BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





samedi 21 janvier 2012

L'EFFET MIROIR !





Contrairement aux idées reçues, toutes nos perceptions émanent de notre monde intérieur !
C'est à l'intérieur de nous-mêmes que naissent nos émotions, indépendamment des contraintes extérieures.

Autrement dit : SI NOUS SOMMES EN PAIX AVEC NOUS-MÊMES ET LIBÉRÉS DES PENSÉES QUI AFFLUENT DE NOTRE INCONSCIENT, RIEN NE PEUT NOUS EMPÊCHER D'ÊTRE PARFAITEMENT HEUREUX, ET DE GARDER LE SOURIRE MÊME SOUS "UN TEMPS MAUSSADE" (!), DANS L'ADVERSITÉ OU DANS LA PAUVRETÉ !...

A l'inverse, si nous ne parvenons pas à nous libérer des émotions négatives qui empoisonnent notre espace intérieur, nous ne parviendrons pas à ressentir une once de bien-être, même si nous nous offrons un séjour sur une plage paradisiaque !

COMME LE DIT UN PROVERBE ALGÉRIEN :
C'EST EN NOUS ET NON AU DEHORS DE NOUS QU'IL FAIT BEAU OU MAUVAIS !

ET C'EST LÀ QU'ON EN REVIENT AU FAMEUX MESSAGE DE HANS CHRISTIAN ANDERSEN, DANS SON FORMIDABLE CONTE DE "LA REINE DES NEIGE" ; OÙ IL EXPLIQUE SI BIEN EN PRÉAMBULE LE MÉCANISME PSYCHOLOGIQUE DE CES NOMBREUX FILTRES DE PERCEPTION QUI NOUS AFFECTENT TOUS, ET QUI NÉGATIVISENT ET NOIRCISSENT SYSTÉMATIQUEMENT NOTRE VISION DES CHOSES, DES GENS ET DES ÉVÈNEMENTS... 
(Voir notamment mon récent article de "2013 Continuum" où j'évoque justement ce fameux message : JOYEUX NOËL... CHRISTIQUE ! )


NOUS SOMMES TOUS DES MIROIRS LES UNS DES AUTRES NE L'OUBLIONS PAS :
SI ON FAIT LA GRIMACE, ON VERRA QUELQU'UN EN FACE DE NOUS QUI NOUS FERA LA GRIMACE....
SI ON TIRE LA LANGUE ON VERRA QUELQU'UN EN FACE DE NOUS NOUS TIRER LA LANGUE...
SI ON LUI MONTRE LES DENTS, CETTE PERSONNE EN FACE DE NOUS VA AUSSI NOUS MONTRER SES DENTS, ET ELLE TENDRA ELLE AUSSI SON POING RAGEUR SI NOUS AUSSI ON LA MENACE DE NOTRE POING !

(SI ON FAIT POURTANT UN GRAND SOURIRE DEVANT CE MIROIR INVISIBLE, ON VERRA ALORS CETTE PERSONNE FACE À NOUS NOUS FAIRE UN GRAND SOURIRE EN RETOUR....
SI NOUS AVONS NOUS-MÊME LES YEUX QUI PÉTILLENT D'ENTRAIN ET D'ENTHOUSIASME, ON REMARQUERA MÊME QUE "L'INCONNU" EN FACE DE NOUS PÉTILLE LUI AUSSI DU MÊME ENTRAIN ET DU MÊME ENTHOUSIASME....
N'EST-CE DONC PAS RÉJOUISSANT ET ENCOURAGEANT ?)

MAIS SI ON DONNE UN GRAND COUP DE POING À CE MIROIR INVISIBLE....
C'EST NOUS QUI NOUS FAISONS ALORS TRÈS, TRÈS, TRÈS MAL !!!
(QUAND À LA PERSONNE QUE L'ON VOYAIT DANS LE MIROIR - SANS COMPRENDRE QU'ELLE N'EST RIEN D'AUTRE QUE NOTRE PROPRE REFLET -, ON L'A VERRA ENSUITE "DÉFORMÉE" OU CARRÉMENT "FÊLÉE" (!)... SI ELLE N'EST PAS DÉJÀ  COMPLÈTEMENT "BRISÉE" ET "RÉDUITE EN PIÈCES" !!!!!!!!!!!!! (!)) ...


(Extrait d'un article de "Destination 2013" daté de mars 2008...

Eh oui... comme dirait ce cher Albert : "Tout est relatif" !  :oD

L'avez-vous remarqué ?
Quand vous êtes le premier à proposer une nouvelle façon de vivre ou de penser - dans n'importe quel domaine de la vie (sociale, politique, scientifique, philosophique, ou même spirituelle) - vous êtes souvent en butte à la médisance, aux insultes et même à la diffamation...
Et si vous insistez et ne vous laissez pas broyer par ce poids écrasant du "Conformisme" (mélange inextricable de peur, d'ignorance... et de fatuité !), il y a alors de fortes probabilités que vous soyez calomnié et accusé de toutes les tares possibles et imaginables...
Bref : << voué aux gémonies !!! >>, comme le si symbolique "Jonathan Livingston le Goéland" !...

Et pire encore : si, comme les valeureux "savants maudits" Robert Mayer, William Harvey, Philip Ignaz Semmelweis, et bien d'autres encore..., vous n'êtes pas carrément enfermés d'autorité à l'Asile d'aliénés (comme cela s'est malheureusement trop souvent passé dans les régimes totalitaires ou de démocratie quelque peu défaillante (!)), certaines "langues de vipère" particulièrement venimeuses oseront même vous accuser publiquement de "débilité mentale" et de "folie"...

Et cela malheureusement ne date pas que d'aujourd'hui....
Rappelez-vous la fameuse "Allégorie de la caverne" de Platon, où il décrit de manière imagée la mise à mort de Socrate.... "l'illuminé" qui avait tenté d'apporter un peu de la lumière de la connaissance et de la sagesse à une foule "d'hommes-taupes", aveuglés par la moindre lueur d'intelligence et de conscience...

Rappelez-vous aussi Jésus lui-même - et combien d'autres Chrétiens après-lui -, comme ils furent également méprisés, raillés, persécutés, torturés et même lâchement assassinés...

Plus près de nous, rappellez-vous les si édifiants contes d'Andersen, tel par exemple "La feuille du ciel"... Ou la célèbre "Reine des neiges", où Hans-Christian Andersen nous relate en introduction comment les malheureux humains, affectés par des éclats d'un verre déformant diabolique incrustés dans leurs yeux, leur coeur et même parfois carrément leur cerveau, ne perçoivent plus le Bien que de la manière la plus laide et méprisable, ne trouvant plus de charme que dans la méchanceté et la haine. .....

(Voir à leur propos mes derniers messages :
- "JOYEUX NOËL... CHRISTIQUE !"
- "BONNE ANNÉE 2012 !")





Voici un extrait de l'un de mes vieux messages de mes forums 2013, quelque peu sorti de son contexte il est vrai, mais qui pourrait pourtant être réadapté encore à bien d'autres situations actuelles (Cf. re « Nous sommes tous les miroirs les uns des autres !...» (14 mars 2008)) :

Cela m'attriste vraiment beaucoup de voir tant de gens se comporter avec tant de "venin" dans leurs mots... sans se rendre compte qu'ils se comportent en fait exactement comme ceux qu'ils critiquent par ailleurs ("l'Eglise", "les autres".... "les pauvres gens bloqués dans la 3D" (!), etc.)

MAIS QUAND COMPRENDREZ-VOUS DONC QUE NOUS SOMMES TOUS EMBARQUÉS DANS LE MÊME NAVIRE ?
(IL NE S'AGIT MÊME PAS LÀ SEULEMENT DE NOTRE FORUM OU DU "PAPILLON DES ÉTOILES", MAIS DE NOTRE PAUVRE PLANÈTE OÙ S'ENTREDÉCHIRENT TANT ET TANT DE GENS.... PARCE QUE CHACUN EST CONVAINCU QUE C'EST LUI "LE BON".. ET QUE L'AUTRE N'EST << QU'UN SALE TYPE QUI EST DANS L'ERREUR ET N'ARRÊTE PAS DE NOUS FAIRE CHIER >>)

QUAND COMPRENDREZ-VOUS DONC MES AMIS QUE CE N'EST PAS EN MÉDISANT DE LA PIRE DES FAÇONS SUR SES AMIS QUE L'ON PRÉPARE L'HUMANITÉ DU FUTUR ?

LE BOND DE CONSCIENCE ANNONCÉ POUR 2013 NE SE FERA PAS PAR MAGIE DIVINE NI MÊME GRÂCE À UN RAYON COSMIQUE EXTRATERRESTRE...
IL SE FERA PARCE QUE DANS NOTRE INCONSCIENT COLLECTIF (DANS NOTRE CHAMP MORPHIQUE !), CHACUN AURA COMPRIS QUE L'AUTRE N'EST QUE LE REFLET DE LUI-MÊME, ET QUE CHACUN DE NOUS EST UN NEURONE D'UN SEUL ET MÊME VASTE CERVEAU NOMMÉ "HUMANITÉ" !

QUAND ON PASSE SON TEMPS À CRITIQUER UN AUTRE "NEURONE" EN L'ACCUSANT DE TOUTES LES TARES POSSIBLES ET IMAGINABLES.... CE N'EST PAS TRAVAILLER À LA GUÉRISON DU CORPS... MAIS À SA CANCÉRISATION !
VOILÀ POURQUOI JE SUIS SI "PASSIONNÉ" ("FOUGUEUX" !)....
PARCE QUE JE NE CESSE DE VOUS DONNER LES CLEFS POUR AVOIR COMME MOI LA JOIE ET L'AMOUR CHEVILLÉ AU COEUR ET AU CORPS, DÉBORDANT D'ÉNERGIE, JAMAIS MALADE, TOUJOURS EN PLEINE FORME (SAUF QUAND JE SATURE DE TROP DE MÉDISANCES ET AUTRE "MAGIE NOIRE" DE LA PAROLE (!!!)).... 

MAIS VOUS SEMBLEZ NE JAMAIS VOUS RENDRE COMPTE QU'ELLES PEUVENT OUVRIR QUANTITÉS DE PORTES, ET VOUS ME LES RELANCEZ TOUJOURS RAGEUSEMENT EN PLEINE FIGURE !
VOULEZ-VOUS VRAIMENT QUE JE VOUS HURLE CE QU'AVAIT HURLÉ JÉSUS À TOUTES LES LANGUES DE VIPÈRES QUI NE CESSAIENT DE LE HARCELER DE LEURS MEDISANCES ?????
2000 ANS PLUS TARD... RIEN NE SEMBLE AVOIR ÉVOLUÉ DANS L'ESPRIT HUMAIN.
HEUREUSEMENT, ON NE CRUCIFIE PLUS LES GENS SUR DES CROIX OU DES POTEAUX AUJOURD'HUI...
MAIS ON CONTINU À LES CRUCIFIER VIRTUELLEMENT PAR LA PAROLE !



Comme je le publiais déjà sur mon forum "Culture Net 2013" il y a quelques années déjà (*) :

Chaque fois que vous vivez une situation qui vous dérange (colère,  peur, etc.), dites-vous cette phrase.
Elle vous ramène à vous-mêmes et à réaliser pourquoi cette situation vous contrarie et vous fait peut-être vivre des  émotions peu agréables. Comment ?
Lorsque nous sommes contrariés par quelque chose, c'est que le retour de situation nous ramène (souvent inconsciemment) à une partie de nous-mêmes que nous n'avons pas réglée / guérie. Un "pattern" qui se répète peut-être souvent, par ailleurs, si on fait un retour sur notre vie passée et courante.
Le but, dans cette pratique, est de ramener à notre conscience ce que nous n'avons pas guéri encore et qui nous fait vivre des situations qui ne nous sont pas agréables.

Nous ne sommes jamais en colère (par exemple, pour cette émotion) contre quelqu'un d'autre que nous-mêmes, de nous faire vivre encore cette situation, contre notre incapacité à changer notre situation... C'est pourquoi il est bon d'exprimer sa colère, ça fait du bien, mais APRÈS être allés voir pourquoi cette situation / personne nous "a mis" en colère...
Nous pouvons ainsi ensuite exprimer à la personne que nous estimions "responsable" de notre colère ce qui nous a dérangé dans son attitude avec des mots plus calmes et de façon constructive. En agissant ainsi, on ne refoule pas son émotion, on la canalise dans une prise de conscience et une nouvelle sagesse s'installe...
Mais il est important de ne pas la refouler, si elle est trop forte, tapez dans des coussins, courrez, faites du vélo... défoulez-la !
Ensuite les réponses vont venir puis une discussion basée sur le partage avec la personne qui a été votre miroir pourra s'installer. Il est dommage de perdre l'amitié de quelqu'un parce que nous n'avons pas réglé quelque chose qui NOUS appartient....


Le miroir que quelqu'un nous reflète en nous faisant vivre une émotion dérangeante peut avoir trois raisons :

1. La personne vous miroite une partie de vous-mêmes que vous n'aimez pas.
C'est une partie de vous que vous n'acceptez pas et/ou et que vous désirez changer.
Le défaut de cette personne est aussi le vôtre si vous ne l'aimez pas dans l'autre (= si son attitude vous dérange). Cela prend beaucoup d'humilité pour réaliser ceci !
Accueillez ce miroir sans vous attarder à la quantité, grosseur ou qualité de celui de la personne qui vous le reflète, il n'est probablement pas de la même taille que ce que vous n'aimez pas en vous, c'est juste un message de prise de conscience à votre niveau que l'autre vous envoie par son attitude dérangeante.
En acceptant que vous avez vous aussi ce défaut que vous n'aimez pas chez l'autre, 50% du cheminement vers votre guérison est déjà fait et vous découvrirez ensuite, par une demande sincère à Dieu, d'où vous vient ce défaut (votre passé, votre éducation, votre vécu ou même une de vos vies antérieures peut en être la cause).
Si cette prise de conscience est trop pénible et que vous n'arrivez pas à la régler seul, consulter un thérapeute.
Vous pouvez être devant un problème qui vous empêche de vivre à d'autres niveaux et qui peut être une clé vers une vie plus sereine si vous tournez la clé de la porte de cette guérison.

Exemple :
Agathe travaille dans un bureau où son patron la traite régulièrement de façon humiliante, ce qui la met en colère. Elle aime son travail mais ne sait comment faire pour se sentir à la hauteur de ce que son patron veut d'elle, même si cela fait des années qu'elle travaille là et qu'elle sait que son travail est apprécié.
En acceptant de voir quel miroir son patron lui reflète, Agathe a réalisé que son patron la ramène à son passé avec son père, lequel l'humiliait régulièrement plutôt que de l'encourager, ce qui la mettait en colère.
En comprenant cette situation, Agathe a travaillé en thérapie afin de retrouver sa confiance en elle à ce niveau, à pardonner à son père son attitude dégradante envers elle, et à se pardonner à elle-même de se faire vivre ces situations humiliantes. En guérissant ce "pattern", Agathe a maintenant une relation agréable avec son patron.


2. La personne nous miroite une partie de vous-mêmes que vous êtes / avez mais que vous n'avez pas encore développée. Vous avez cette capacité qu'a l'autre, cette qualité, mais vous n'avez pas encore réalisé que vous l'avez aussi et/ou vous n'avez pas encore trouvé comment la développer.
L'exercice de cette phrase, par une demande intérieure sincère à Dieu (ou à votre Maître), vous donnera la réponse à votre question et vous donnera aussi les outils pour développer cette qualité.
La prise de conscience est déjà 50% du chemin de fait !

Exemple :
Robert a une amie qui l'énerve régulièrement par son attitude de "je sais tout".
Il l'aime toutefois beaucoup parce qu'elle lui apporte des connaissances au niveau de son cheminement qui lui font du bien mais, chaque fois qu'il partage l'une des émotions qu'il vit et qui le dérange, elle lui parle clairement de certaines choses qu'il a à régler en lui et elle met toujours le doigt sur quelque chose de vrai... qu'il n'a pas forcément "envie" d'entendre... Robert est en cheminement personnel et aimerait être aussi "instruit" que son amie. Il n'accepte pas de se sentir "en-dessous" de son amie à ce niveau.
C'est pourquoi il préfère se distancer d'elle et ne plus lui parler plutôt que de mettre son orgueil de côté, accepter qu'elle ait raison et apprendre encore plus avec son amie afin de se sentir à son niveau par les guérisons dont elle lui parle et les outils qu'elle peut lui partager.



3. La personne vous miroite une partie de vous-mêmes que vous n'êtes/n'avez plus :
il s'agit alors du "test ultime", c'est la dernière fois que vous allez vivre cette situation dans votre vie car vous avez guéri ce "pattern". C'est un dernier test pour vous le faire voir tout de suite. Vous déconnectez instantanément de l'émotion dérangeante en le réalisant et celle-ci disparaît aussitôt...

(Extrait du message n°72 daté du 10 Juin 2003 sur "Culture Net 2013" : "De l'art de bien Communiquer !"
Et j'y ajoutais également :
« Comme l'écrit notamment Pierre Lance dans ses ouvrages passionnants sur la mafia de la pensée unique "Savants Maudits, Chercheurs Exclus" (3 volumes tous aussi excellents les uns que les autres (et dont Patrick Cadet - Daneel Olivaw - est nommément cité comme << CITOYEN DE GRAND COEUR ET DE BEL ESPRIT >> (!)) :
"Les journaux, les radios, les tévisions ne nous restituent que l'écume des choses.
Lire et faire lire, n'en doutez pas, c'est AGIR !"

Si vous lisez ces articles de "Culture Net 2013" - et de "Destination 2013" et "2013 Continuum"  :oD -, et si vous les faites lire, vous aurez déjà commencé la révolution (des fourmis), la vraie, celle des esprits et non celle des rues !... »)

Et comme je le rajoutais aussi dans mon message pascal du 23 mars 2008 (Une suite à « Nous sommes tous les miroirs les uns des autres !... ») :
Et n'oubliez pas mes ami(e)s : le "sacrifice de l'Agnvs" - "l'agneau de Dieu" - ne signifie pas supprimer la vie d'un animal doux et innocent, mais doit être bien compris dans son acception spirituelle :
De même que "sacrifier sa vie à Dieu" - ou à Jésus ! - ne signifie pas se tuer pour lui (et encore moins tuer pour lui !!!!!!!!!!!!!) -, mais bel et bien : CONSACRER son existence à oeuvrer de son mieux dans le respect de la création divine et naturelle....
<< le sacrifice de l'Agneau >> signifie : consacrer sa vie - faire le "sacrifice de sa vie" - à oeuvrer dans la douceur et la tendresse - LA NON-VIOLENCE (TANT PHYSIQUE QUE PSYCHOLOGIQUE !!!) si bien symbolisé par cet animal !
Effectivement, cela n'aurait eu aucun sens de surnommer Jésus le "Tigre" de Dieu (ou "l'Eléphant" de Dieu (*) ou je ne sais quel autre animal-totem) ....
Si on le connaît sous le nom d' "Agneau" de Dieu, ce n'est pas par hasard : "Aimer même ses ennemis", "ne pas médire sur son prochain", "Tendre l'autre joue", "Pardonner", etc.)

Or depuis l'anecdote si incomprise d'Abraham égorgeant un agneau après avoir failli égorger son fils ; alors que Dieu lui demandait seulement qu'il instruise son fils dans le respect de la Création - "que la vie de son fils soit entièrement sacrifié à ce travail" (et il s'en est fallu de peu que cette homme frustre assassine son propre enfant, n'ayant rien compris du message divin) -,.... des générations de juifs, de chrétiens et de musulmans reproduisent sans réfléchir cet acte cruel de donner la mort soi-disant en sacrifice au divin....
Mais donner la mort n'a jamais relevé du "Divin", plutôt du "Malin" !...
SACRIFIER SA VIE signifie bel et bien :
OFFRIR SON EXISTENCE - la plus longue et la plus remplie possible !!!!!!!!!!!!! - à oeuvrer pour le BIEN !....

AVEC TOUTES MES MEILLEURES ET PLUS LUMINEUSES PENSÉES !
JOYEUSES PÂQUES !!!!!!!!!!!!!







A propos de : "L'Effet Miroir" !
(Article publié sur "Destination 2013" en janvier 2008 (!))

Dans un courrier daté du 30 juillet 2004 (Sur le Forum 2013 : Le fameux "forum qui n'existe pas" (!) (eh oui, comme Jésus  :oD), "Daneel Olivaw 13" avait déjà communiqué cet article de son grand ami Olivier Clerc :
<< "Never assume" : Toute une philosophie !
En français : "Ne faites jamais de suppositions" ou encore "Ne prêtez pas d'intention à autrui".

L'application de ce précepte si simple, recommandé par le Dalaï-Lama comme par le chaman mexicain Miguel Ruiz, peut littéralement transformer nos relations au quotidien. C'est en tout cas mon expérience. Pourquoi ? Parce que cette habitude de prêter des intentions (...forcément les nôtres !) à autrui est extrêmement répandue et qu'elle représente un obstacle majeur à la communication.
Ecoutez les conversations au bureau, au bistrot ou en famille : on y parle de personnes absentes, de ce qu'elles ont fait ou dit, et des intentions qui leur sont prêtées. "Mon patron m'a dit ceci parce qu'il croit que...", "Ma femme a fait ça parce qu'elle s'imagine que... ".
Faire des suppositions nuit à la communication, parce que cela nous retient de demander à autrui les motivations réelles de ses actions, qui n'ont souvent rien à voir avec celles qu'on lui prête.
Si je crois savoir ce qui vous pousse à agir ou parler ainsi, je ne vais pas prendre la peine de vous le demander. 
Ainsi, chaque fois que l'on prétend deviner les motivations d'autrui, on ne se trouve pas confronté à l'autre, mais à l'idée que l'on se fait de lui, donc à ses propres projections, à soi-même !...

"Ce que Pierre dit de Jean en dit davantage sur Pierre que sur Jean" explique Kay Pollack, spécialiste des relations humaines.
Ecoutez les conversations quotidiennes en gardant cette idée en tête :
N'avez-vous pas l'impression que chacun, en prétendant faire le portrait d'autrui, ne fait finalement que le sien ?

Dans la pratique, cependant, il s'avère très difficile de se retenir de faire des suppositions, tellement ce mode de fonctionnement est ancré en nous. C'est du moins mon constat. Je trouve plus facile l'alternative suivante. Plutôt que de prêter une seule intention à autrui, je lui en prête au minimum deux complètement contradictoires, voire plusieurs. Un type me double à toute allure et me fait une queue de poisson ? Au réflexe de le prendre pour un chauffard, un fou, un égoïste qui se fiche des autres, etc., j'oppose immédiatement la supposition que sa femme est peut-être en train d'accoucher, qu'il a peut-être une crise d'asthme, qu'il a un cas de force majeur qui le contraint de prendre des risques inhabituels pour lui....

La réalité, c'est que je n'en sais rien. Je constate le fait, mais je n'en connais pas la raison.
Je me refuse à accepter la première explication simpliste qui me vient à l'esprit, et à me mettre tout seul hors de moi. Tout comme les sophistes étaient capables de défendre un point de vue et son contraire avec la même conviction et la même force d'argumentation, je trouve enrichissant et libérateur de multiplier les hypothèses, les explications, les points de vue, chaque fois qu'aucune certitude ne m'est permise.
Cela évite de réagir mécaniquement à ses propres intentions projetées sur autrui, cela permet de rester plus serein, moins partial, moins émotif, ouvert.
Cela permet aussi de demander à l'autre (quand c'est possible) les raisons de son comportement, sans que la question soit formulée avec un a priori sur ses intentions.

Incidemment, cette habitude de multiplier les intentions que l'on prête à autrui, c'est-à-dire les façons d'expliquer les faits et comportements qu'il nous est donné d'observer, est d'un grand secours vis-à-vis des médias. En effet, la majorité d'entre eux nous livrent des interprétations toutes faites des situations qu'ils décrivent, se donnant rarement la peine d'envisager plusieurs alternatives.
Le même événement, relaté par divers journalistes, nous en apprend en fin de compte plus sur chaque journaliste que sur l'événement lui-même.
Multiplier les suppositions, les hypothèses, c'est refuser les partis pris, les a priori, les dogmes, les certitudes faciles, c'est garder ouvert le champ du possible, c'est encore et surtout une invitation à aller vers l'autre, à communiquer avec lui, à chercher à comprendre ce qui l'anime.
C'est enfin un remède souverrain à la pensée unique !... >>

Références bibliographiques : 
- Les Quatre Accords Toltèques, don Miguel Ruiz, Editions Jouvence.
- Aucune rencontre n'arrive par hasard, Kay Pollack, Jouvence.)



"EFFET MIROIR"
<< Les qualités que tu trouves chez les autres, tu les possèdes aussi.
Et les défauts que tu leur trouves sont aussi les tiens.
Car après tout, on ne peut reconnaître quelque chose qu'on ne connaît pas...
Ce que les autres peuvent faire, Tu peux le faire aussi.
La beauté que tu vois autour de toi, c'est la tienne.

Le monde qui t'entoure est un reflet, un miroir qui te montre qui tu es.
Pour changer de monde, il te faut changer toi-même.
Critiquer et se plaindre ne font qu'empirer les choses.
Quel que soit ton problème, tu en es responsable.
Ce que tu vois chez les autres n'est que le reflet de toi-même.
Vois le meilleur chez autrui, et tu montreras le meilleur de toi-même.
En donnant aux autres, c'est à toi-même que tu donnes.
Apprécie la beauté, et tu seras beau.
Admire la créativité, et tu seras créatif.
Aime, et tu seras aimé.
Cherche à comprendre les autres, et tu seras compris.
Sois à l'écoute, et ta voix sera entendue.
Et en enseignant, tu apprendras.
Montre le meilleur de toi-même à ce miroir, et tu seras heureux du reflet que tu y verras... >> 



par Nicole Dumont

Nous sommes des êtres spirituels en train de vivre des expériences sur le plan matériel et non des êtres matériels en train de vivre des expériences spirituelles.

La vie m’a appris à aborder les problèmes, les leçons, la vie elle-même sous l’angle de l’évolution de l’âme.
Plusieurs objecteront : "Mais le but de la vie n’est-il pas simplement d’être heureux ?"
Ce à quoi je répondrai : "Le bonheur ne serait-il pas le résultat obtenu lorsque nous cessons de résister au désir d’évolution de notre âme ?"

Vers quoi l’âme veut-elle évoluer ?
Vers la pleine conscience de son Essence divine, donc infinie, vers la liberté totale, vers l’amour inconditionnel. Le choix de s’incarner sur cette planète implique l’oubli de la perfection et de la magnificence de l’Être que nous sommes. Nous vivons ici pour expérimenter qui nous sommes sur un plan concret. Nous savons déjà tout au plus profond de notre être et notre défi terrestre consiste à le mettre en pratique.
Dans cette optique, nous avons bien plus à nous souvenir qu’à apprendre. Toute notre vie passe à nous reconnaître et à agir en accord avec notre nature profonde.

Qu’est-ce qui empêche l’âme d’évoluer ?
C’est donc le fait d’avoir oublié qui elle est, le fait de s’identifier aux limites de la personnalité et de réagir négativement devant les expériences de la vie.

En tant qu’êtres libres, nous sommes des créateurs.
Que nous soyons conscients ou non de ce fait, nous créons à chaque instant de notre vie : chaque pensée, chaque décision, chaque action vient de nous.
Lorsque nous obtenons des résultats indésirables, escomptés ou non, nous avons tendance à nous insurger contre la vie, les autres, la société, Dieu même.
Nous ne saisissons pas que nous avons nous-mêmes créé les conditions qui aboutissent à des conséquences logiques et prévisibles, du moins, du point de vue de l’âme.
Nous retardons notre évolution chaque fois que nous résistons à endosser le fruit de nos créations, en prétextant que nous n'en étions pas conscients.
Autant il est impossible de comprendre le principe du miroir sans parler de création, autant sa sœur, la responsabilité est incontournable.
Être responsable veut simplement dire : assumer que tout ce qui arrive dans notre vie est une conséquence, un aboutissement naturel de ce que nous avons créé.
Un résultat que nous jugeons négatif n’est pas une punition mais bien l’application de la loi naturelle.
Admettre cela nous confère le plus grand des pouvoirs : celui de changer toute pensée, décision ou action dans le but d’avoir des conséquences harmonieuses.
Si nous cessons par exemple, de porter des jugements sur nous-mêmes et les autres, plus personne ne nous jugera car les autres nous traitent comme nous nous traitons nous-mêmes.

Et voilà où intervient le miroir...
Le miroir est un reflet intérieur de noter réalité extérieure.
Admettre ce principe est une façon d’aborder la vie en étant pleinement responsable.
Et en sachant qu’il n’existe aucune exception.

L’utilisation du miroir est devenue pour moi une forme d’auto-thérapie continuelle qui me permet de me servir du moindre événement que je vis pour apprendre qui je suis et me mettre à jour.
Par son angle à 360° degrés, il me donne accès à toute information dont j’ai besoin pour avancer, pour peu que j’accepte de regarder ce qu’il y a à voir.
Pour évoluer, il faut en venir à accepter de changer sa façon de penser, de réagir et d’agir.
Il y a toujours deux faces à une médaille. Aussi avons-nous tout avantage à regarder le côté caché dès que nous vivons une insatisfaction, une souffrance. Le rôle du miroir est justement de faciliter la prise de conscience de cet autre côté de notre médaille.
La plupart du temps, nous percevons les gens et les situations comme nous nous percevons nous-mêmes. Nous pouvons utiliser ces perceptions d’une manière constructive, afin de clarifier et d’illuminer les différents aspects de nous, principalement ceux qui nous font souffrir.
La théorie-outil du miroir est comparable à un périscope ramenant vers l’intérieur les informations venant de l’extérieur. Ramener tout à soi, loin de nous rendre narcissiques, nous donne la clé du fonctionnement de notre univers.
En prime, nous nous libérons définitivement de toute attitude de victime. 
Le facteur qui détermine si nous avons affaire à une situation miroir, est notre RÉACTION.
Dès que quelqu’un ou quelque chose nous affecte, il y a résonance avec une résistance ou une non reconnaissance de ce que nous sommes. La résistance a ses racines dans le jugement et les programmations qui nous portent à croire qu’une chose est bonne  ou mauvaise.
Cette perception biaisée de la réalité nous empêche de simplement entrer dans l’expérience qui se présente, sans résister. Et toute résistance mène tôt ou tard à la souffrance. Le fait d’en avoir assez de souffrir à répétition est une excellente motivation pour commencer à utiliser le miroir et dépasser la peur de ce qu’on découvrira.

Aucun pas en avant n’est anodin, aucun effort n’est inutile, aucune réalité n’est insensée. Nous sommes invités à faire éclater le moule de la personnalité qui tient notre âme en otage. Toute âme qui se sent prisonnière envoie à la personnalité des signaux de détresse. En effet, quand on n’est pas sur le chemin choisi par son âme, on vit une insatisfaction, une détresse, un mal-être. La réussite sociale, financière, familiale ou amoureuse ne constitue pas un but pour l’âme. Ne prenons pas les moyens pour la fin. Notre réalité extérieure ne sera toujours qu’une illusion si elle n’est pas le reflet fidèle de notre univers intérieur. Ce n’est qu’avec une profonde connaissance de notre microcosme que nous arriverons à nous ouvrir et à communiquer avec l’univers de l’autre et avec le macrocosme, l’Univers sans limites, sans frontières.


En définitive pourquoi sommes-nous sur cette planète ?
Pour réussir à tout prix ou pour expérimenter ?
Pour performer ou pour évoluer ?
Pour sauver la face ou être vraiment heureux ?
Notre quête vers le véritable Soi n’est jamais terminée.
Telle une spirale sans fin elle nous conduit d’une découverte à l’autre et chacune devient à son tour le point de départ d’une nouvelle conscience.
Évoluer, c’est  s’ouvrir, prendre de l’expansion, faire reculer nos limites, ce qui nous laisse "intuitionner" l’immensité de notre être.



Quelques-uns de mes vieux articles de "Culture Net 2013" où j'expliquais déjà dans le détail tout ce qui a été abordé ici sommairement dans cet article de "2013 Continuum" (On y retrouvera le fameux "contexte" que j'évoquais au début  :oD) :










*************

Et plus spécifiquement sur "Jésus" :










-------------

ET ENFIN, LE MEILLEUR POUR LA FIN :







Cliquez sur cette "porte des étoiles"
pour vous téléporter sur le fameux :
"
Sommaire spatio-temporel de 2013 Continuum"