BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





mardi 28 février 2012

GREVE DE LA FAIM... POUR LA FIN DE LA "CENSURE" MÉDIATIQUE !!!

UN CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE - l'un de nos "Meilleurs gestionnaires de France" (!) - COMMENCE UNE GRÈVE DE LA FAIM !
LE DÉBUT DE LA FIN POUR LA "CENSURE MÉDIATIQUE" ?...




 

Eh oui... depuis des années la censure des grands médias sévit et s'obstine particulièrement contre le candidat de "L'Alliance Écologiste Indépendante" : JEAN-MARC GOVERNATORI !
(J'en parlais d'ailleurs dans l'un de mes précédents dossiers (A lire et surtout à faire lire !!!) :
(Voir le bref rappel à la toute fin de cet article (*)))


Pour faire entendre LA VOIX des "sans-voix"...
Pour que vive enfin la vraie démocratie dans le pays des "Droits de l'Homme" !!!

Donnez-voix au seul parti pour une politique vraiment respectueuse des humains, des animaux et de la nature.

Et comme le dit Marie-Lise Geffroy (Présidente-Fondatrice de l'Association AGNVS) :
"Jean-Marc Governatori est aussi la voix des plus faibles (animaux, malades, handicapés, chômeurs, etc.). On a besoin qu'il s'exprime autant que les autres candidats à la Présidentielle !"



 Jean-Marc Governatori :
Aujourd’hui, l’élection présidentielle n’est qu’une parodie de démocratie.
Verrouillée à deux niveaux :

- Le premier concerne les parrainages :
Les maires s’autocensurent de peur des conséquences de leur geste que ce soit vis-à-vis des subventions des conseils généraux et autres collectivités ou du regard de leurs électeurs.
Tant que l’anonymat ne sera pas de mise, le pluralisme politique ne pourra pas être respecté.
D’une manière générale, PS et UMP se partagent le pouvoir et prennent soin (mode de scrutin…), d’un comme un accord, de conserver ce bipartisme hégémonique qui sert aux deux partis de gouvernement.

- Le deuxième verrou est le "blacklistage" par les médias et les instituts de sondages.
Journalistes et sondeurs cooptent un certain nombre de candidats sur des critères qui leur sont propres, faisant fi des recommandations du CSA.
Un vrai cercle vicieux :
Si vous n’êtes pas sondé, vous n’êtes pas dans les médias et vice-versa.
Vous n’avez donc aucune chance de pouvoir présenter vos propositions au plus grand nombre.



 





MESSAGE DE "L'ALLIANCE ÉCOLOGISTE INDÉPENDANTE" :


 Bonjour à toutes et à tous.

L'élection Présidentielle est une élection majeure pour notre pays et ses habitants humains, animaux et végétaux. Pourtant, le principe de parrainage par les élus laisse le contrôle au Système de qui sera candidat.

Par ailleurs, les médias nationaux appliquent à leur tour "le fait du Prince" (cliquez sur le lien pour accéder à l'enregistrement audio de l'émission d'Europe 1 sur le temps de parole, avec Arlette Chabot).

Il y a bien toutes les conférences de presse locales que fait Jean Marc Governatori où les journalistes sont présents (cliquez ici pour voir notre revue de presse en ligne). Même si cette semaine il devrait passer sur Radio Classique, Canal +, ITV, France 3... l'enjeu, l'équité, la qualité de notre projet de société et l'urgence exigent bien plus de présence.

Jean Marc Governatori entame donc une grève de la faim devant le CSA (organisme chargé de veiller à l'équité de la présence médiatique des 15 présidentiables qui respectent les critères), à partir d'aujourd'hui, mardi 28 février 2012, jusqu'au 16 mars 2012.
Celles et ceux qui peuvent être présents sont les bienvenus (ligne 10, Quai Citroën).
(Article du Nouvel Observateur à ce propos !)

Il assurera quand même ses engagements vendredi soir à Reims et samedi après-midi (3 mars) à Marseille.
Nous présenterons la liste de nos 550 candidats le samedi 10 mars au Siège National à Paris (les intéressé(e)s peuvent encore nous écrire).
Jean Marc Governatori prendra la parole le dimanche 11 mars à Montélimar avec le Réseau Sortir du nucléaire. Le 15 mars au soir, il sera à Lyon, et le 16 dans le Var.

Nous vous invitons à vous exprimer quand vous le pouvez auprès des médias, et merci à ceux qui ont un peu de temps de nous le préciser pour rejoindre notre équipe de "posteurs" sur blogs.

Nous vous remercions chaleureusement pour votre soutien.

Premiers Signataires :
Sophie Turcano - Christophe Mezzasoma - Béatrix Arrii - Didier Chatel - Caroline Roose - Stéphane Ayrault - Sylvie Roy - Jean Pierre Le Voguer - Ghislain Wysocinsky - Rachid Mokran - ....


Signez la pétition de soutien à l'action de Jean Marc Governatori !
Cliquez ici :
"http://alliance-ecologiste-independante.com/petition-alliance-ecologiste-independante"...


Alliance écologiste indépendante
6, rue émile Gilbert 75012 Paris
Tél. : 0810.812.872
(prix d’un appel local)
Mobile : 06.25.45.30.01

  Dernière minute : médias relayant l'action ce jour :

- Dans : Nice Matin
- Sur M6, France 1, France 2 et France 3 ce jour (heure non-définie)
- Sur Radio Classique demain à 7h15
- Sur ITV vendredi à 12h40


Sites : 


Une identité au-delà de la droite et de la gauche !

"L’Alliance écologiste indépendante fait partie des 10 premiers partis politiques français : 72 000 sympathisants identifiés, 625 000 suffrages exprimés, 4% aux élections Européennes sans soutien médiatique."







(*) Petit rappel de ce témoignage aussi édifiant qu'historique (et inversement ! (!)) :
 Je viens d'entendre sur Europe 1, les résultats et commentaires de leur "Grand sondage exclusif" sur les intentions de votes.
Évidemment, l'AEI n'a même pas été mentionné !...
Les médias recommenceraient-ils le même complot du silence que lors des dernières élections ??? (....)

JE N'AI PAS ENTENDU UNE SEULE FOIS EUROPE 1 - radio que j'écoute pourtant très souvent -, NI VU A LA TÉLÉVISION, NI LU DANS "LE PARISIEN", LE MOINDRE SONDAGE NI LA MOINDRE ALLUSION A L'ALLIANCE ÉCOLOGISTE INDÉPENDANTE...
EN COMPARAISON, "EUROPE-ÉCOLOGIE", LUI, ÉTAIT OMNI-PRÉSENT !!!...
PAS DE CENSURE DES MÉDIAS VOUS CROYEZ ? ..."

3,63 % ! (625.220 voix ; ce qui fait de l'Alliance écologiste indépendante le 9ème parti politique français...)
Eh oui... 3,63 % ! 
Malgré une censure quasi absolue dans tous les médias, tant de l'audio-visuel que de la presse écrite.
Et non seulement avant les élections... mais aussi après !!!!!!!!!!!!!

Avec le grand journal d'information "Le Parisien/Aujourd'hui en France", on a un exemple flagrant d'une censure atteignant des sommets dans la malveillance... ET LA BÊTISE PURE !!! (...)
Eh oui :
 Alors que dans les estimations de la veille au soir, le score de l'AEI était estimé à 3,7% (dans notre petit village de Paley en région Ile de France, nous avons fait 12 voix sur 197 votants, soit près de 6%  :oD)... que peut-on voir le lundi matin dans "le Parisien" :
 "Les résultats dans les principales villes des douze listes les plus représentatives"
 OUI, VOUS AVEZ-BIEN LU : LES 12 PLUS REPRÉSENTATIVES !...

Notre Alliance étant donc la neuvième liste la plus représentative, on pourrait donc penser y trouver nos résultats... Eh bien NON !... RIEN !... NADA !... CIRCULEZ, Y-A RIEN A VOIR !!!!!!!!!!!!!
 On a beau scruter, écarquiller les yeux... ON N'EXISTE PAS !....

 (Par contre, dans ce super journal d'information, les listes de "lutte ouvrière" (estimée alors à 1%) et de "debout la république" (1,5) font elles parties des 12 plus représentatives. Elles font que 2,5 % à elles deux mais sont plus représentatives que nos 3,5 !
 (On trouve même la liste "antisioniste" dans les 12 listes les plus représentatives - 0 voix à Paley.... et 25 à Fontainebleau... contre 87 pour l'Alliance ; 25 voix à Nemours pour Dieudonné... 93 pour Governatori ..... Mais malgré ça, on serait encore moins représentatifs !!!!!!!!!!!!!)

 Bon.. c'était le lundi... y-avait peut-être une erreur.
 On attend le mardi, on achète une fois encore le Parisien.... et on découvre - comme disait Coluche - << UNE DEUXIÈME ERREUR >> !  :oD
 Dans cette édition du 9 juin, on a donc droit à des pages "spécial élections", avec << commune par commune, les résultats des douze listes les plus représentatives >>
(EH OUI, C'EST BIEN ÉCRIT "LES 12 LISTES LES PLUS REPRÉSENTATIVES")...
 Je cherche alors fébrilement les résultats de ma petite commune au nom si évocateur...
 Mais RIEN... NON, il n'y a pas la moindre trace de Governatori ni de l'Alliance nulle part... ON N'EXISTE PAS !
 ON EST MÊME PAS "DE LA MERDE", ON EST "NÉANT" !!!
 L'AEI N'EST QU'ILLUSION, GOVERNATORI N'A JAMAIS EXISTÉ QUE DANS NOTRE IMAGINATION...

 3, 63 % ?  Pfffu, ça vaut rien du tout face aux 2,6% - dans le département Seine et Marne - de la liste "Debout la République", des 1,1 % de "Lutte ouvrière", du 1% de "La liste antisioniste", et du 0,1% de "Alternative libérale".... qui eux font bien parti des douze listes les plus représentatives... mais pas l'AEI qui pourtant les surpasse toutes !!! (...)
En conclusion, pour ces journalistes d'un des plus grands médias nationaux, le neuvième Parti Politique de France (qui a réussi à ce hisser à ce niveau sans bénéficier d'aucune aide médiatique quelconque (bien au contraire !!!)) ne fait absolument pas parti des 12 listes politiques les plus représentatives !... 

Là encore, le soir même des Élections, au cours de toute la soirée télévisée "spéciale européennes" - tant sur la Une que la Deux ou la Trois.... l'existence de l'AEI n'a pas été mentionné !!!
EH OUI, MÊME LÀ LE SILENCE S'IMPOSE...
LA CHAPE DE PLOMB DE LA CENSURE MÉDIATIQUE !!!!!!!!!!!!!




 



SOMMAIRE DE 2013 CONTINUUM


lundi 13 février 2012

LE CÔTÉ OBSCUR... DE LA LUMIÈRE !

ACTUALITÉ (25 février 2012) :
Le gouvernement confie à l'ADEME la mission d'aider les 31 900 communes de moins de 2 000 habitants (qui regroupent plus de 25 % de la population française) à rénover leur éclairage public !
Cette mesure dotée de 20 M€ de subventions (!) est sensée permettre de "réduire de 50 %" la consommation d'électricité des villes concernées...

Plus de la moitié du parc actuel, qui représente 9 millions de lampes, est composée de matériels obsolètes et énergivores !

"Egalement source de pollution lumineuse, l'éclairage public représente pour elles près de 50 % de leur consommation d'électricité. L'amélioration de leurs solutions d'éclairage est l'un des premiers leviers pour réaliser des économies d'énergie..."


Vingt millions d'euros de subventions pour faire quoi ?
Installer encore plus de lampadaires peut-être moins "énergivores" mais encore plus polluants ??
Du si "lumineux baratin politicien" à la si "sombre réalité sur le terrain"... Il y a plus qu'un monde...
C'est même quasiment un monde parallèle (!)

La pollution lumineuse de la France !
(N'hésitez pas à cliquer sur cette image et son titre...
J'ai fait le lien avec deux articles très intéressants sur le sujet !)

UNE OFFENSE À LA CONSCIENCE !!!

Oui je sais, pardonnez-moi mes chers lecteurs...
Je ne suis pas très prolifique cette année !
Ce n'est pourtant pas l'envie qui me manque... mais je suis par ailleurs surbooké et n'ai quasiment plus de temps à consacrer au net... et à mon cher "2013 Continuum" !

J'avais certes bien pensé vous refaire une fois encore le coup des "articles récréatifs" (genre "Quand la fiction étale sa science", "Confessions sur le Vatican", "Contact", "Agroglyphes et crop-circles" - quoique celui-ci se soit finalement transformé en véritable dossier (!) -, où encore mon dernier en date : "L'Effet Miroir"...)
Mais finalement - et quoique bien d'autres choses il est vrai me hérissent le poil quand j'entend à longueur de temps les politiciens de la "Droite" ou de la "Gauche" nous baratiner imperturbablement leurs inepties et leurs mensonges affligeants que ce soit à propos de leur si chère et indispensable électricité nucléaire, de la pseudo "crise économique", des vaccinations, de l'agriculture, du logement, etc. - une chose m'a particulièrement énervé ces derniers temps : les discours lénifiants de nos prétendus "responsables politiques" nous expliquant que plus il fait froid... moins nous devons utiliser le chauffage !!! (?????????????)

 "Une offense à la conscience" !...
C'est une phrase que répète souvent Jean-Marc Governatori lors de ses si passionnantes et enthousiasmantes conférences (comme par exemple jeudi 9 février dernier près de chez moi à Fontainebleau (!))...
C'est aussi ce que m'évoquent certains "conseils" énergétiques de nos officiels et responsables politiques qui ne trouvent rien de plus intelligent à dire face à cette vague de froid que nous subissons actuellement de... "baisser" voire même carrément "couper notre chauffage" !!!

Ben voyons... à quoi servent donc nos 58 réacteurs nucléaires si on ne peut même pas se chauffer convenablement au moment où nous en avons justement le plus besoin ???
Pour "économiser" la si précieuse énergie électrique à plus de 75% nucléaire nous devrions donc nous couvrir au sein même de nos foyers de pulls, bonnets, gants et grosses chaussettes de laine.

 Et pourtant...
Peut-on me dire pourquoi l'on continue même en ce moment à consommer en électricité l'équivalent de plusieurs centrales nucléaires par les seuls lampadaires qui illuminent - parfois outrancièrement - toutes les rues de nos villes et nos villages, toute la nuit, même quand celles-ci sont désertes pendant des heures ????
Et je ne parle même pas des illuminations encore plus outrancières de nos monuments dits "publics" (les églises de villages par exemple, toujours bouclées, mais qui sont pourtant copieusement éclairées elles-aussi toutes les nuits sans la moindre interruption !!!)...

Ben moi, je trouve qu'il y a là une véritable "Offense à la Conscience" !
Pas vous ?


 Mais le problème c'est surtout le manque de conscience de nos politiciens...
Et même des citoyens qui ont voté pour eux et les encouragent donc dans leurs délires !!!

Il serait pourtant si simple D'ÉTEINDRE ces éclairages inutiles de nos vieilles bâtisses par exemple entre minuit et 6 heures (Ça ne tiendrait qu'à moi, je ne les allumerais même pas de toute la nuit, considérant ces illuminations totalement inutiles (!))...
Quand aux éclairages des rues... à quoi bon cette débauche de lampadaires qui inondent nos rues de lumières, même quand celles-ci sont totalement désertes toute la nuit ???

 

 


 






Ce n'est malheureusement pas qu'un problème "franco-français"...
C'est toute notre... "civilisation" (!) qui gaspille outrancièrement son énergie lumineuse (à se demander si les êtres humains ne compensent pas le manque de "lumière" qui assombrit à la fois leur coeur et leur concience par cette "débauche diabolique" de lumière artificielle et hyper-polluante ?!?!?)
La NASA vient de nous offrir quelques images édifiantes de cette pollution lumineuse des plus affligeantes :

 

 

C'était il y a déjà 5 ans, - en février 2007 - j'écrivais notamment ceci dans mon forum "Culture net 2013" :

Vous connaissez cette pollution sournoise qu'est... la pollution lumineuse ?
Voici un nouvel article sur cette pollution...
Il vient tout juste d'être publié par "La Lettre de l'AGNVS" (datée du 11 février 2007)...
Dans le cadre d'un gros dossier intitulé "LES POLLUTIONS SOURNOISES"... on y trouve :
- la pollution "alimentaire" !
- la pollution "chimique" !
- la pollution "électro-magnétique" !... et :
- la pollution "lumineuse" !


Nous avions également déjà traité ce sujet dans une précédente "Lettre de l'AGNVS" d'octobre 2005, révélant notamment : « A l'heure où l'ADEME nous offre dans les médias une vaste campagne pour les économies d'énergie et la lutte contre "l'effet de serre" dont les conséquences sont de plus en plus précises et terribles chaque jour qui passe (Cf : "Faisons vite, ça chauffe"), et où elle insiste - à juste cause d'ailleurs - pour ne pas laisser inutilement allumer la veilleuse de notre téléviseur ou l'ampoule de notre chambre... il est un gaspillage 1.000 fois plus important, renouvelé toutes les nuits dans toutes les villes et communes de France :
Le lampadaire de notre rue !...


Oui, le lampadaire de notre rue, de "votre" rue (...)
Mais l'aviez-vous vous-même imaginé :
Ce lampadaire est nuisible !
Nuisible non seulement pour notre santé (par ce que l'on pourrait grossièrement dénommer ses "ondes électromagnétiques" qui nous affectent tout aussi sournoisement et insidieusement), mais aussi :
- pour notre environnement  (affectant également les animaux et les plantes),
- pour notre politique économique et énergétique (un lampadaire gaspillant beaucoup plus d'énergie qu'une malheureuse veilleuse de téléviseur),
- et pour la santé globale de la planète, dont on connaît mieux de nos jours les terribles conséquences d'un réchauffement global... lié en partie à ces milliards de lampadaires qui illuminent toutes nos nuits inutilement, chassant sans pitié la moindre obscurité... »


Le prix du pétrole s'envole, des pollutions de toutes sortes sont en train de dégrader notre environnement au point de complètement perturber le climat de notre planète...
Il est URGENT que nous prenions conscience que notre toute petite Planète est très fragile et que nous sommes très nombreux à vivre dessus.
Nous devons agir pour préserver le patrimoine que nous transmettrons aux générations futures, car les petits gestes d'aujourd'hui auront de grandes conséquences demain !...

Le saviez-vous ?

Il faut éteindre entre 100 et 150 veilleuses d'appareils domestiques
(TV, téléphone, ordinateurs etc.....)
pour UN seul lampadaire de 100 watts allumé toute la nuit.

Pour une seule rue équipée de 20 lampadaires,
cela équivaut donc au gaspillage de 2000 à 3000 appareils domestiques !...


 => Comme l'explique notamment un article de l'association "Bruxelle Nature" : « La pollution lumineuse est une des plus pernicieuses, car a priori, elle n'est pas nuisible pour la santé, et très souvent, l'installation ou le renforcement de l'éclairage public dans les villages et les communes rime avec "progrès".... »
Et l'astronome Paul Blu, Président de l'ANPCN (Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne / www.anpcn.fr) : « Nous avons en France une véritable culture de l'éclairage, développée par le lobby des fabricants de matériels !...
Entre 1990 et 2005, notre consommation annuelle par habitant est passée de 70 kilowatts/heure à 103, alors que l'Allemagne se limite à 43 !...
La nuit, c'est Hollywood : on ne compte plus les ronds-points transformés en arcs de triomphe, les zones commerciales ruisselantes de néons, les monuments resplendissant de mille feux sur des places désertes. (...)
À l'heure où les campagnes d'économie d'énergie exhortent les citoyens à éteindre la veille de leur téléviseur, cette lumimania commence à être mal vue. Les tribunaux enregistrent même les premières plaintes de riverains excédés de ne plus pouvoir fermer l'oeil.
(Malgré le peu d'études sur le sujet, il semble acquis que l'éclairage artificiel nocturne peut troubler nos rythmes biologiques) (...) »

(Cf. Extrait de : "Une pollution sournoise... (la pollution lumineuse)"

A voir aussi :
- L'obscure pollution lumineuse (1) (Octobre 2005)
(http://fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/429)

L'obscure pollution lumineuse (2) (Décembre 2005)

La Pollution Lumineuse... et électro-magnétique (Mars 2007)

 

Lu dans le Parisien du18 octobre 2008 : << SANS ÉCLAIRAGE, MOINS D'ACCIDENTS >> !!!
(Daneel : Eh oui... Depuis le temps que je le dis !) (*)

==> << Les autoroutes plongées dans le noir sont plus sûres ! >>
C'est le constat dressé hier par le préfet du Val d'Oise ; l'absence d'éclairage sur l'A15 depuis près de deux ans s'étant traduit par une diminution des accidents de la route... les automobilistes faisant plus attention sur ces routes obscures ! A quand le même constat officiel pour les villages quasi déserts toute la nuit mais qui illuminent quand-même outrancièrement leurs petites routes ???

Et pour la sécurité me direz-vous ?
Ben, c'est pareil : c'est dans le noir que c'est le plus sûr, car les délinquants ont besoin de la lumière pour commettre leurs forfaits, qu'ils s'agissent d'efractions de voiture ou de tagages ou autres dégradations de biens publics ou privés !....

<< SANS ÉCLAIRAGE, MOINS D'ACCIDENTS.... ET PLUS DE SÉCURITÉ ! >>
(ET MOINS DE GASPILLAGE D'ÉNERGIE ET PLUS DE SANTÉ !!!)


(Cf. Grenelle II... Un peu moins de pollution lumineuse ?
(http://fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/1203))





Le magnifique lampadaire "tout neuf"...
Installé comme par hasard précisément sous la fenêtre de notre chambre !
Un peu vicieux quand-même non ? 




(*) Mon combat personnel contre la pollution lumineuse est né en fait il y a presque sept années...
Suite à cet "épisode communal" que je relatais déjà à l'époque dans le forum "CIEL NOIR" de l'ANPCN !
Voici par exemple un extrait de mon message du 17 septembre 2005 :
<< ... Quant à cette idée lumineuse ... "de supprimer l'éclairage nocturne" (extinction qui nous a personnellement fait prendre conscience de son impact nuisible sur notre sommeil, mais que nous n'avions auparavant jamais même imaginé !)... je peux juste vous mentionner ce que la Mairie nous a répondu dans cette fameuse lettre du 1er septembre 2005 que je citais déjà dans mon message d'origine : "L'extinction de l'éclairage public nocturne avait été décidé à titre provisoire, afin d'essayer d'enrayer le tapage nocturne..."
(Eh oui... et ça a marché formidablement bien !!!)

    A noter que jusque-là, alors que nous nous en plaignons depuis des mois - notre voiture ayant même été victime d'une effraction -, et ayant même déjà écrit à la Mairie il y a presque un an au sujet de ce lampadaire intrusif (qui continue encore maintenant à nous illuminer !!!), rien n'avait pu émouvoir notre chère Mairie... il a fallu que ce soit la voiture d'un des anciens du village - nous, nous ne sommes que des nouveaux, des "casse-pieds", des étrangers (!) - qui subisse une tentative de vol... pour que cette mesure d'extinction des feux soit prise rapidement, dès les jours suivants !

(Faut dire aussi que les actes délinquants s'étaient considérablement aggravés : nombreux tagages - et autres dégradations - de maisons individuelles ou de biens collectifs, effractions de voitures, etc....
Tout cela a cessé NET avec l'extinction des feux....
Et on vient pourtant nous dire aujourd'hui, quelques années après, que l'éclairage continu et surabondant d'un village quasi-désertique toutes les nuits est indispensable pour assurer notre sécurité !....
On se demande vraiment parfois si l'épidémie d'Alzheimer n'est pas plus grave qu'on nous le dit !  :oD)

Le "tout neuf" alignement de lampadaires... vu de notre chambre !!!
C'est pas magnifique le progrès selon "EDF-Areva" ?
C'est "
le monde de Narnia" toute la nuit...
mais pour une rue totalement déserte !
 Voici le message que nous avons envoyé à notre Mairie (début septembre 2005) (LA RUE ET LA PLACE ÉTANT EN CETTE ANNÉE 2008 - et 2012 ! - ENCORE PLUS ILLUMINÉES QU'À L'ÉPOQUE DE CE COURRIER !!! (ON VOIT BIEN COMME NOS ÉLUS SE PRÉOCCUPENT SINCÈREMENT DE LEURS ADMINISTRÉS) :
<< (...) Est-il vraiment nécessaire d'ILLUMINER toute la nuit cette place située sous nos fenêtres pour : "Un grand nombre de personnes âgées se retrouvant angoissés de se retrouver dans le noir et n'osant plus rentrer tard d'éventuelles réunions avec des amis" ?
Cette illumination de la place est déjà très gênante à cause de nos "bruyants jeunes" qui ont vite repris l'habitude de s'y réunir pour y faire tout le tapage possible : comme aujourd'hui encore, samedi 3 septembre, à 2h30 du matin, avec les stressants et énervants << tapages nocturnes du ballon >> (bien pire que le goutte à goutte d'un robinet qui fuit) qui nous ont non seulement extirpés du sommeil, mais aussi empêchés de nous rendormir !!! (...). Et que dire encore de ces "motards fous" qui s'amusaient avec leurs "Quad" vrombissants à dévaler et remonter la rue de la Mairie (parfaitement illuminée encore à minuit grâce à ses lampadaires "tous les 150 mètres") (...)

Grâce à une extinction de feux providentielle, sur juin-juillet, mon épouse et moi-même avons remarqué que nous n'avons jamais aussi bien dormi !
Il est fort probable que d'avoir ainsi un projecteur braqué en permanence vers notre chambre soit, à la longue, nocif pour la santé... et pour l'équilibre nerveux ! (...)

Nous comprenons fort bien que des personnes âgées puissent souhaiter que leur village soit éclairé toute la nuit pour qu'elle puissent, de temps en temps, rentrer tard sans éprouver "l'angoisse du noir" - quitte à ne plus éprouver le bonheur d'un magnifique ciel étoilé - ...
Néanmoins, nous avons une requête à vous soumettre, en tant que Maire de notre commune, qui pourrait à la fois apaiser << les angoisses des nombreuses personnes âgées du village >> et notre propre "angoisse" de tomber d'épuisement nerveux (dangereux pour notre activité diurne), non seulement à cause des stressants "tapages nocturnes répétés" (on a bien autre chose à faire la nuit - se reposer par exemple - que d'appeler la gendarmerie ! (ou vous-même en tant que responsable de notre commune)), mais aussi à cause d'un projecteur CONTINUELLEMENT braqué, toute la nuit, toutes les nuits, sur notre chambre :
 ==> Serait-ce envisageable de, tout simplement, dévisser ces 2 ampoules si mal placées ? (A NOTER QUE TROIS ANS PLUS TARD, CES AMPOULES N'ONT ÉVIDEMMENT JAMAIS ÉTÉ "DÉVISSÉES", MAIS QUE, MÊME APRÈS DES TRAVAUX DE "RÉAMÉNAGEMENT DE L'ÉCLAIRAGE PUBLIC" - ET APRÈS MAINTES PROTESTATIONS AUPRÈS DU MAIRE ! -, LES NOUVEAUX LAMPADAIRES SONT ENCORE PLUS ÉBLOUISSANTS QUE LES PRÉCÉDENTS !!!) (...)
Cela ne saurait évidemment gêner "une personne traumatisée par le noir" (!), vu que, contrairement à ce qui est affirmé dans votre courrier, ce n'est pas << un lampadaire tous les 150 mètres >> qui illumine la rue de la Mairie... mais, sur environ 150 mètres : 5 lampadaires !!!... Eh oui... Ne trouvez-vous donc pas cela un peu excessif ?

Un lampadaire tous les 150 mètres dites-vous ? (Dans votre lettre en réponse à notre courrier du 10 aout dernier) (**) ... Rien que le poteau en face de notre fenêtre supporte à lui seul 2 lampadaires... environ 35 mètres en contrebas, on trouve un troisième lampadaire, et un quatrième 40 mètres plus loin... tandis qu'en contre-haut de ce double lampadaire, un cinquième se situe à environ 80 mètres... Soit : 5 lampadaires sur près de 150 mètres... (A noter que sur la facture EDF, il y a une "contribution au service public d'électricité". Devons nous donc participer à un éclairage public que pourtant nous refusons, tant pour ses nuisances "personnelles", que pour ses graves nuisances économiques, énergétiques et environnementales ?... (sans même parler des nuisances "sociales et relationnelles" que j'évoquais dans mon précédent courriel)) (**)

Donc, voilà : le simple fait de dévisser les deux ampoules de ce double-lampadaire (illuminant la place et nos fenêtres) ne devrait pas trop angoisser les nombreuses personnes âgées du village, d'autres lampadaires illuminant généreusement la rue 80 mètres plus haut... et 40 mètres plus bas ! (la distance entre eux ne totalisant même pas les 150 mètres !) En espérant enfin un peu de compréhension et de considération de nos propres "angoisses"... Recevez, Madame Le Maire, mes salutations les plus respectueuses !

 (**) Courrier d'origine daté du 10 août 2005 :
<< Bonjour ! Quel Bonheur ce mois de Juillet avec, enfin, des soirées tranquilles comme on pouvait en espérer dans un "charmant village de campagne" !...
Cette extinction de l'éclairage des rues a été un ravissement :
Enfin, on pouvait dormir non seulement les volets ouverts mais aussi la fenêtre ouverte (les très rares voitures circulant la nuit étant insignifiant)... et on pouvait même admirer le ciel étoilé, observation impossible avec cette mode gaspilleuse d'énergie qui veut que l'on brûle toutes les nuits, toute la nuit, quantité d'ampoules très consommatrices en électricité !
Et puis aussi : fini les bruyants rendez-vous nocturnes sous ces lampadaires si généreux en lumière agressive.
La Paix. Ouf.
Mais voilà que les illuminations sont revenues...
Et avec elles... les cerveaux fêlés... et le BRUIT !!!
    
Pourquoi recommencer ainsi le gaspillage éhonté d'une énergie si chère et dont on entend pourtant partout qu'il faut l'économiser ?    
Pour satisfaire aux désiderata de quelques égoïstes inconscients et irresponsables qui ne peuvent pas s'en passer pour quelques minutes de passage au cours de la nuit ?... Ou pour ces handicapés du cervelet, qui, comme ce soir encore, profitent de ces si belles illuminations généreusement offertes par le contribuable pour confondre la rue de la Mairie avec le circuit des 24 heures du Mans, et s'amusent à la descendre et la remonter sans cesse en faisant vrombir le moteur de leurs motos et autres "Quad" ?...

C'est de plus en plus insupportable, et notre humeur est des plus... "sombre" !
    
Merci de bien vouloir retrouver LA solution "lumineuse" à ce lancinant problème... 
L'extinction des feux était vraiment l'idée la plus brillante !!!

C'est de tout coeur que nous espérons être entendu, et pouvoir, enfin, profiter de notre si "charmant" village, et de la tranquillité nocturne que 
nous sommes, croyons-nous (?), en droit d'attendre. >>

OCTOBRE 2008 - IDEM en février 2012 (!!!) (presque 7 années plus tard donc) -, après maintes et maintes réitérations de nos pourtant si légitimes revendications :
ON ATTEND TOUJOURS....
ET ON CONTINUE D'ESPÉRER ÊTRE ENFIN ENTENDU UN JOUR !

(Note : On peut voir un brillant résumé de cette histoire d'illuminations intempestives dans la magnifique revue  "SOS" de l'ANPCEN :
http://www.astrosurf.com/anpcn/documents/SOS_36_bulletin_ANPCEN.pdf)


POURQUOI SOMMES-NOUS OBLIGES DE SUBIR CES ILLUMINATIONS,
LE PLUS SOUVENT INUTILES... ET DANGEREUSES ?


La réponse est probablement dans ce témoignage que publiait la revue "Sortir du Nucléaire" en avril 2010, si pertinemment titré :  « EDF : "Nous vous devons plus que la lumière" : La bêtise, peut-être ? »
Notre témoin racontait alors qu'il habitait un village vosgien où l'éclairage public était arrêté tous les soirs vers 22 heures, reprenant le matin suivant les saisons vers 6 ou 7 heure...
Mais lorsque le conseil municipal décida d'installer d'autres éclairages dans le lieu reculé où il habitait, à environ 1,5 km, EDF leur proposa alors généreusement d'installer gratuitement les poteaux...
... à condition de laisser les lumières allumées toute la nuit !!!

Eh oui... C'est ce "pacte faustien" qu'accepta évidemment cette commune...
Comme des milliers d'autres villes et communes dans toute la France !... 
Car comme les centrales nucléaires ne peuvent pas se débrancher la nuit... eh ben, il faut inciter au maximum à la surconsommation effrénée de notre si chère électricité française à 80% nucléaire !!!...

Et comme il faut bien justifier la construction de nouvelles centrales nucléaires en plus de la "non-mise à la retraite" des centrales déjà âgées de plus de 30 ans, eh bien on peut aussi voir de nos jours des villes avec leurs centaines de milliers de lampadaires allumés même en plein jour...
Nos nucléophiles patentés aux yeux desquels cette cette si "diabolique" pollution lumineuse semble évidemment absolument normale nous parlent alors "d'opérations de délestage nécessitées par un surplus d'énergie électrique qu'on ne peut pas stocker (...) On se permet cet éclairage nocturne parce qu'il y a des surplus à ces heures, et qu'on réduit difficilement le régime des centrales nucléaires. C'est le trop plein qu'on évacue. C'est dommage, mais c'est comme ça" (!) (SIC)


Ben voyons... il y a des surplus énergétiques ?
Même quand il fait si froid que l'on demande alors aux gens de ne pas trop se réchauffer et que l'on appelle à l'aide les pays sans énergie nucléaire pour avoir un peu de courant en rab ????
De qui se moque-t-on ? Franchement ???


Je le répète donc une fois encore : c'est là UNE VÉRITABLE OFFENSE A LA CONSCIENCE !
Mais à part les écologistes indépendants de "l'Alliance", personne ne semble y voir là de problème !!!


 


Que faire avec l’électricité produite la nuit
par les centrales nucléaires ?
De la pollution lumineuse !...

Pourtant des solutions simples
permettent de limiter l'impact de l'éclairage extérieur sur la vie nocturne.
Et d'économiser l'énergie !!!

La pollution lumineuse, c'est la dégradation de l’environnement causée par l’excès d’éclairage artificiel visible en extérieur. Cette pollution est due à l'éclairage public inutile, au sur-éclairage, au mauvais matériel, aux durées d’éclairement trop longues… 

L’éclairage public représente 5,6 milliards de kWh/an en France. La consommation par an et par habitant est passée de 70 kWh en 1990 à 92 kWh en 2005. Pourtant, les lampes sont de plus en plus efficaces : la consommation par personne aurait donc dû baisser. Mais le nombre de "points lumineux" (lampadaires, spots et autres projecteurs) a augmenté de 30 % par habitant en dix ans. Et ces chiffres ne tiennent pas compte des éclairages commerciaux, des publicités lumineuses et des parkings vides éclairés toute la nuit… En Allemagne, la consommation pour l’éclairage public est de 43 kWh/an/habitant. Soit moins de la moitié ! 

La pollution lumineuse a de nombreux impacts négatifs : 
- Gaspillage et production excessive de CO2 

Eclairages inutiles, lampes trop puissantes, lampadaires inutilement rapprochés, durées d’éclairement trop longues... toutes ces pratiques sont source de gaspillage d’énergie. Le sur-éclairage provoque aussi une consommation excessive de matériel et donc de matières premières, et engendre des déchets (notamment les lampes à vapeur de mercure). Tout ceci produit du CO2 : l'ADEME a établi qu'en moyenne, sur 2002 à 2006 en France, 1kWh d’électricité pour l’éclairage public produit 119g de CO2. 

- Diminution de la biodiversité 

La nuit est un espace vital pour les espèces nocturnes. Elle permet de passer plus facilement inaperçu aux yeux des prédateurs, et offre des conditions plus favorables aux espèces qui régulent mal leur température ou sont sensibles à la sécheresse de l’air. De nombreux prédateurs se sont aussi mis à vivre la nuit, à tel point que 80 % de ce qui vit sur terre est nocturne. 

Nous humains, mammifères diurnes, connaissons très mal le continent de la nuit… Nous ignorons ou minimisons les conséquences des éclairages publics, commerciaux et industriels qui produisent une pollution lumineuse très préjudiciable à la biodiversité. 
L’illumination d’espaces naturels bouleverse le milieu animal et végétal qui y vit. En campagne, l’éclairage des routes, ronds-points ou hameaux dresse des barrières lumineuses, provoquant une fragmentation des territoires qui affaiblit les populations animales (mammifères, batraciens). La lumière artificielle piège les animaux nocturnes tels qu'insectes, papillons, batraciens ou poissons. Elle perturbe également les migrations animales, que ce soit des oiseaux, des papillons, des insectes ou des mammifères. 

Pourtant, hors agglomération, l’éclairage des routes est contre-productif : les accidents sont plus graves d'après des études des ministères des Transports belge et français. Et l’éclairage des ronds-points est en "conflit" visuel avec la signalisation routière : l’œil voit moins bien les panneaux réfléchissants. 


- Atteintes à la santé humaine et au confort 

En ville, l’éclairage éblouissant dérange fortement les malvoyants et les personnes âgées, notamment les spots encastrés dans le sol. Le sur-éclairage produit des zones d’ombres "noires" trop contrastées pour l’œil. 

La lumière intrusive qui pénètre dans les habitations détériore la qualité du sommeil, diminue la production de mélatonine (une hormone produite par le corps humain uniquement dans le noir) et affaiblit nos défenses immunitaires. Toute cette lumière empêche d’ouvrir les volets l’été pour un rafraîchissement naturel et confortable des dormeurs. De nombreux foyers, barricadés derrière leurs volets roulants, installent la climatisation. 
Enfin, le dôme de pollution lumineuse au-dessus des villes coupe les humains du spectacle des étoiles et de la voûte céleste et interdit l’astronomie amateur. 


Des solutions simples existent 

Que faire pour limiter la pollution lumineuse ? Eteindre un lampadaire sur deux ? Diminuer l’intensité lumineuse en cours de nuit ? Faire de la "gestion de flux" ? 

Les solutions les plus simples sont : éclairage bien dirigé, puissance des ampoules et durées d’éclairement limitées, zones d’éclairage limitées. Autant favoriser la simplicité, sans électronique et technologies complexes. Avant tout équipement ou renouvellement d’installation, il faut surtout réfléchir en reprenant le problème à la base : pourquoi éclairer ? quand éclairer ? comment éclairer ? 

Les communes ne devraient pas laisser les vendeurs-éclairagistes continuer à planter une forêt de lampadaires : on peut limiter le nombre, la hauteur et la puissance des points lumineux, lampadaires ou bornes lumineuses.
Aucune norme n’est à respecter en France, les éclairagistes présentant la norme européenne EN 13201 comme obligatoire trompent les élus. Cette norme est de type "commercial", elle a été mise au point par l’association française de l’éclairage (AFE) qui regroupe les industriels de l’éclairage et EDF. Bien sûr, les seuils d’éclairage définis sont trop forts. Mais certains petits villages gaulois font de la résistance et n’ont pas d’éclairage public, par exemple Yquebeuf près de Rouen. Et cela en toute légalité. 

Un vrai remède : l’extinction en milieu de nuit 

Les éclairagistes et EDF n’aiment pas du tout cette solution. Pourtant, couper l’éclairage en milieu de nuit permet d’économiser l’électricité, le matériel et la maintenance. 

En éteignant l'éclairage public entre 23h et 5h, le nombre d'heures d'éclairage passe de 4000 à 2000h par an.
Les communes qui ont mis en pratique ce principe divisent ainsi par deux leur consommation électrique en éclairage public. Or ce poste de dépense représente en moyenne la moitié de l'électricité consommée par la ville (le reste étant le chauffage et l'éclairage à l'intérieur des bâtiments communaux, écoles, mairies, salles de sport, etc.).
Elles économisent également sur le matériel (les lampes durent deux fois plus longtemps) et la maintenance (le changement des lampes peut coûter très cher quand les lampadaires sont très hauts et nécessitent une intervention en nacelle pour changer les ampoules). 

Beaucoup de communes rurales en Bretagne et dans les Pays de Loire éteignent en milieu de nuit, mais c’est l’exception dans le Sud-Est de la France. A votre avis pourquoi ?
Dans ces régions, EDF a incité les communes à laisser leur éclairage allumé toute la nuit car… les centrales nucléaires ne s’arrêtent pas.

Les communes de l’Ouest ont été moins sollicitées car ces régions sont plutôt déficitaires en production électrique.
Le conditionnement est tel que, dans l’Est, de nombreux maires ne savent pas qu’ils ont le droit d’éteindre !
De plus les éclairagistes et certains syndicats d’électrification leur déconseillent d’éteindre et font courir des rumeurs sur leur responsabilité qui serait engagée en cas d’accident.
Le service juridique de la fédération nationale des syndicats d’électrification a été obligé de reconnaître que "cette responsabilité d’éclairer n’est pas une obligation : il appartient au maire de décider quel espace doit recevoir un éclairage ou non. L’arrêt de l’éclairage public la nuit ne constituant pas un risque avéré pour les communes, il est tout à fait envisageable de couper l’éclairage public." 

L’éclairage public n’est pas seul en cause, il y a aussi l’éclairage commercial et celui des zones industrielles.
Là aussi les élus peuvent agir : un arrêté municipal peut limiter les horaires autorisés pour les éclairages privés commerciaux et industriels.

(Article de Véronique Clérin, Eco-conseillère en éclairage communal doux) 

 


 






Sommaire "Spatio-Temporel"
de 2013 CONTINUUM
(Cliquez sur cette porte des étoiles)