BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





mardi 31 décembre 2013

Moi... simple humaine !


Bonjour fidéles, et si patients, lecteurs !
Entre les problémes d'ordi, de connexion, de ligne coupée... et de temps disponible (!)...
Mn blog semble s'être sérieusement endormi.
Mais non rassurez-vous..... une belle braise couve toujours sous la cendre apparente ;o)

Bon, j'ai pour l'instant résolu les problèmes techniques..... mais pas celui du temps !
Aussi, ayant découvert parmi les amies "de mon profil Facebook " une plume actuellement bien plus vive et alerte que la mienne, mais qui ne fait malheureusement profiter de son talent que le cercle "restreint" de ses lecteurs facebookiens...
...Voici donc un premier florilège de ses nombreux articles quasi quotidiens tous plus excellents les uns que les autres :

Moi simple humaine, j'ai mangé de la viande et bu du lait pendant la majeure partie de ma vie.

Moi simple humaine, j'ai pendant le même temps soigné mes chiens, mes chats, mon cheval, avec tendresse et attention, car j'aime les animaux.

Moi simple humaine, je ne pensais pas à remettre en question la norme en vigueur autour de moi, norme employée par ma famille, mes amis, la société entière à laquelle j'appartiens.

Moi simple humaine, j'ai croisé un jour par hasard le regard d'un veau apeuré, brutalisé par un homme au visage grimaçant. Énervé par les résistances du petit, l'homme l'a attaché très court à un poteau, puis a brûlé la naissance de ses cornes au fer rouge ; j'ai vu les soubresauts du petit corps se tordant d'effroi et de souffrance. 
Ça a tordu mon coeur de simple humaine ; j'ai continué à ne rien changer à ma vie. 

Puis j'ai un autre jour reçu en pleine figure la photo d'un poussin au bec coupé presque à raz, clignant des yeux de douleur, muet, impuissant, mutilé.
 J'ai commencé à me sentir honteuse. 

Cette honte s'est aggravée quand j'ai vu des employés indifférents empoigner à la chaîne des petits cochons roses, vulnérables, innocents, et leur couper successivement en quelques minutes la queue au sécateur, les canines à la tenaille, leur arracher les testicules puis les reposer dans leur caisse hurlants et terrifiés. 
Le jambon m'a soudain paru bien sanglant malgré sa tendre couleur...


Moi simple humaine, incapable d'affronter des choses aussi impensables, je me suis réfugiée tout d'abord dans l'idée qu'elles n'existaient pas.
Qu'elles n'existaient pas vraiment, je veux dire. Qu'elles n'étaient pas habituelles. Il ne pouvait pas me venir à l'esprit qu'une société toute entière puisse fermer les yeux sur des pratiques aussi barbares, ni qu'elle puisse les cautionner ; il devait bien y avoir quelque part des gens qui s'emploient à ce qu'elles n'existent pas... 
Papa, ne m'avais-tu pas dit que les animaux ne souffraient pas, qu'ils étaient bien traités... 
Maman, je revois ton visage quand tu posais une délicieuse blanquette de veau sur la table, tu étais si fière de toi, tu attendais les compliments, ce n'est pas possible que cette chaude ambiance familiale ait pu procéder de tant de douleurs ?

J'ai eu besoin d'en avoir le coeur net.
J'ai pris de mon temps, j'ai cherché, des vidéos, des articles, des livres... 

Chemin faisant j'ai rencontré d'autres personnes qui s'étaient posé les mêmes questions, qui avaient fait les mêmes recherches, qui avaient trouvé des réponses. 

Même les sites officiels de l'agriculture française révèlent (avouent ?) que désormais dans notre pays, l'élevage est pour sa majeure partie aux mains des industriels. 
Dans l'élevage industriel les animaux n'ont pas de nom ; ils ne s'ébattent plus au grand air ; ils sont entassés, contraints, mutilés, jusqu'à leur dernier souffle qui est sans doute une délivrance. 
Pour la majeure partie d'entre eux, les derniers pas, ceux qui les emmènent vers la mort, gravissant avec peine le pont d'un camion, sont en fait aussi les premiers hors de leur prison.


Moi simple humaine, je n'ai plus su quoi faire. 
Je suis passée par tous les stades : 
"Mais l'homme est omnivore"... "Les protéines"... Que faire... Les carences ? les traditions, les habitudes, mon enfance, les souvenirs... La norme, les amis, le regard des autres ?... 

Et puis j'ai vu d'autres images.
Su les chiffres effroyables :
Près d'un milliard d'animaux à sang chaud tués en une année en France. 
Les abattoirs fonctionnent nuit et jour. Les corps suppliciés, pendus tête en bas par une patte, clignant encore des yeux parfois et mugissant pendant que le sang leur inonde la figure... Même les "BIO" ; bio qui veut dire "vie"...

Alors je n'ai plus pu.
J'ai regardé mes dents de simple humaine, j'ai vu qu'elles n'avaient rien en commun avec celles d'un lion, d'un tigre ou même d'un ours (omnivore !). 
J'ai vu que mes molaires avaient des tables plates, pour broyer des céréales et non pas briser des os.
J'ai vu que mes canines ridicules n'avaient rien de "crocs" ; mais qu'elles me permettaient de casser des noix.
Que mes incisives par contre savaient croquer dans les fruits.

Que tout ça était difficilement compatible avec une réelle programmation de la nature à me vouloir mangeuse de chair.
La nature, en général, fait bien les choses. J'aime lui faire confiance. Bien plus qu'aux décisions des sociétés humaines, qui elles sont fluctuantes, influençables, manipulables, intéressées....

J'ai compris que les protéines animales ne sont rien de plus que les protéines végétales, pour la bonne et simple raison, que tout le monde peut comprendre, qui est que le bétail lui-même les trouve dans son alimentation. 
Que le calcium est un produit de la Terre, et non pas des vaches.


Moi simple humaine et mère de famille, je me suis trouvée dans mon supermarché habituel, déambulant perplexe caddy à bout de bras ; "aujourd'hui, c'est poulet, demain ce sera gigot" : ça ne se remplace pas aussi facilement... 
Puis finalement si !
Il faut juste un peu d'imagination et quelques conseils ; je suis entourée de simples humains qui ont des recettes, des idées aussi, et aujourd'hui mon alimentation est presque la même qu'avant : j'ai juste dû apprendre quels aliments végétaux étaient le plus protéinés :
 Ce sont les mêmes que ceux du bétail : les céréales, (mais moi j'en fait des pizzas, des gratins, des boulettes aux épices), et les légumineuses, avec leur cortège de saveurs et leur absence de gras.
Je ne manque de rien, ni de protéines ni de fer ni de B12...

 J'ai retrouvé ma taille et ma vitalité de jeune fille. Tout le reste, soupes de légumes, salades composées etc, j'en mangeais déjà de toute façon très souvent (pas vous ?).

(Et des fruits aussi. Beaucoup de fruits frais et de si délicieux légumes crus (!!!))


Je suis en paix avec moi même, mais en guerre contre l'injustice qui perdure.
Je suis une simple humaine, femme sur la planète-mère...

"Michèle Végé"





me si l'on était effectivement seul contre tous à promouvoir le végétalisme ....
N'est-ce donc pas mieux de faire partie de la solution plutôt que du problème ???


- "Mais qu'est-ce qui t'a décidée à devenir végétarienne ?" me demande le gars... 
- Pas "rienne", "lienne" lol.
- Oui bon c'est pareil, qu'est-ce qui t'a donné cette idée ?
- Je ne réponds pas à ce genre de question en deux minutes, désolée...
Finis ta viande elle va refroidir. (Grand sourire)
- Mais j'aimerais bien savoir, ça m'intrigue...
- Ok, aucun problème : tu as deux heures devant toi ?
- Heu.... oui, vas-y, je t'écoute.

Quand on discute avec un consommateur de viande raisonnablement curieux, ouvert et de bonne foi...
Qu'on a le temps de lui expliquer entre 4 yeux qu'il n'y a rien de nutritif dans la viande qui ne puisse se trouver ailleurs, tant en acides aminés, fer ou quoi ou qu'est-ce, puisque l'animal lui-même ne fabrique rien de tout ça et ne fait que le réunir dans son corps à travers son alimentation végétale (où l'on peut donc le trouver soi-même !)...
Qu'on a le temps de lui démontrer, et qu'il comprend aussi, que la production de viande pollue le sol, l'air et l'eau de la planète ; qu'elle est en outre d'un rendement alimentaire totalement contre-productif, vu qu'elle ne tombe pas du ciel et que ce qu'on doit donner en céréales ou autres choses à un animal pour sa croissance, fournirait en moyenne 10 fois plus de repas que ce que sa carcasse n'en fournira au final...

Quand on lui rappelle, ce dont il a en général déjà vaguement entendu parler, qu'un milliard d'humains sont en sous-nutrition et qu'ils aimeraient bien manger un peu des céréales que les pays riches captent d'un bout à l'autre de la planète et réservent à leur bétail...
Qu'on lui rappelle aussi (puisqu'on a deux heures devant soi lol) que les lobbys sont capables de manipuler à mort l'opinion publique via les publicités et les études orientées...
Qu'on lui démontre par A + B + C + Y et Z, et qu'il admet parce que lui-même a déjà vu passer de loin quelques docu, que les animaux sont odieusement maltraités dans les élevages, les transports et les abattoirs...
(Bon, il croit savoir mais il ne sait pas, disons qu'on lui balance juste quelques petits détails supplémentaires qui ne passeront jamais à la télévision jusqu'à ce qu'il dise "Arrête arrête, c'est trop gore".)...

Quand il reconnait qu'il n'y a pas de différences notoires dans les façons dont un cochon, un veau, un agneau ou un chien/chat vivraient la souffrance d'une castration à vif ou des coups de fourche ou de barre de fer, de même qu'une mort violente prématurée par égorgement (et qu'on le voit faire "Gulps !" en songeant à son propre chien)...
Qu'il a écouté - ou du moins entendu, avec plus ou moins d'attention mais en tous cas de quoi lui donner une idée de la simplicité de la chose - les deux ou trois "trucs" nécessaires au passage d'une alimentation omnivore à une alimentation végétalienne respectueuse de la vie...
Qu'on lui explique brièvement en quoi le corps humain est en outre bien mieux équipé finalement pour s'alimenter de végétaux que de chair animale (avec des données rationnelles sur la longueur des intestins humains ou le ph gastrique, salivaire, urinaire et tout le bordel et son train.)
(Petit rappel au passage que nous sommes à l'origine des cueilleurs, cueilleurs que la chasse est venu uniquement dépanner en cas de pénurie de végétaux locaux.)...

Quand il hoche la tête, comprend, approuve et qu'au final de tout ça, on l'entend dire :
"Je suis d'accord avec tout ce que tu m'expliques je dois bien le reconnaître, d'autant que tu as l'air d'avoir beaucoup bûché sur le sujet ; mais qu'est-ce que tu veux, moi la viande j'adore ça, et puis cuisiner par contre ça me gonfle"... (!!!)
Ne serait-on pas en DROIT de rétorquer alors, qu'infliger (ou laisser infliger par d'autres) autant de dégâts et de souffrances pour une simple question de PLAISIR gustatif et de PLAISIR d'aller à la facilité, revient exactement à infliger (ou laisser infliger par d'autres) de la souffrance pour le PLAISIR (quel qu'il soit), et que cela pourrait tomber purement et simplement sous le coup de la loi, laquelle en son code civil précise très clairement qu'on n'a pas le droit de faire souffrir un animal pour le plaisir ??? 

Mais on ne le dit pas - on passerait pour extrémiste ; d'ailleurs, maugréer de vagues allusion à base de termes comme "égoïsme" ou "monstrueuse indifférence" et même "manque total de compassion", y suffirait. (à passer pour un extrémiste...)


Ça, c'est en discutant avec un omnivore raisonnablement ouvert et de bonne foi. 
Certains autres vont en outre inventer un million et demi d'objections, du genre : "Il faudrait abattre des milliers d'hectares de forêt pour fournir des végétaux à toute l'humanité, si tout le monde se nourrissait comme toi !" - alors que c'est exactement le contraire :
- C'est la production de produits animaux qui est responsable de ça, parce que ces animaux imposés en surnombre par l'Homme à la planète MANGENT des végétaux justement !
(Or ils sont plus de cent milliards !)...

Ou encore du genre "Mais les végétaux souffrent, eux aussi !", ce qui est soit faux (le plus probable, en l'absence de nerfs et d'organe central - cerveau - pour traiter la douleur) soit vrai, mais qui même vrai ne constituerait qu'une raison de plus pour les manger directement, puisqu'on en consommerait toujours beaucoup moins que ces dizaines de milliards d'herbivores qui les utilisent AVANT TOUTE CHOSE pour maintenir eux-mêmes leur température corporelle (plus grosse part de dépense du métabolisme de base)
=> gaspillage évitable de précieuses ressources ; si on squeeze l'étape "animal" et qu'on mange directement les végétaux à sa place, la consommation diminuera instantanément de 90% (c'est pas moi qui le dit, c'est les ingénieurs à Grenoble).

Soit encore "On est carnivore, la preuve on a des canines !" Mais va mourir, avec ta canine ! Les chevaux en ont aussi, et le chevreuil des marais, et celles des gorilles ou des Orang-Outans sont 5 fois plus grosses que les nôtres alors qu'ils sont frugivores !

Soit encore "Vous les végétaliens, vous êtes intolérants", parce que bien entendu se nourrir de souffrance et en prenant la vie d'êtres innocents (chaque français mangeant de la viande une fois par jour avale une petite centaine d'animaux dans l'année - un lapin ou un poulet ne fournissant qu'un seul repas pour 4 personnes) est bien sûr beaucoup plus tolérant que décider de se nourrir sans tuer -puisqu'il est prouvé qu'on a le choix de le faire sans prendre le moindre risque.


Bref.
Je remercie tout de même celui-ci de m'avoir épargné ces poncifs débilitants ; par contre, il a tenté de conclure :
- "De toute façon, tu ne changeras pas le monde à toi toute seule et franchement, que j'arrête de consommer ou pas n'y changera pas grand chose non plus.

Peut-être... mais même à notre niveau individuel si insignifiant :
NE VAUT-IL PAS MIEUX FAIRE PARTIE DE LA SOLUTION QUE DU PROBLÈME ?!


- Sais-tu ce qu' est le GIEC? - Non. - Le GIEC, c'est le groupement intergouvernemental pour l'étude climatologique de la planète. A la suite des derniers rapports, alarmants comme tu t'en doutes, son président à conclu : "Il faut que tout le monde devienne végétarien, et vite".

Tu vois, nous sommes donc au moins deux.
Trois avec le gars qui a conclu un autre rapport de 450 pages commandité cette fois par l'Organisation des nations-Unis pour l'Alimentation et l'Agriculture listant les destructions planétaires induites par l'élevage (perte de biodiversité, détérioration du littoral, des nappes phréatiques, production de quantités de lisier phénoménales, apparition de souches de bactéries mutantes etc je te la fais courte), par "Le phénomène est d'un telle ampleur que tous les gouvernements devraient le considérer comme une de leur première priorité."

Alors si tu penses que je suis seule à vouloir changer le monde, détrompe-toi :
Nous sommes des millions, dont des médecins, des scientifiques, des philosophes, des chanteurs, des acteurs, des sportifs et des mères de famille, des lycéens et même des gosses de 12 ans qui ont déjà tout compris.

Par contre c'est sûr que ce n'est pas à coup de petite lâcheté et de petite démission comme la tienne que les choses bougeront assez vite pour éviter la catastrophe !

Tu as des enfants?"
- Oui, j'en ai deux. D'ailleurs, chez nous, on ne mange pas de viande tous les jours...
(Mdrr, début de tentative de conciliation !)
Les steaks hachés par exemple, je limite, c'est pas plus d'une fois ou deux par semaines.
- Tiens, et tu les limites pourquoi ?
- Je ne sais pas, c'est comme ça, il faut apprendre aux enfants à se limiter.
- Limiterais-tu leur consommation quotidienne de pommes, d'épinards, de riz, de noix ou de haricots verts ?
- Ah ben non ! Çà ne me viendrait pas à l'idée !
- Pourquoi ?
- Je ne sais pas....
- Rien n'est perdu, alors. Ton corps arrive encore un peu à envoyer le message originel à ton inconscient ; entre lui et ta raison d'un côté, et tes papilles, ta flemme et la pub de l'autre, à toi de savoir qui écouter...

Affaire à suivre...

------------

"Et le poisson, tu y as droit ?"
Mais enfin qu'est-ce qu'ils imaginent, les gens ?
Que les végés sont des gens qui ont été punis ? (Par qui ?)
"T'as pas été sage, allez hop : au piquet, plus de viande ni d'oeufs ni de lait jusqu'à la fin de ta vie, ça t'apprendra !"

M'enfin, que ce soit bien clair : on a droit à tout, comme tout le monde. Si demain j'ai envie de manger des yeux de chatons frits, j'peux en manger, je n'irai pas en prison pour autant - du moment que c'est pour manger il parait qu'on a le droit de tout faire.
Quoi "Quelle horreur ?"
Ah c'est horrible de tuer les chatons ?
Oups pardon, comme on tue les agneaux et les veaux, j'savais pas, moi... J'croyais qu'on pouvait tuer tous les bébés animaux...

Bon sérieusement :
Si on refuse de manger des produits animaux, c'est à 99% d'entre nous pour des raisons éthiques.
Parce qu'on n'a pas envie que des animaux souffrent pour nous nourrir alors qu'on peut très bien manger des trucs bons, chauds, variés et équilibrés sans les inviter à notre table. 
Et si on milite, c'est parce que 2000 animaux trouvent une mort violente dans les abattoirs français à chaque minute, et que les 2 millions de vèg du pays ne changent pour le moment pas grand chose à ce rythme d'abattage effréné qui ne commencera à ralentir vraiment que quand au minimum 10 ou 15% de la population adoptera une autre façon de se nourrir. A ce sujet, je me demande ce que vous attendez pour nous rejoindre, les gens de la PA de France, alors que le pourcentage de végé est déjà du double ou du triple dans les pays voisins : on est là, sous votre nez, vous voyez bien qu'on se porte très bien, on balance des recettes et des info pour aider à changer de façon d'acheter ou de cuisiner à longueur de temps, faut-il qu'on aille d'abord essayer de convaincre les gens qui se foutent des animaux ? 
Rejoignez-nous, bon sang, "la norme" rassure les gens, le changement en effraie certains, donc plus vite la norme évoluera plus ils seront nombreux à accepter de changer sans crainte, ON A BESOIN DE VOUS A NOS CÔTÉS !!!




BONNE ANNÉE 2014 !
 


mardi 13 août 2013

Pas si bêtes...



« Ce qui fait la différence entre l’homme et l’animal, c’est le langage !... 
Les animaux n’ont aucune intelligence, seulement de l’instinct !
Ils n’ont pas de langage parce qu’ils n’ont pas de système de pensée organisé, ce ne sont que des automates, sans conscience ni raisonnement, obéissant simplement à des stimuli divers, déclenchés par un mécanisme inné de réactions stéréotypées...
Tel les divers ressorts d'une horloge ! »

(Résumé de la théorie de “l’animal-machine” de Descartes... qui s'est malheureusement imposée comme référence dans la pensée occidentale)




Bonjour amis lecteurs !...

J'aurais aimé vous offrir à l'occasion de mes vacances d'août quelques articles supplémentaires... et notamment l'une de mes "Nouvelles" de science-fiction que j'avais écrit dans ma jeunesse il y a une trentaine d'années (!) (c'est dingue comme le temps passe à une vitesse phénoménale depuis que j'ai perdu mon Tardis !!!  ;o))...
Mais la retranscription de l'oeuvre se montre plus laborieuse - et donc chronophage - que prévu ; aussi, je ne vous en offre ici que je que j'ai déjà pris le temps de recopier.... et si vous êtes assez nombreux à m'écrire et me communiquer votre enthousiasme - ou ne serait-ce que votre intérêt (!) - pour me demander la suite (là : "patrickcadetgeffroy@icloud.com").... je ferais alors l'effort de vous en offrir l'intégralité le plus rapidement possible.


(A noter que toute ressemblance avec une institution de scientifiques telle "le GIEC" - ou certains "scientifico-sceptiques" (!) - ne serait évidemment que pure coïncidence ; tout cela n'existant pas à l'époque où j'imaginais cette histoire..... et il n'y avait même pas eu encore le premier roman de Bernard Werber ni même la si géniale série "Star Gate" !!! (Bref, c'était la préhistoire absolue :oD))

MEILLEURES PENSÉES...
Et, je l'espère, régalez-vous avec cette "intro" :




Pas si bêtes... ces animaux !

- Ce qui fait toute la différence entre un homme et un animal, ce n’est pas le comportement, social ou individuel, ni la faculté d’apprendre, ni celle d’utiliser des outils, et encore moins celle d’éprouver des sentiments (tels que la peur, l’amour, la colère ou le désir). Car tout ceci peut être défini par l’instinct... Ce qui  différencie véritablement l’homme de l’animal, c’est l’intelligence ! C’est à dire cette faculté de raisonner et de pouvoir réfléchir aussi bien dans l’abstrait que le concret...

Philippe détourna les yeux de la console vidéo, et regarda curieusement son ami...
A quelle logique avait-il donc succomber pour énoncer ainsi cette définition de l’animal ?
Cela n’avait maintenant plus de rapport avec leurs actuels travaux ; ces éreintantes polémiques qui avaient succédé à cette grande euphorie enthousiaste ayant secoué toute l’humanité en cette période historique de décembre 2062, et qui tendaient à clarifier enfin précisément les critères permettant de classifier l’intelligence humaine de l’instinct animal, avaient enfin trouvé un terme.
Plus de trois années s’étaient déjà écoulées depuis que le CoMAI (“Grand Conseil du Ministère des Affaires Interplanétaires”) avait décrété péremptoirement ce que devait être “l’Opinion Publique” :
« Les Andromédiens n’étaient que des animaux ! »

Animaux très habiles, certes, et doués d’un indéniable et très puissant instinct de “Bâtisseurs”... mais malgré tout : « QUE des animaux, totalement dépourvus d’une véritable intelligence, et par surcroît : SANS AUCUNE FORME DE LANGAGE ÉVOLUÉ !!! »...
- Tu sais Philippe, je pense que cette définition, apparemment claire et concise, est en réalité bien floue. J’estime sincèrement que ceci n’était pas suffisant pour prendre une telle décision ! D’ailleurs, elle est non seulement floue, mais aussi incorrecte. Malgré tous les progrès scientifiques et sociologiques de ce dernier siècle, je te défie de trouver un seul type capable d’expliquer ce que signifie réellement “intelligence”...
Pour moi, la seule preuve permettant de différencier notre espèce des autres, c’est l’Écriture !...
Et ce n’est pas cela qui permet de nous considérer supérieurs à ceux que nous traitons de “bêtes” !
Tiens, par exemple, prends le cas des Dauphins qui sont très à la mode actuellement, pourquoi refuser de les considérer comme des créatures intelligentes, et non comme des animaux ?
Il n’existe pas un seul test fiable pour démontrer ce concept. J’en déduis donc que ce n’est pas ce critère qui entre en compte pour la classification des espèces, mais le fait qu’ils ne possèdent pas de volumineux traités sur la philosophie, la religion, la science ou la psycho-histoire !

- Mais qu’est-ce que tu racontes Isaka, lui demanda Philippe légèrement ahuri !

- Je t’explique que la possession de ce qu’un certain Voltaire avait poétiquement appelé “la peinture de la voix”, n’est pas la chose prédominante de l’intelligence.
Ce n’est pas parce que ces êtres ne possèdent pas ce que nous avons nous-même décrit comme “la meilleure et la pire des inventions : cet art de fixer par des traits notre voix fugitive”, qu’il faut les sous-estimer...
Tu crois sérieusement que l’Homme serait aujourd’hui ce qu’il est, si, selon la légende chinoise, il n’y avait eu ce pauvre Cang Jie pour inventer l’Écriture ?
Moi, je crois bien que l’humanité en serait encore à végéter... Et pourtant... l’une de leurs vieilles chansons populaires, datant je pense du seizième siècle, dit que “Cang Jie pleurait pendant la nuit : il y avait vraiment de quoi”.... Ça a l’air bizarre comme ça n’est-ce pas ? Mais la raison en est pourtant très limpide : il venait tout juste d’inventer cette “merveilleuse” chose, qu’il réalisait déjà que cela ôterait à jamais de l’esprit :... la mémoire !
Certaines espèces animales n’auraient-elles pas conservé ce trésor que l’humanité a perdue ?!
Qui nous dit que nos chers dauphins ne posséderaient pas ce formidable talent : une mémoire tellement développée qu’ils n’auraient pas besoin de toute cette panoplie de gadgets que nous arborons fièrement et ne servent en fait qu’à servir de support à notre mémoire si dramatiquement défaillante ?

Philippe Cadic regardait son ami Isaka Simov avec l’air hagard de quelqu’un qui vient de se réveiller en sursaut. Non pas qu’il dormait, mais il n’avait écouté que d’une oreille distraite les propos de son ami, absorbé qu’il était encore par la nouvelle qu’il avait reçu quelque temps plus tôt.
Dans un sursaut d’amabilité envers son ami, il tenta quelque peu à l’improviste de réintégrer la conversation : 
- De toute façon, tes dauphins n’ont jamais construits ou élaborés quoi que ce soit. Et à ce que je sache, il n’existe pas la moindre trace d’une civilisation de cétacés ou autres ODONTOCÈTES...

Philippe avait nettement accentué ce dernier mot, avec la vague intention de refroidir quelque peu l’ardeur de sa plaidoirie, mais Isaka sembla n’y prêter aucune attention, et répondit avec encore plus de verve :
- Et alors ? Qu’est-ce que cela prouve ?
N’existe t’il pas également des hommes qui n’auraient pour idéal que celui de vivre simplement des produits de la nature, et de ceux de l’amitié et de l’amour ?
S’il n’y avait cette sacrée société qui se charge de les mettre au pas sans leur demander leur avis, crois moi Philippe, ils seraient beaucoup plus nombreux que tu ne le penses. Après tout, c’est peut-être la civilisation “Delphinus” qui a découvert les véritables valeurs de la vie...

Cette fois-ci, Philippe sortit totalement de cette espèce de torpeur dans laquelle il était plongé, et demanda d’un ton visiblement très énervé :
- Mais que signifie ce discours enfin ?
De quoi parles-tu donc ?
Et que viennent faire les dauphins dans cette histoire ?

Je t’exprimais mon idée au sujet de la conclusion de cette houleuse affaire qui avait animé les médias pendant plusieurs semaines, concernant ces créatures découvertes sur Darwin III par la mission S.E.T.I. dans la seconde spirale extérieure de la galaxie située en trente et unième position dans l’antique catalogue cosmique d’un certain Charles Messier, un astronome français du dix-huitième siècle... si mes souvenirs d’école primaire sont encore bons.

Isaka Simov excellait dans cette manière de discussion, cet art de grossir les phrases à outrance d’un tas de détails plus ou moins judicieux. D’ordinaire, cela l’amusait plutôt, mais aujourd’hui, Philippe Cadic, le second Orateur du Grand Conseil du Ministère des Affaires Interplanétaires (“CoMAI”) n’avait vraiment pas l’esprit à ce genre de discussion.

Surtout que peu de temps auparavant, le vaisseau interstellaire GALAXY lui avait retransmis un message fort déconcertant, provenant du cargo intergalactique UNIVERS, en orbite de surveillance autour du système solaire de DARWIN III.
- Dis-donc Isaka, t'en a pas encore marre d'étaler ainsi ta pseudo-science ?
C'est de ces animaux découverts par l'Amiral Brad Burri dans la galaxie d'Andromède dont tu parles ?

- De ces soi-disant "animaux" !...
Car malgré le divin verdict du CoMAI, je ne suis toujours pas convaincu.
Il me semble que vous avez réagi avec ces créatures de la galaxie comme avec les créatures de notre monde, et...

- Et qu'est-ce que cela change ?!...
Nos définitions concernant la classification "Homme-Animal" s'appliquent indifféremment à toute la faune de l'univers ; tant aux animaux de notre monde que ceux des autres galaxies !!!

- Eh non, justement !
Car il y a un important facteur statistique que vous avez honteusement négligé...
Je m'étonne même d'ailleurs, que votre génial Premier Orateur Aev Anvogt n'y ait pas pensé.
Je crois même savoir que vous comptez une biochimiste parmi vos orateurs du Grand Conseil..... Le Professeur Berthe Franker non ?... Je trouve cela sidérant que même elle n'en ait pas tenu compte !.... Tu vois ce dont je veux parler mon cher Philippe ? C'est le problème de l'Évolution !...

- Mais qu'est-ce que tu crois Isaka ?
Tu prends le Grand Conseil pour une bande de demeurés ?
Bien-sûr que nous avons tenu compte de l'évolution, et encore de bien d'autres critères !...
Il est certain que si des représentants d'une intelligence extraterrestre étaient arrivés sur notre monde voici plus de trois millions d'années, ils...

- Ils auraient été si effarés de la bêtise de nos ancêtres qu'ils auraient immédiatement demandé qu'on leur envoie d'urgence un éducateur pour cas sociaux, sous la forme d'un joli monolithe noir rectangulaire...

Le second Orateur Philippe Cadic surmonta avec difficulté une soudaine bouffée de colère ; s'il y avait quelque chose qu'il ne pouvait supporter, c'était bien d'être interrompu dans des explications sérieuses par de telles références culturelles archaïques... Mais ce genre de référence, issu de la science-fiction démodée datant de la fin du premier millénaire, Isaka semblait en posséder un stock inépuisable.

- Ne m'ennuie donc pas avec tes histoires débiles de "2001", "2010", "2061" et toutes ces inepties pour gamins attardés "Star Trek", "Star Wars" et "Star machin et compagnie"...
Bon...
 Je disais donc que si des extraterrestres avaient découvert nos ancêtres Australopithèques .... (Philippe esquissa à ce moment un léger rictus d'affliction profonde, en se souvenant qu'Isaka l'avait déjà interrompu quelques temps plus tôt lors d'une conférence en s'écriant de sa voix de stentor hilare : "des australo p'tites têtes !!!") ... il est presque certain qu'au premier abord, ils auraient considéré ces hominidés comme de simples animaux, malgré les outils qu'ils avaient déjà commencé à utiliser et même à tailler comme le font aussi bien d'autres animaux !

- Eh oui Philippe, tout comme vous actuellement, qui, même au second abord, persistez à considérer les Andromédiens comme des animaux, malgré ces époustouflantes constructions si mystérieuses qu'ils praissent fabriquer depuis déjà fort longtemps !...

- Mais tu parles sans savoir Isaka !
Réfléchis donc un peu pour une fois....
Essayes d'utiliser ce peu de matière grise que la nature t'a laissé, ça te changera peut-être les idées...

- Ce n'est pas de ce genre de problème que je voulais te parler, répondit Isaka sans se laisser distraire par ces petites insultes. Il savait fort bien que son ami Philippe n'en pensait pas un mot, et que ce n'était là que des propos engendrés par l'exaspération ; talent que contrôlait également très bien Isaka. Car ce n'était évidemment pas la première fois qu'il éveillait chez son ami un tel sentiment. Cependant, Cadic avait réagi beaucoup plus rapidement que d'habitude, et il était probable qu'une influence extérieure y ait concouru....
Peut-être des préoccupations autrement plus graves que la source de cette polémique...

- De grâce Isaka, ne pourrais-tu pas reporter cela à plus tard ?
Je n'ai vraiment pas l'envie de débattre avec toi aujourd'hui. Tiens, regardes donc ce que je viens de recevoir de l'Univers...

- Ce que je voulais dire Philippe, c'est que vous avez peut-être étudié la question temporelle de l'évolution, mais pas son caractère de non-appartenance à notre monde, ni même à notre système solaire et galactique.
Et je me suis donc posé cette interrogation :
Pourquoi nous accrochons nous tant à notre propre modèle évolutif ?
Pourquoi donc faudrait-il que le symbole de l'intelligence soit la représentation d'une culture à notre image, de si haute technicité certes, mais d'une si minable et pitoyable spiritualité ?
Est-ce par pur orgueil, par sublime vanité, ou bien par suprême imbécillité ?
Pourquoi donc n'existerait il pas une civilisation  avec des millions d'années d'avance sur l'Humanité, mais dont l'évolution aurait connue un tout autre chemin, et qui, par exemple, aurait dès ses débuts développé la science du mental, du psychisme, de la conscience.... plutôt que celle de la technologie mécaniste justement dénuée de toute conscience ?
A quoi ressemblerait une telle civilisation dis-moi ?
A celle que nous avons découvert sur "Darwin 3" ? Cette prétendue "vulgaire concentration d'animaux" ?!...

- Mais arrête donc de délirer, et laisse ces suppositions stupides et excentriques à tes chers auteurs de science-fiction - pour ne pas dire de "fantastique" - qui te bourrent la cervelle avec toutes ces inepties...

Tiens, utilise donc plutôt ta si fertile imagination à tenter de comprendre ce que cela signifie...

Philippe Cadic venait de transmettre à Isaka Simove le "cérébro-message" expédié par le vice-amiral Éricpol, du gigantesque cargo intergalactique Univers.
Quand le Premier Orateur fit irruption dans son bureau, il trouva un Isaka devenu très silencieux et de toute évidence perplexe, alors que passait la visualisation "vidéo-cérébrale" du message... 
Aev Anvogt venait également de recevoir cette transmission, et c'est d'un ton qui reflétait une profonde tension qu'il demandait à son second de réunir d'urgence tous les membres du CoMAI.
En effet, Fred Éricpol - le vice-amiral de l'Univers - venait de leur annoncer que toutes les communications avaient cessé avec les onze navettes envoyées sur Darwin III, ainsi que les deux autres navettes de reconnaissance envoyées par la suite...
Anvogt ne cachait pas son inquiétude, car depuis la découverte de cette planète, la toute première planète sur laquelle on avait enfin trouvé des formes de vie dite "organisée" (c'est à dire végétale ET animale), l'Homme n'y avait jamais rencontré le moindre problème...

Il y avait déjà une bonne dizaine d'années que les bio-astronomes avaient repérés cette planète. Et dans les premiers temps, dans l'enthousiasme général, on avait préparé minutieusement le tout nouveau cargo intergalactique "UNIVERS"...
Treize mois à peine s'étaient écoulés depuis qu'une fondation de scientifiques tous de très haut niveau (baptisée "Galipernic Newstein" (!)), avait découvert les secrets du déplacement ultrarapide, plus populairement connu grâce aux oeuvres de science-fiction, sous le nom de "Hyper-espace"...

Personne n'était vraiment bien sûr de maîtriser cette nouvelle technologie, mais il est bien connu que l'Homme n'est pas un modéle de Sagesse ni de Patience.... et qu'il avait plutôt tendance à foncer tête baissée puis s'interroger ensuite s'il n'avait pas déclenché une catastrophe irréversible (!).... (Déjà, lors de la première conquête spatiale, ce fut un véritable miracle que quelques individus puissent non seulement arriver sur la lune en vie, mais également en revenir !!!)

Et, comme il en avait déjà été avec les premiers projets nucléaires qui finirent tous en catastrophe au début du troisième millénaire, il fut donc une fois encore décidé dans une sorte d'inconscience et irresponsabilité collective des plus hallucinantes, que l'Univers partirait sans tarder vers la galaxie d'Andromède, qui, bien que la plus proche voisine de notre propre galaxie, ne s'en trouvait pas moins à deux millions d'années-lumière.
Et deux millions d'années-lumière, même pour l'homme du XXIIéme siècle, cela restait encore des distances qui enflammaient les imaginations...
Et les inévitables polémiques passionnées secouèrent une fois de plus l'ensemble de l'humanité...
L'une des objections les plus partagées concernant la mission d'Univers, était que, se basant sur le fait que la lumière de cette planète étant vieille de deux millions d'années, il n'y avait peut-être déjà plus rien : ni de "Darwin III".... ni même de système solaire viabilisé pour la persistance de la vie !!!

Enfin bref.... le nouveau moteur "à poussée quantique" s'était révélé finalement une totale réussite, et Univers parvint près de son système solaire en moins de sept ans !
Et grâce à l'invention des transmissions par "cérébro-vidéo", le monde entier pu suivre presque en direct les fantastiques découvertes de la planète "Darwin III" (baptisée ainsi en hommage à celui, qui, le premier, élabora des théories sur l'évolution des espèces)...


La date officielle du premier pas sur Darwin III remontait à trois ans, plus précisément le 13 septembre 2110.
Mais il fallu attendre trois bon mois pour découvrir enfin des représentants de ce que les médias surnommèrent "La Civilisation Andromédienne".
Plus de trois mois pour les trouver, malgré leurs grandioses ouvrages semblables de par leur architecture élancée aux vieilles cathédrales de l'ancienne "Europe".
Trois mois de recherches avec les meilleurs robots de ce vingt-deuxième siècle, cela pouvait apparaître pour des profanes comme un temps relativement trop long pour retrouver les bâtisseurs de monuments aussi imposants et extraordinaires ; mais il ne fallait pas oublier cependant que la planète "Darwin III" possédait une dimension quasi saturnienne : près de 121.000 kilomètres de diamètre  alors que la Terre n'en faisait même pas 13.000 !...
Ce qui explique que dans les premiers temps, une déception croissante s'emparait des Zoobiologistes, contrairement à la sublime exaltation qui gagnait les milieux scientifiques spécialisés dans la biochimie végétale....Il y avait bien de temps en temps quelques rencontres étonnantes, mais malheureusement rien qui correspondait à l'attente humaine d'une vraie "rencontre du troisième type" !...

Mais comme l'avait dit deux siècles plus tôt un certain "RG" qui avait relaté en bandes dessinées le premier voyage humain dans l'espace (!) :
« A force de croire en ses rêves, l'homme en fait une réalité »...

Et puis enfin on arriva dans cette fameuse contrée où l'on découvrit toutes ces fantastiques constructions, dignes des grandes oeuvres humaines. Et là, l'humanité pensa véritablement avoir rencontré cette "Intelligence extraterrestre" tant décrite et vantée - où au contraire diabolisée (!) - depuis des siècles par les écrivains de ce genre si longtemps méconnu, méprisé même, par les gardiens du temple de "La Littérature" !.... Ce genre d'une richesse pourtant inégalée, baptisé par l'un de ses propres créateurs qui lui ont conféré ses lettres de noblesse, de ce doux nom évocateur de "MERVEILLEUX SCIENTIFIQUE".... Mais qui fut malheureusement dénommé quelques années plus tard par le terme bien moins poétique de "Science-Fiction"...

En attendant, donc, de pouvoir communiquer avec ces êtres, on attribua alors provisoirement à cette région bénie, un nom historique en hommage aux deux pionniers qui avaient ouvert au monde de la recherche scientifique les portes monumentales de la Terraformation et Colonisation planétaire : "Le monde de Julv Hern et Hash Géouails" !...


Avant que l'on puisse mettre en place les mécaniques assurant les images vidéocérébrales, c'est au chef de mission Mat Eson qu'il incombait le devoir de décrire "les créatures d'Andromède"...
Tâche des plus ardues, car ces êtres étaient peu comparables à ce qui pouvait déjà exister sur Terre. Et c'est véritablement un travail fastidieux de décrire un être - ou un objet - si l'on ne possède pas de références communes. Eson s'en tira tant bien que mal avec une description  sémantiquement vague, laissant largement à l'imagination de quoi vagabonder...
Ces êtres étaient pour la si restreinte compréhension humaine d'une forme si aberrante qu'on aurait pu les croire tout droit sortis de l'imagination hallucinée des plus délirantes bandes dessinées d'Héroïc Fantasy du vingtième siècle...
Pour tenter une vague comparaison, ils pouvaient ressembler de loin aux rejetons d'un ours et d'une panthère noire "phosphorescente" (!), bien qu'en réalité, vu de près, il n'y avait pas le moindre point commun pour aucun des deux. En vérité, il n'y avait pas grand chose de commun avec quoi que ce soit de connu. Ils brillaient ça c'était évident, mais impossible de savoir par quel phénomène psysiologique ; même nos lucioles et autres "vers luisant" pouvaient passer pour des "mini-trous noirs" à côté de leur luminosité étrange, qui se percevait de loin mais ne provoquait pourtant pas le moindre éblouissement même de près... C'était un vrai mystère !
Et d'autant plus une vraie gageure que de pouvoir décrire verbalement ces créatures.
Mat Eson osa ces quelques comparaisons descriptives, en précisant bien qu'elles étaient quand-même des plus floues et imprécises :
"Leur visage - si tant est qu'il s'agissait bien de cela et non d'une illusion d'optique comme on en avait déjà connu dans l'histoire avec les fameux "Garadiovolo" de Garamendi  (!) - évoquait plus ou moins une figure de primate. Leurs mains - si l'on pouvait appeler ça des mains malgré leur incontestable fonction préhensile - évoquaient plutôt des doigts qui ressemblaient chacuns à une réplique miniaturisée des tentacules de certains Céphalopodes tels que la pieuvre ou le calamar (ou "calmar", molusque géant de la haute mer qui, sur la Terre, peut dépasser les 15 mètres de long)...
Les Andromédiens se déplacent fastidieusement, selon un procédé situé à mi-chemin entre la reptation du serpent, et la démarche pesante et saccadée propre aux crocodiliens..."

Ces créatures réunissaient en fait à elles seules tant de délires bio-physiologiques, que pendant plusieurs mois, meme les amateurs du "Fantastique" le plus effréné, restèrent totalement incrédules face à cette nouvelle réalité.
L'anatomie de ces êtres n'était pour l'intellect humain qu'une immense gageure :
Outre leur apparence générale semblant résulter d'un aléatoire mixage génétique de ces si vifs "Fissipèdes" de l'ordre des Ursidae et des Panthera,... ou bien celle de leur visage, pâle reproduction de faciès simiesque,... ou bien encore celle de leurs mains tentaculaires,... ces créatures se maintenaient en position quasi verticale sur des membres postérieurs très long, évoquant les formidables jambes du kangourou (ce marsupial australien capable de bondir à plus d'un mètre cinquante de hauteur), alors que les pieds, eux, possédaient un petit air de famille avec ceux des Pinnipèdes ; des organes plus proches biologiquement de la nageoire que du pied. Organes que l'on rencontre principalement sur la planète Terre, chez les éléphants et les loutres...
Éléphants et loutres de mer bien-sûr, également dénommés "Phoques" et "Otaries" !

Ces êtres étaient par surcroît revêtu d'une matière si indéfinissable, qu'on ne pouvait établir avec certitude s'ils étaient nus ou habillés :
Si c'était des vêtements, ils les avaient vraiment conçus à la perfection, car ils étaient si bien ajustés qu'il était impossible d'y distinguer coutures ou épaisseurs ...
Selon Math Eson, ils semblaient nus !...
Mais là aussi, ce qui clochait, c'est que l'on ne pouvait non plus distinguer quoi que ce soit de probant pouvant démontrer une quelconque sexualité :
La "peau" pouvait à la rigueur être comparée à du cuir mal tanné, mais un cuir légèrement écailleux, semblable en cela à la peau de certains reptiles, comme les serpents.
Cependant, contrairement à la nature froide et parfois visqueuse de l'épiderme de ces Ophidiens, cette espèce de cuir à écailles était recouvert d'une étrange substance translucide et tiède, donnant l'impression de caresser une peau humaine, aussi douce que celle d'un enfant...

Question comportement, ces indigènes de "Darwin III" paraissaient peu farouches. En fait, ils donnaient l'impression d'être sous l'emprise d'une constante léthargie corporelle ; quoi qu'on leur fasse, ils ne réagissaient qu'avec une extrême lenteur, et souvent même pas du tout, semblant nous ignorer avec un mépris total.
Bien-sûr, personne ne s'était encore avisé de tenter sur eux des "expériences animales" (!)... mais il fallait avouer malheureusement que ce n'était pas par respect de la vie, mais plutôt par crainte de l'inconnu ; car il ne fallait pas oublier que l'on ne savait pas encore si ces "Andromédiens" n'étaient que de simples créatures insignifiantes et sans danger... ou s'ils étaient plutôt "dignes" de l'homme  !!!


Et, même s'ils s'avéraient n'être "que des animaux" (!).... On ne savait pas s'ils étaient plutôt du genre "carnassier" ou "herbivore".
A en croire Math Eson cependant, ou plutôt son second Rob Ereinlein, ce jeune prodige surnommé par ses compagnons "l'enfant tombé des étoiles", il n'y avait pas le moindre danger. En effet, Rob ironisait très souvent en disant que "l'humanité avait parcouru autant de milliards de kilomètres, et dilapidé une si colossale et monstrueuse fortune, simplement pour rendre une petite visite aux parents « éloignés ! » de ces... : « si ridicules petits mammifères édentés d'Amérique du sud, les "Paresseux" » (!)... (Quoique, un Paresseux tel que l'AÏ, baptisé par les zoologistes du nom barbare de "Bradypus", est quand-même capable, grâce à ses trois puissantes griffes qui lui servent ordinairement à s'accrocher aux arbres, de pratiquer également de très jolies entailles dans la chair (!!!)...

Enfin, question communication, là, c'était le néant absolu.
Les meilleurs spécialistes de sémiologie et de zoosémantique étudièrent passionnément ce cas, avec acharnement parfois.... mais ils ne trouvèrent rien de concluant ; Il n'y avait pas le plus petit signe, ni la plus infime trace d'échanges quelconques, ni la moindre observation révélant l'existence d'un langage olfactif, gestuel ou même sonore, que ce soit du genre aboiement, ou miaulement, piaillement, grognement, rugissement.... ou bien cliquetis ou sifflements à très hautes fréquences comme chez nos amis Cétacés les dauphins...

C'est cette dernière question : « Y avait-il ou non une forme de langage évolué chez les Andromédiens ? », qui éveilla de nouveau chez les humains ces sempiternels débats et controverses passionnés (bavardages, parfois violents, qui, en général, n'aboutissent qu'à une sorte de statu-quo qui ne favorise ni l'un ni l'autre des divers partis-pris !)...

A cause de cela, la fascination et l'interêt enthousiaste exercés par les Andromédiens en tant qu'éventuels représentants d'une civilsation extra-terrestre, cessèrent  après seulement une quarantaine de jours (de jours terrestres, car "Darwin III" ayant une rotation comparable à celle de Saturne dans notre système solaire, la journée Darwinienne n'avoisinait qu'onze heures ... selon la norme terrienne)...
Et c'est alors que recommença, après une longue période d'acalmie de plusieurs décennies, le spectaculairre débat sur les frontières délimitant l'instinct de l'intelligence...
En d'autres termes, celui sensé apporter la différence entre la psychologie humaine et la psychologie animale.

Bien entendu, il va sans dire que les Andromédiens étaient bien mal partis pour être reconnus comme les membres d'une race intelligente et évoluée, car bien-sûr, la majorité des "voix" - toutes humaines évidemment - se tenaient en faveur de la suprématie humaine !...


     .............



A SUIVRE

A mes fidèles lecteurs qui s'impatienteraient de "ma lenteur rédactionnelle" et aimeraient avoir rapidement la fin de cette nouvelle... qu'ils n'hésitent surtout pas à me booster en m'envoyant (à cette adresse par exemple : "patrickcadetgeffroy@icloud.com") leurs félicitations et encouragements les plus chaleureux et enthousiastes  ;o)

MEILLEURES PENSÉES !!!!!!!!!!!!!








 

samedi 13 juillet 2013

NUCLÉAIRE : L'IMPLACABLE RÉALITÉ !


J'avais déjà consacré sur ce blog plusieurs dossiers sur ce sujet, dont certains sont même restés des mois à l'honneur du "Top 10 mensuel" de 2013 Continuum...(et même à la première place pendant plus d'une année pour les fameuses "Chroniques") :









Il est temps de faire un peu d'actu...
Voici donc quasiment "EN DIRECT" de "L'Observatoire du Nucléaire " :

Avec la baisse nette de production nucléaire en 2011 et 2012, la part du nucléaire dans l'électricité mondiale est désormais carrément en chute libre...
... Ce que la WNA souhaite absolument cacher à l'opinion publique !


En effet, le lobby nucléaire tente actuellement de faire croire que la catastrophe de Fukushima est déjà "oubliée", que les "enseignements" de ce drame ont même permis de rendre "plus sûre"  l'énergie nucléaire et que cette dernière est appelée à un avenir "radieux"...

Il est évident que cette grossière désinformation ne saurait être confortée par une courbe... qui démontre clairement que la réalité est inverse :
- Alors que l'atome générait près de 17% de l'électricité mondiale en 2000, cette part est aujourd'hui inférieure à 10%.


Le lobby nucléaire s'accroche désespérément à l'hypothèse de la remise en service d'une partie des réacteurs japonais mais, même si cette décision irresponsable était prise, elle ne ferait que retarder légèrement la chute brutale et irréversible de l'atome :
- La plupart des 400 réacteurs en service sur la planète sont anciens et les fermetures définitives se succèdent à un rythme bien plus élevé que les rares mises en service de nouveaux réacteurs. 


La réalité est implacable :
Le nucléaire est une énergie marginale sur la planète alors qu'elle impose des dangers extrêmes (catastrophes, déchets radioactifs, contaminations, prolifération à des fins militaires, etc), des problèmes insolubles (démantèlement des installations, déchets radioactifs) et laisse à nos enfants des factures incommensurables...




Et un petit tour dans mes propres "archives akashiques" de CULTURE NET 2013 :
Dans un courrier daté du 14/10/09 (Nucleaire : le cauchemar !... (A VOIR sur ARTE mardi 13 et jeudi 15 !)), DaneelOlivaw13 a écrit :

Un film évènement, une enquête coup de poing de 98 mn.
La face cachée du nucléaire et son déficit démocratique à travers son point faible : les déchets radioactifs.

En pleine prise de conscience des menaces de réchauffement climatique, les industriels et certains politiques nous présentent l'énergie nucléaire comme la solution d'avenir, une énergie propre, maîtrisée, sans impact sur l'environnement et la santé. Parfois même, une énergie qui s'inscrit dans le « développement durable ».... Mais l'énergie nucléaire est-elle aussi propre qu'on nous le dit ?...


J'ai vu la première diffusion : ÉDIFIANT !
A ne pas rater également : les déclarations lénifiantes de ces "responsables" - mais pas coupables (!) - et promoteurs de cette industrie de la mort... Prenez des notes sur ce qu'ils osent encore nous affirmer...
Comment ces "créatures du mensonge" peuvent-elles encore se regarder dans le miroir : aucune conscience, aucune âme, aucun coeur.... de vrais "robots-perroquets" lobotomisés et même carrément décérébrés !!! Beurk, la lie du genre humain....

Y-en a même un - le "conseiller technique personnel de Sarko-Vador" ais-je cru entendre (!) - qui a osé comparer sa chère industrie nucléaire criminelle... aux : "Bâtisseurs de Cathédrales" !!!!!!!!!!
Hallucinant, ces "MANIPULATUEURS" ne reculent vraiment devant aucune infâmie !

Ces gens sont vraiment bons à enfermer, soit en prison, soit à l'asile !

Des "Bâtisseurs de Cathédrales" ces ignobles bâtisseurs de "CENTRALES ATOMIQUES DU DIABLE" ???????

Les "Centrales atomiques du Diable", vous ne connaissez pas ?
C'est le génial scientifique et immense savant Günther Schwab qui avait écrit cet ouvrage publié par "La Vie Claire" en 1975...
Il était aussi l'auteur de l'éblouissant ouvrage : "La Danse avec le Diable", "La cuisine du Diable", et "Les dernières cartes du Diable"...

Citation (Günther Schwab faisant parler le démon "Zurdis", Chef du service de l'abêtissement des populations) :
- Le Diable en personne : « Cela vous surprend-il toujours que tout ce monde humain ne soit plus rien d'autre qu'une unique et gigantesque danse macabre, que la Vie ait été contrefaite dans toutes ses manifestations ? La Vie, c'est à dire la santé, la force, l'esprit, la sagesse, la noblesse, la bonté, la beauté, la justice et le simple et vrai bonheur d'exister (...) Grâce au progrès, la loi va s'accomplir. En s'éloignant de plus en plus de la Nature, l'homme prouve à quel point il lui est, en fait, soumis. Avec mille tentations et mille subtilités, je fais s'éloigner l'homme de plus en plus loin de la vie pour le faire entrer dans la mort. Son propre monde, qui est à l'opposé de la nature, va l'exécuter (...)

J'ai planté dans l'homme la mauvaise herbe de la pensée technico-économique. Elle foisonne autour des cerveaux et les rend imbéciles (...)
Ce n'est plus la Vie qui leur importe, mais l'économie, ce n'est plus la Nature, mais l'économie, ce n'est plus l'homme mais l'économie (...)

J'ai lâché les démons du commerce. Le commerce sert de mesure à toutes choses (...)
Il n'y a pas de remède au commerce et à la bêtise... »

(Comment ne pas penser immédiatement au "travailler plus pour gagner plus" du nucléophile Sarko-Vador !!!)


- Le Diable poursuit : « ... Avec des mots dénués de sens, je dresse les hommes les uns contre les autres, en sorte qu'ils s'affaiblissent et s'exténuent réciproquement sans remarquer que, pendant ce temps, la Vie en tant que telle leur échappe (...) Je corromps les esclaves du profit en sorte qu'ils poursuivent leurs intérêts particuliers sans ménagement, au détriment d'autrui, et sans y réfléchir... »

- « En cela réside le signe de toutes les choses diaboliques de ce monde : elles sont évidentes, nécessaires, naturelles, logiques, inévitables et, avant tout, économiques !... Pour écouler ses productions standardisées, la machine a besoin de consommateurs standardisés.
La machine est la mère de la standardisation. Elle a fait de la production de produits de qualité un défaut (...)
Déjà, le comportement machinal de l'homme l'entraîne vers la routine et la suppression de la pensée (...) L'homme est alors prisonnier de cette opinion fausse selon laquelle la seule clef du progrès véritable se trouve dans son raisonnement intellectuel... »

- « ... Les eaux situées en aval de l'usine atomique ne sont donc que très peu radio-active.
Mais le plancton présente 2000 fois plus de radio-activité que l'eau du fleuve.
Les canards qui se nourrissent de ce plancton présentent une radioactivité 40.000 fois plus grande, quant à celle des poissons, elle est 150.000 fois plus grande. De jeunes hirondelles qu'on a nourries d'insectes du fleuve se sont révélées 500.000 fois plus radio-actives. Le jaune des oeufs d'oiseaux du fleuve 1 million et demi de fois plus.
Savez-vous ce que cela signifie ?... »

- « Le mensonge est la première puissance du monde. Car il est complaisant et flatte l'orgueil. Il sait s'infiltrer et se rendre agréable.
Ce n'est donc pas étonnant qu'on laisse entrer le Diable et qu'on l'écoute (...)
La vérité est en effet souvent choquante pour les civilisés que nous sommes, parce que, comme le prouvent les faits et la réalité, nous nous en sommes considérablement éloignés (...) Il faut bien compter entre 80 et 100 ans pour qu'une erreur scientifique fermement enracinée puisse être détrônée... » 
- « Le Diable rit :
Vous devez comprendre que notre adversaire le plus dangereux c'est l'esprit, l'esprit de l'homme, sain, simple et créateur (...)
La mentalité commerçante est aux antipodes de la Vie. Le commerce réussit à détruire la nature et l'homme. Celui qui se livre à un trafic sordide abandonne l'esprit (...) Presque tous les peuples de la Terre travaillent sans repos et avec fierté à la destruction de leur âme pour se transformer en troupeaux (...) La nouvelle société sera composée seulement de petits groupes qui vont profiter du désordre social, et des masses léthargiques qui se laissent conduire et exploiter par eux, tant que leur vie matérielle sera assurée. Exactement comme l'homme élève des vaches pour les traire.
Ceux qui se sentent repoussés par la bassesse de la masse et qui essaieront de s'élever plus haut seront regardés comme des individus malades ou antisociaux" (...) Quel suicide ils se paient, ricana le Patron. Absolument. Lorsqu'il s'agit de leur propre destruction, ils sont toujours généreux... »

- « C'est de la folie ! J'ai déjà dit que la soif du profit est une maladie mentale.
Le destin du monde serait-il donc entre les mains de fous ?
De fous et de criminels, oui !
Que peut-on faire contre cela ?
Contre cela, rien du tout, mais pour cela, tout.
Passez du coté du Diable, prenez une profession orientée vers la décadence, et je vous ferai riche... »

- « Quand la fin arrivera-t-elle (plus d'air, plus d'humus, plus d'eau) ? demanda Bob
Des chercheurs prudents du monde des hommes ont calculé l'an 2400. Je suis plus optimiste, et j'espère arriver au but bien plus tôt... » 



Quand donc nos "démocraties" mettront un terme définitifs à ces industriels verreux - et leurs thuriféraires "démoniaques" - qui mentent comme ils respirent, et nous débitent avec le sourire leurs odieux mensonges par trains entiers de wagons radioactifs ?????



Le 25 Août 2003, dans le message n°119 de Culture Net 2013 "Nucléaire et Santé : la voie de l'alimentation saine !", on pouvait aussi lire (parmis une foule d'autres informations toutes plus édifiantes les unes que les autres ! (Cf. Culture Net 2013)) :
<< ... Pour la plupart des Français, la catastrophe de Tchernobyl, survenue le 26 avril 1986, appartient à l´Histoire.
Mais les mieux informés d'entre eux savent que les autorités françaises de l'époque ne leur ont pas dit toute la vérité et que les retombées de l´immense nuage radioactif ne se sont pas miraculeusement arrêtées à nos frontières. (...) Or, les conséquences de cette tragédie, non seulement sont bel et bien présentes, et pas seulement en Ukraine, mais il est à craindre qu'elles envahissent de plus en plus notre avenir. Nous avions déjà consacré un grand article au livre de Jean-Michel Jacquemin "Ce fameux nuage... Tchernobyl" (Ed. "Sang de la Terre"), dans lequel est parfaitement analysée et démontrée l'impardonnable rétention d'information dont se rendirent coupables les autorités françaises à tous les niveaux, en cachant à nos concitoyens le danger des radiations émises par le nuage au-dessus de notre territoire (...). Ce qui avait eu pour conséquence gravissime qu'aucune mesure de sécurité ne soit prise pour préserver les français de ces retombées ...

------------- (Et s'il n'y avait que "la rétention" d'information, ce serait un moindre mal.
Notre dossier "Énergie Nucléaire : Entre Mensonges et vérité" *, démontre indubitablement qu'il y a aussi une terrifiante désinformation organisée où tout n'est que mensonges éhontés.
Dans La Lettre de l'AGNVS du 17 octobre 1998, nous écrivions même :
« Qui ne sait pas que "certaines" entreprises dépensent une fortune - publicité, propagande - pour nous mentir et qu'elles vont même jusqu´à organiser pour leurs "meilleurs" agents des stages de communication, sommet de l´hypocrisie, dont l´objectif inavouable est de passer maître dans l'art de la manipulation, et de l´annihilation de nos consciences, déjà bien atrophiées et malmenées ?!...
L'industrie du nucléaire tout entière vante ainsi ses mérites, son humanisme, son "écologisme" et évoque "le monde merveilleux et radieux" qu´elle est censée nous préparer. La vérité ? (...) C'est un monde où nos chères générations futures auront le droit d'ingurgiter de l'air, de l'eau et des aliments radioactifs... elles auront le droit de vivre dans un environnement irrémédiablement contaminé dans des sites naturels défigurés, des carrières d'extractions contaminant et tuant régions et populations environnantes. (...)

Le rejet constant de "radio nucléides" par les centrales, même en fonctionnement normal, est dangereux.
De graves effets cancérigènes, génétiques, biologiques, sont passés sous silence, de même que des effets "neurologiques" (...)
Le tri du minerai multiplie encore plus la pollution radioactive et dissémine ses poussières dans toute l'atmosphère terrestre, à cela s´ajoute encore la pollution chimique de toute la région concernée. Partout, des "incidents" et des accidents presque quotidiens surviennent... mais heureusement, les "cadres en communication" veillent et rassurent et endorment notre conscience qui ne demande pas mieux ! ... ) -------------


... Dans les régions françaises les plus touchées, les médecins ont constaté une augmentation alarmante de certaines pathologies, notamment des cancers de la thyroïde (...). Aujourd'hui, les enfants contaminés ont grandi, leurs pathologies se déclarent et c'est à un véritable raz-de-marée de cancers que nous risquons d´assister. (...) Jean-Michel Jacquemin, après une enquête minutieuse, vient de publier un nouveau "pavé dans la mare" aux Éditions du Rocher, sous le titre "Tchernobyl : Aujourd'hui les Français malades". Lisez-le et faites-le lire toutes affaires cessantes.
Il est en effet capital que la vérité éclate au grand jour ! (...) »

l'OMS elle-même est infiltrée par des "experts" à la solde des industriels du nucléaire, et gèle donc les études trop dérangeantes sur les nocivités extrêmes - mais cachées - des diverses filières de l´industrie nucléaire, et notamment celle, dite : de "l'uranium appauvri" !... :
« Le public ne peut pas imaginer qu'on puisse lui mentir à ce point, à un si haut niveau !!! » (...)



Extrait du Dossier "Énergie Nucléaire : Entre Mensonges et vérité" :
<< ... Rarement cités au débat, ces travaux dignes de foi mettent en lumière les nombreux mensonges des militaires et des techniciens du Commissariat à l´énergie atomique (lié à EDF et COGEMA) (...)
Les autorités s´appuient sur les rapports des missions indépendantes Tazieff (1982), Atkinson (1983) et Cousteau (1987) pour prouver l´innocuité de ces expériences sur les populations et l´environnement naturel. A les lire attentivement, ils affirment pourtant presque le contraire !...

Haroun Tazieff a rendu publique ses conclusions plusieurs semaines avant les annexes, qui sont extrêmement critiques ... La mission Atkinson s´est fondée sur des données fallacieuses fournies par les militaires pour écarter l´influence des essais sur le cancer en Polynésie ; quant au commandant Cousteau, il a découvert des fuites radioactives, déploré "qu´aucun document scientifique ne lui ait été communiqué au cours de son séjour ou après", et dénoncé : "les falsifications, les retards et les censures" ...

Le contrôle médical de la population civile exercé jusqu´en 1985 par les militaires a entraîné l'absence d´études fiables sur le cancer en Polynésie. Une étude du "Forum de Pacifique Sud" classe pourtant le territoire parmi les pays ayant la plus forte mortalité imputable au cancer .
On retrouve même une coïncidence troublante entre le taux de cancer et la carte des retombées majeures provenant des expériences atmosphériques (on se souvient que les autorités, dont le Président Chirac lui-même - qui présidait en novembre 1998 le grand Congrès Mondial pour la Nature à Fontainebleau - nous affirmait, afin de continuer ses essais nucléaires, que l'air de Polynésie était encore moins radioactif que l'air de Paris !!! (Bigre, serait-ce à cause de la centrale atomique de Nogent/Seine que les parisiens sont si exposés à la radioactivité ?))

Les autorités, elles, imputent cette incidence au fait que les Polynésiens fument beaucoup (???) ...
Difficile d'en savoir plus : aujourd´hui, les fiches de santé des militaires et des 20.000 Polynésiens ayant travaillé pour le Centre d´expérimentations du Pacifique relèvent toujours du "secret défense" !...»


Déjà, en 1986, une chercheuse indépendante, Alice Stewart, après avoir mené une étude s'étendant sur 42 années, auprès des 35.000 personnes travaillant sur le site de fabrication de bombes nucléaires de Hanford (aujourd'hui fermé), démontrait que :
« Les risques de cancer liés aux FAIBLES radiations, sont beaucoup plus grave qu'on ne le croit !... »

Dix ans plus tôt, Alice Stewart avait déjà présenté des conclusions qui allaient dans ce sens au département de l'énergie qui lui avait alors demandé de compléter son étude initiale. Quand Alice Stewart présenta les mêmes conclusions avec son "étude complétée", celui-ci les rejeta, puis lui coupa les financements et lui interdit toute communication de données concernant l'état de santé du personnel de Hanford.
C'est seulement en 1990, une fois l'usine fermée, que ce voile a pu être levé ...

Mais que de "voiles" encore à lever pour nos actuelles centrales nucléaires et leurs dépôts de déchets nucléaires !...
Savez-vous que chaque centrale nucléaire rejette en permanence des "radio-nucléïdes" dans la nature ?
Et que le fameux seuil de radioactivité au dessous duquel le danger serait inexistant, n'est encore qu'un monstrueux mensonge de plus de la part de ces "criminels envers l´humanité" ?
En réalité, c'est le seuil lui-même qui est inexistant !!! ...

Dans "Calypso-log" de Janvier 1993 (l'Organe d´Information de l'Equipe Cousteau), Pierre Vacherot, un retraité de l'industrie nucléaire CEA-COGEMA déclarait même :
« Quel sera le Droit des Générations Futures ?!...
Elles auront le droit de vivre dans un environnement contaminé et radioactif.
Cela à cause du silence de ceux qui savent et se taisent devant des "manipulations scientifiques" de l'opinion, bien plus graves que toutes les manipulations politiques réunies de ce siècle !... »

Et de rajouter encore un peu plus loin, ce que j´évoquais deux pages plus tôt (concernant les "normes de sécurité" du Coca-Cola) :
« Il y a une conjuration du silence face au lobby électro-nucléaire, très puissant en France, donc redouté.
Pendant qu'il s'ingénie à pervertir les médias et manipuler l'opinion, la Concentration Maximum Admissible ("admissible" signifiant en réalité : "administrativement et économiquement admissible", et non dans le sens où il y aurait innocuité, absence d´atteinte à la santé des populations) en radio-éléments augmente lentement mais sûrement dans l'atmosphère et toute la chaîne alimentaire : Ceci par les rejets de radio-nucléïdes faibles (pour chaque centrale), mais quasi-permanents en fonctionnement normal, sans incident !... Les incidents s'ajoutent ! »



 


Au début de 1980, dans le livre de Haroun Tazieff, "Ouvrez donc les yeux", Claude Mossé nous parlait déjà d´Alice Stewart, pionnière de l´épidémiologie du cancer : « Selon ses travaux, le nombre des cancers chez les enfants est en relation directe avec les radiations reçues par leurs mères enceintes, lors de radiographies médicales... Les résultats s´aggravent encore chez les enfants asthmatiques irradiés avant leur naissance : le taux de leucémie est alors multiplié par 50 par rapport à la normale.
Une autre étude américaine menée par Mancuso, Stewart et Kneale, sur les travailleurs de Hanford, montre que l´effet des faibles doses est de 10 à 25 fois plus élevé qu´on ne le pensait quand on a fixé les normes internationales (...)
On a créé un "Conseil de l´Information" sur l´électro-nucléaire, mais son rôle est seulement celui de vérifier que les informations qui circulent sur le nucléaire sont ... "correctes" !!!.. » (???????)

Mais plus tôt encore, en 1971, dans l´ouvrage de Michel Remy (rédacteur de la revue La Vie Claire (Lire à son propos le message n° 89)), "L'homme en péril", on pouvait déjà apprendre que : « ... Le phénomène de concentration d'une substance toxique le long des chaînes alimentaires a été également mis en évidence dans un cas encore plus grave que celui des pesticides, pourtant très nocifs : dans le cas des substances radioactives disséminées dans la biosphère, notamment par les essais de bombes atomiques et les accidents de réacteurs.


Dans "Le Diable t'emportera demain", Günther Schwab [dont "La Vie Claire" d'Henri-Charles Geffroy, lui-même auteur en 1975 d'une remarquable brochure dénonçant les mensonges de la mafia nucléaire (...), a traduit et publié certaines de ses oeuvres passionnantes ("Les Centrales Atomiques du Diable", "Révolte pour la Vie" ... )] rapporte à ce propos : "Albert Schweitzer avait déjà attiré l'attention sur ces dangers en avril 1957, dans son appel à l'humanité, à propos des eaux de refroidissement du centre atomique américain de Hanford. Les recherches avaient alors montré que la radioactivité des eaux de la rivière Columbia n'était pas particulièrement élevée - en dessous de la limite autorisée pour les eaux de boisson -, mais que celle du plancton qui y vivait l'était 2.000 fois plus, celle des canards qui s'en nourrissaient 40.000 fois, celle des poissons 150.000 fois, celle des hirondelles 500.000 fois ... et celle du jaune d'oeuf d'oiseaux aquatiques 1.000.000 de fois !" » ...

Plus loin dans le même ouvrage, on pouvait également apprendre que :
« Un des aliments qui se sont révélés capables de concentrer les poisons radioactifs est malheureusement le lait de vache, qui exerce une influence déterminante sur la santé de l'homme, puisqu'il est universellement utilisé comme aliment, à l'âge où l'alimentation a la plus grande importance pour le développement du corps et des organes (lire à ce sujet le remarquable travail de "R. Daneel Olivaw", << les produits laitiers sont-ils vraiment nos amis pour la vie ? >>, proposé dans "LES DOSSIERS DE L'AGNVS" sous le titre "Alimentation et produits laitiers") (*).

C'est peut-être ce qui explique le fait rapporté par Günther Schwab dans "Révolte pour la Vie" : "Une américaine, Mary H. Weik, dénombra, d'après les statistiques officielles, les cas de leucémie, de malformation congénitales et de fausses couches, et établit formellement que dans les régions étudiées, comme dans toutes les régions où se trouvent des réacteurs nucléaires, les chiffres étaient très au-dessus de la moyenne américaine. Plus précisément : à proximité des installations atomiques et nucléaires, les cas de leucémie s'élevaient de 100 %, le nombre de décès par leucémie de 40%, le nombre de malformations congénitales de 50% et le nombre de fausses couches de 300% par rapport à la moyenne ..." »




Dans un article du 29 avril 2007 - Message n° 640 sur Culture Net 2013 -, on pouvait lire aussi (entre autres) : << Les Français ont-ils donc déjà oublié que le candidat à la présidence de leur pays est probablement le PLUS GRAND MENTEUR de toute son histoire ? Oui... Sarko-Vador : celui qui - avec d'autres complicités évidemment - a réussi à faire croire à toute la nation (provoquant ainsi un nombre incalculables de graves pathologies chez ses citoyens) que le fameux nuage de Tchernobyl n'avait jamais passé la frontière, n'hésitant déjà pas à l'époque à user des plus ignobles malversations "scientifico-politico-médiatiques" !!!! (*)
Ce prétendant au plus haut poste de l'Etat se contrefiche pourtant totalement de la santé de ses citoyens : on connait déjà ses farouches positions pro-nucléaires... il en est de même avec les OGM !!! Nicolas Sarkozy dans un entretien au bimensuel M.A.G.Cultures daté du 15 au 28 février a déclaré : « Je considère que la France doit se réserver la possibilité de s'engager, lorsque les conditions de sécurité seront pleinement remplies (?????????????), dans la culture des OGM. J'estime donc indispensable de poursuivre la recherche. La destruction sauvage des travaux développés par des sociétés ou par des organismes de recherche n´est pas admissible, dès lors qu'ils ont été « légalement » (?????????????) autorisés. Ce que les Français veulent, c'est un débat sur les OGM et non des actes de délinquance », a-t-il ajouté. (.....)

(*) Dans un courrier daté du 26 avril 2007 ("Tchernobyl, Il y a 21 ans... J'AI FAIS UN RÊVE !"), DaneelOlivaw13 avait écrit :
<< Le 21ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl sera noyé par les élections présidentielles... J'ai fait un rêve : nos médias allaient dire la Vérité aux Français ! Naturellement, il était difficile de ne pas parler du mensonge d'État français de l'époque : le nuage est bien passé au dessus de notre pays, mais dans un pays où il n'y a ni responsable ni coupable, on ne s'attarde pas sur ce sujet.
Il y a 21 ans, les Français ont été victimes d'un mensonge d'État !
Est-il important, entre ces deux tours d'élection présidentielle de rappeler que l'un des candidats Nicolas SARKOZY, était Chargé de mission pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques au ministère de l'Intérieur ?

Certains journalistes reconnaissent à présent qu'on leur a demandé de donner de faux bulletins météorologiques, certains précisent que l'on a fait de fausses cartes de météo afin de ne pas inquiéter les Français.

Mais aujourd'hui, leur dit-on la Vérité aux Français ?

Pour ce 21 ème anniversaire, a t-on rappelé que des Français sont malades des conséquences du nuage de Tchernobyl ? ...>>

(A propos de ce grand mensonge d'Etat : "Jean Michel Jacquemin.com")




Et là encore, de Jean Marc Governatori, Secrétaire national de "l’Alliance écologiste indépendante"...


Avec le recul, ce message du 16 novembre 2011 n'en a que plus de résonnance :


- Personne n’est dupe. Les pseudo-ultimatums sur le nucléaire et l’EPR visaient essentiellement à négocier un parachute doré à la secrétaire générale des Verts, à savoir une circonscription parisienne 100% gagnable. Arraché hier, le feu vert pour Cécile Duflot a mécaniquement permis la signature de l’accord.
Oublié l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’EPR, le Mox et j’en passe. 


C’est clairement une haute trahison envers les militants d’EELV qui doivent difficilement digérer cet accord politicien au détriment de leur combat historique contre le nucléaire et de leurs convictions profondes. 


Où sont par ailleurs les propositions permettant une reconversion écologique de notre société ? Rien sur les énergies fossiles, rien sur la chimie, rien sur les infrastructures, rien sur la ruralité, rien sur l’agriculture… 


Cette séquence est doublement riche en enseignements : 
• Le Parti Socialiste est très éloigné des préoccupations écologistes et reste, tout comme l’UMP, dans une logique de croissance productiviste qui nous mène droit dans le mur,
• Europe Ecologie Les Verts est un tremplin pour politiques aux dents longues très éloignés du paradigme que portent les vrais écologistes...

L’écologie politique a vocation à être majoritaire en France et, dans l’attente, à minima choisir le mieux disant écologique entre les 2 partis qui nous sont pour le moment imposés.
C’est d’ailleurs ce que font la plupart des partis verts en Europe et dans le Monde.