets conséquents.

En 1986, dans le South African Medical Journal, Jacques Servier reconnaissait que son laboratoire organisait 40000 contacts par an avec la profession médicale.

L'Afssaps a souvent tapé sur les doigts de Servier pour ses publicités non conformes à l'autorisation de mise sur le marché.
Vastarel, Protélos, Mediator, Procoralan : ces quatre produits ont été interdits de publicité.
Vastarel parce que la présentation laissait supposer que ce médicament évitait les accidents cardio-vasculaires.
Protélos parce qu'il laissait croire au médecin que le produit reconstruisait l'os frappé d'ostéoporose, ce qui était tendancieux.
Mediator parce qu'il tentait de se faire passer pour un antidiabétique de première prescription alors qu'il n'est qu'un adjuvant du traitement.
Procoralan parce qu'il laissait supposer que ses effets bénéfiques étaient supérieurs à ceux générés par un produit concurrent.
Servier s'est même vu infliger une amende d'1,3 million d'euros, en 2009, par le Comité économique des produits de santé pour une publicité sur le Vastarel.

Cette stratégie de communication a aussi provoqué l'irritation de la Commission européenne.
Le 26 juillet, elle déclarait publiquement, au vu des réponses fournies par Servier à un questionnaire sur d'éventuelles "pratiques commerciales restrictives et abus de position dominante", qu'elle disposait "de preuves selon lesquelles Servier a fourni des renseignements inexacts et dénaturés".


Deuxième trait du système Servier : l'utilisation systématique de l'arme juridique.
En 1996, quand l'affaire de l'Isoméride éclate, Servier entame un recours contre le retrait du médicament.
Recours et procédures se succèdent : en 1998, contre une demande de retrait de la publicité sur le Coversil ; en 2000, contre le jugement d'un service médical rendu insuffisant sur le Mediator ; en 2002, quand la publicité Mediator est jugée inadéquate ; en 2003, contre le taux de remboursement jugé insuffisant de son médicament Duxil ; en 2005, contre la baisse de prix de son veinotonique Daflon ; en 2006, contre le retrait de publicité de Procoralan ; en 2009, pour le Vastarel...


Troisième trait du système : lorsque la loi ne paie pas, Jacques Servier, 88 ans, utilise son carnet d'adresses.
"Si j'habite Paris depuis longtemps, c'est pour la seule raison que, dans notre pays, il faut constamment intriguer dans la capitale, multiplier les pas et les démarches, se débattre toujours", écrit Jacques Servier dans Le Médicament et la Vie (Perrin, 2007).






A PROPOS...

Souvenez-vous.
C’était également dans "La Lettre de l’AGNVS" ("Association : les Guides de la Nature, de la Vie et de la Santé") du 21 juin 2008...
Un gros dossier sur les vaccinations et 8 pleines pages d’informations aussi denses qu’édifiantes se concluaient par ces paroles du Docteur Jean Méric :
« 200 ans d’égarement, de duperie, de croyances aveugles en des vaccinations injustifiées et douteuses suffisent.
Les vaccins ne sauvent personne, mais par contre font d’énormes dégâts dans la population...
Il est temps de montrer où sont les incompétents, les inconscients.
Le temps du déni de responsabilité doit cesser.
L’écologie doit concerner l’environnement mais aussi en priorité notre santé.
La lutte contre les aliments transgéniques, la pollution, ou les vaccinations, représente le même combat !... »


Entre 1970 et 1990, en France, les maladies endocriniennes ont augmenté de 960% !...
Les maladies mentales de 210 % !...
Et les tumeurs de 350% !!!

(Les chiffres exacts étant :
- 954 % pour les maladies endocrines
- 352% pour les maladies cancéreuses
- 214 % pour les maladies mentales...)

Et pour les maladies hématologiques : 356%
- obstétricales : 310%
- maladies de peau : 149%
- ophtalmologiques : 128%
- cardio-vasculaires : 100%
- O.R.L. : 97% ...


Les effets secondaires des médicaments sont responsables aujourd’hui de plus D’UN MILLION d’hospitalisations par an et de plus de 20.000 décès !...

Quant aux pratiques vaccinales, comme ose le clamer haut et fort le Docteur Jean Méric :
« Elles sont hasardeuses, et nous mènent vers des maladies nouvelles bien plus redoutables que celles que nous avons essayé de combattre....
Les partisans des vaccinations, sans aucune preuve scientifique sérieuse, nous affirment que les vaccins sont efficaces.
L’affirmation, chez eux, tient lieu de démonstration, mais rien ne prouve l’efficacité du procédé, tout prouve le contraire....
Cette techno-science repose sur des dogmes faux !
Et cette croyance conduit l’humanité vers des génocides...
Depuis le début, cette médecine accélère le rythme des maladies, elles les amplifient, transformant des épidémies en de véritables pandémies !!! »

« La vaccination est à la médecine ce que l’astrologie est à l’astrophysique.
Il est temps de redevenir scientifique ! »

(Cf. Docteur Jean Méric : “Vaccinations, je ne serai plus complice !
A propos cet ouvrage, voir notamment : "http://www.resurgence.be/pdf/Vaccination-intro.pdf")




Et comme l'écrivait si pertinemment Jean Rostand :
« La médecine est pourvoyeuse de tares. Elles recrute ses clients, elle crée des hommes qui auront besoin d'avoir recours à elle » !...


Combien faut-il de morts,
pour que l’on arrête, enfin, le massacre des innocents ?????????????





Et aussi... l'original :





BONUS

Florilège de citations édifiantes :

- “Ceux qui travaillent à rendre notre époque sceptique le font dans l’espoir que les hommes, ayant renoncé à trouver la vérité par eux-mêmes, se résignent à accepter comme vérité ce qui leur sera imposé par les voies de l’autorité et de la propagande...”
(Dr Albert SCHWEITZER)

- “Dans le temps les laboratoires pharmaceutiques inventaient et fabriquaient des médicaments pour soigner des maladies, aujourd’hui ils inventent et fabriquent des maladies pour vendre des médicaments !”
(Une journaliste, expert médicale. Entendue sur la chaîne « Planète » le 26/01/06 – 23H30)

- “Des millions d’êtres humains sont tués chaque année par des thérapeutiques qui étaient censées les guérir.
Et personne ou presque ne s’en émeut.
Le bon sens et l’esprit critique étant submergés par les conditionnements psychologiques de la vie moderne.”
(Dr A. PASSEBECQ)

- “Ce que je pardonne le moins aux diffuseurs de poisons, c’est qu’ils prétendent fournir des médicaments.”
(Prof. Jean ROSTAND)

- “Les théories de nos savants ne sont plus des hypothèses, mais des dogmes que l’on impose aux Facultés, aux Ministères, aux étudiants et aux praticiens qui doivent s’y soumettre sous peine d’excommunication majeure…
(Me F. HOFFET)

- “L’industrie des laboratoires est devenue, par ses excès, un fléau pour la santé publique.
(Dr P. CARTON)

- “Actuellement, les industries pharmaceutiques sont aussi puissantes que les États qui sont censés leur imposer la loi et qui, dès lors, parviennent difficilement à la faire respecter.”
(J. BRAITHWAITE, directeur Fédération Australienne des Consommateurs)

- “L’affairisme pharmaceutique consiste à fabriquer le plus de médicaments possible pour le maximum de malades et à fabriquer le plus de malades possible pour le maximum de médicaments.”
(Georges BARBARIN)

- “Je m’insurge contre la médecine de troupeau qui asservit le malade aux appétits mercantiles des grands laboratoires et le bien portant aux appétits plus meurtriers encore des fabricants de vaccins”.
(Pie XII)

“Plus d’hommes ont été victimes des médicaments que de la guerre, de la famine et de la peste réunies.”
(Dr MAGONSOOD)

- “Aliments pollués, carencés, empoisonnés par engrais, pesticides, colorants, conservateurs, exhausteurs de goût, irradiés (on doit dire maintenant ionisés), ont envahi le marché. Le consommateur croit être protégé par les scientifiques et la législation. Un décret datant de 1912, et toujours en vigueur, interdit tout produit chimique dans les produits alimentaires. Mais pour ceux qui ont les moyens financiers, les lois ne font pas obstacle.
La législation et la justice ne plient-elles pas sous l’énorme poids de la finance ?”
(René BICKEL)

- “Une grande partie du Corps médical est devenue à tel point l’obligée de l’industrie pharmaceutique que l’évaluation des médicaments en devient aléatoire ; il est difficile de servir deux maîtres, je ne comprends pas comment la plupart de mes confrères s’y prennent (…).
Il y a trop d’argent en jeu dans tout cela, notre jugement est influencé par les cours de la bourse.”
(Prof. Robin WEISS, directeur de l’Institut de Recherche sur le Cancer en Grande Bretagne)

- “Le complexe médico-agro-industriel détruit avec acharnement toute opposition à ses concepts erronés et restrictifs de la maladie et de sa cause.” 
(Dr Robert WILLNER)

- “Quelle étrange religion que la médecine !
C’est la seule religion qui soit soutenue par la politique et, même lors de controverses scientifiques, on ne peut la mettre en cause sans risquer d’être persécuté ou ridiculisé.”
(Upton SINCLAIR)

- “La science, en cette fin du 20ème siècle, a abandonné toute prétention philosophique et est devenue une affaire commerciale qui modèle la mentalité de ceux qui la pratiquent.
Les glorieuses découvertes du passé ne sont plus utilisées comme des moyens d’illumination mais comme des moyens d’intimidation.
Il s’agit de faire un pas en avant si l’on ne veut pas que la profession de scientifique devienne un club de gens qui mettent leur contemporains en esclavage.”
(Pr P. DUESBERG)

- “Le cancer et autres maladies modernes progressent malgré les milliards engloutis par le recherche.
Peut-on sérieusement nous faire croire qu’avec cet argent la recette pour guérir le cancer va tomber du ciel, sans se soucier de la pollution de l’air, des sols et de l’eau,  des aliments carencés, pollués et irradiés, de la pollution psychique et spirituelle, de l’intoxication de nos corps par les drogues, médicaments et vaccins qui affaiblissent notre système immunitaire, etc. ?
Tant que l’on ne s’occupera pas des causes, la recherche ne sera qu’une vaste escroquerie.”
(René BICKEL)

- “La médecine française est tributaire d’un certain nombre de puissances qu’il est facile de désigner...
Il faut également souligner la collusion entre le corps médical et l’industrie pharmaceutique toute-puissante, qui gaspille chaque année des centaines de millions dont la Sécurité Sociale et les contribuables font les frais !”
(Pr. Alexandre MINKOWSKI)

- “Les décisions du domaine de la santé sont prises par des élus politiques.
Comme ceux-ci sont, pour la plupart, plutôt ignorants sur ces sujets, ils s’en remettent aux informations et statistiques qui leur sont fournies par des experts.
Or, ce n’est plus qu’un secret de polichinelle et pourtant rien n’a changé, ces experts, sont à la fois juge et partie, puisqu’émissaires de l’industrie pharmaceutique.
La désinformation permet aux multinationales de contrôler et manipuler les gouvernements.
Les dirigeants politiques, à un haut niveau, sont eux-mêmes directement intéressés et liés à ces puissances.
Aussi constituent-ils une véritable “Mafia”, qui travaille contre le peuple et profite de son ignorance, qu’elle entretient soigneusement.
Les multinationales sont de véritables pieuvres qui étendent leurs tentacules dans le secteur de la Santé, de l’agriculture, de l’alimentation et de l’information.”
(René BICKEL)

- “A force de manipuler, de nettoyer, de purifier, de stériliser les aliments que la nature lui offre, l’homme civilisé a fini par leur enlever en partie ou totalité des substances non connues absolument nécessaires à l’existence.”
(Dr. J. POUCEL)

- “Il suffirait que les gens n’achètent plus pour que cela ne se vende pas.”
(COLUCHE)

- “La désobéissance civile est une forme de responsabilité et appelle à davantage de responsabilité. Ce principe deviendra de plus en plus nécessaire avec le développement des sciences et des techniques. Le citoyen ne peut faire confiance aveugle à ceux qui agissent en son nom.
L’affaire du sang contaminé, entre autres exemples, n’aurait jamais existé si, quand il était encore temps, quelqu’un avait civilement désobéi.”
(André GLUCKSMANN)

- “Les siècles à venir ne parviendront pas à comprendre comment notre génération, si grande dans ses réalisations d’ordre scientifique et technique, ait pu dégénérer spirituellement au point de renoncer à penser.”
(Dr Albert SCHWEITZER)

- “Ce ne sont pas ceux qui font le mal qui rendent le monde insupportable, mais ceux qui regardent et laissent faire...
Le droit de tout homme est d’écouter sa conscience, et son devoir, d’agir selon ce qu’elle lui dicte !”
(Albert EINSTEIN)

- “Pêcher par le silence alors qu’ils devraient protester transforme les hommes en lâches !!!”.
(Abraham LINCOLN)

- “Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du Mensonge triomphant.”
(Jean JAURÈS) ...


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire